Passer au contenu principal
Suivez-nous

Des débuts modestes au leadership dans le système de santé

Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada a été créé en juin 1929 en vertu d’une loi spéciale du Parlement pour encadrer la formation médicale postdoctorale. Le processus de qualification du Collège royal ne visait au début que deux spécialités, le titre d’Associé n’étant attribué qu’en médecine et en chirurgie générales. Aujourd’hui, le Collège royal reconnaît près de cent spécialités, surspécialités, programmes spéciaux et Programmes agréés de domaines de compétence ciblée (diplômes).

Une norme de certification rigoureuse

À partir des années 1940 jusqu’aux années 1970, le processus d’examen du Collège royal comportait deux niveaux dans la plupart des spécialités : celui menant au titre d’Associé, le niveau supérieur, et celui menant au certificat. En 1972, le Collège royal a commencé à ne décerner que le certificat, assurant ainsi les normes les plus élevées en formation médicale spécialisée.

Parallèlement, en 1968, le Collège royal a fondé le Centre d’évaluation et de recherche McLaughlin à l’Université de l’Alberta et à l’Université Laval afin de mener des recherches et de mettre au point des techniques modernes pour l’évaluation des médecins spécialistes. En 1987, il a fusionné les deux composantes en un centre bilingue, soit le Centre McLaughlin situé à Ottawa.

Assumer un rôle plus global

Ces dernières années, le Collège royal a élargi ses activités et son rayonnement, et joue un rôle plus actif dans les domaines de la recherche, des politiques publiques et des affaires internationales.

Cadre CanMEDS et apprentissage continu

En 1996, le Collège royal a adopté CanMEDS, un cadre de formation médicale créé à l’interne qui définit les compétences essentielles des médecins. Le cadre CanMEDS a eu un impact majeur : il est utilisé par les 17 facultés de médecine canadiennes et il est reconnu et utilisé partout dans le monde. En 2000, le Collège royal a présenté le programme de Maintien du certificat, un programme d’apprentissage continu destiné aux médecins spécialistes qui contribue à l’application des normes les plus élevées dans toutes les spécialités.

Politiques de la santé et défense des intérêts

Depuis le milieu des années 1980, le Collège royal contribue de plus en plus à la recherche de solutions aux problèmes qui préoccupent les Canadiens. La santé des Autochtones, l’aide médicale à mourir, la sécurité des patients et les ressources humaines de la santé ne sont que quelques-uns des domaines liés aux politiques publiques dont le Collège royal s’est fait le porte-parole.

Contribution à l’échelle internationale

En 2009, le Collège royal a créé Collège royal Canada International, qui facilite la mise en œuvre d’initiatives internationales. La collaboration avec des institutions sœurs d’autres pays et les travaux humanitaires fait partie des activités d’élargissement du rayonnement du Collège royal sur la scène internationale.