Des Associés extraordinaires, des soins d’exception. Le Collège royal en 2018.

Éducation et apprentissage à vie

La CPC en 2018 : Soutenir, répondre et sensibiliser

Le mouvement s’accélère! Huit disciplines ont désormais déployé La compétence par conception (CPC), l’initiative du Collège royal qui consiste à intégrer une approche par compétences à la formation médicale aux programmes de résidence au Canada. Douze autres disciplines s’apprêtent à déployer la CPC en juillet 2019.

« Pourquoi je crois que la CPC est la voie à suivre au Canada, » par le Dr Viren Naik, FRCPC (Point de contact de La compétence par conception, Nov. 2018).

Disciplines ayant déployé la CPC en 2018

  • Médecine d’urgence
  • Pathologie judiciaire
  • Oncologie médicale
  • Néphrologie
  • Fondements chirurgicaux
  • Urologie

À mesure que la CPC accélère le mouvement, les discussions se multiplient sur ce qui est nécessaire pour favoriser la mise en œuvre. On observe également un intérêt croissant pour mieux comprendre cette initiative de changement.

Soutenir

Nous communiquons avec nos partenaires et nous avons élargi notre collection de ressources pour répondre à leurs besoins. Cela inclut, entre autres, de nouvelles ressources sur l’évaluation en milieu de travail et les comités de compétence. Les consultations de nos pages Web sur la CPC ont augmenté de 150 % au cours de la période 2016-2017, et plus de 14 000 ressources ont été téléchargés au cours de l’exercice financier actuel. Plus de 10 000 résidents et enseignants utilisent maintenant le portfolio électronique du Collège royal.

Répondre

En 2018, la Fédération des médecins résidents du Québec a publié un rapport sur l’impact de la CPC. Nous avons donné suite à ses recommandations dans notre rapport Écouter, apprendre et s’ajuster. Nous avons également examiné les coûts de la CPC en collaboration avec le Comité sur l’effectif en santé (le CES – un réseau territorial/provincial–fédéral conjoint de sous ministres de la Santé). Durant l’année à venir, nous continuerons d’établir les coûts avec le CES et l’Association des facultés de médecine du Canada. Nous continuerons aussi d’explorer l’incidence sur les ressources et les variations locales de la mise en œuvre de la CPC afin d’élaborer des solutions de soutien et des réponses appropriées.

Sensibiliser

Tout au long de l’année, nous avons aidé les directeurs de programmes, les doyens et d’autres intervenants qui mènent le changement vers la CPC. Nous avons organisé des rencontres régulières avec les associations de résidents et les vice-doyens aux études postdoctorales, et nous avons rendu compte de nos progrès. Par ailleurs, nous avons poursuivi nos discussions au sujet de la CPC lors de nos visites de sensibilisation et animé plusieurs téléconférences. En 2018, nous avons en outre organisé le premier Forum des étudiants en médecine de la CPC pour aider ces derniers à mieux comprendre la CPC en amont.

Rendez-vous sur notre Répertoire des ressources sur la CPC récemment mis à jour pour découvrir les ressources nouvellement disponibles.

Profil d’Associé

La Dre Jennifer Vergel de Dios ne savait pas ce que lui réservait son nouveau rôle de responsable de La compétence par conception dans son département. « Je savais vraiment peu de choses sur la CPC. Par contre, j’aimais vraiment enseigner et trouver différentes façons de communiquer des messages. »

La Dre Vergel de Dios est anesthésiologiste à l’École de médecine et de dentisterie Schulich de l’Université Western à London, en Ontario. Sa spécialité était l’une des deux premières à adopter l’initiative novatrice La compétence par conception en 2017. Lancée par le Collège royal en collaboration avec les 17 facultés de médecine canadiennes, celle-ci transforme la formation médicale partout au pays.

« J’ai vite compris qu’il s’agissait d’une initiative de grande envergure. Être la première spécialité à ouvrir la voie était un défi de taille. » Peu après avoir accepté le rôle qu’on lui avait confié, elle est tombée malade, préparant souvent de chez elle le lancement des activités, tout en se remettant de ses chirurgies et autres traitements. « Être une patiente, apprendre de mauvaises nouvelles et subir des traitements et des effets secondaires m’ont fait comprendre que même un expert dans un domaine ne peut pas réaliser de quoi il s’agit sans l’avoir vécu. J’essaie de faire comprendre cela aux résidents. »

L’esprit d’équipe est essentiel pour elle, en dedans comme en dehors de la salle d’opération

Les cadres, les modèles d’enseignement et les lignes directrices qu’elle et son équipe ont créés seront utiles aux autres spécialités et départements qui adopteront la CPC dans les années à venir. D’ailleurs, la Dre Vergel de Dios dirige maintenant la mise en œuvre de l’approche par compétences en formation médicale. « Je dois essentiellement comprendre les forces et les faiblesses de chaque programme et déterminer s’il existe des défis ou des obstacles communs, et faire connaître des solutions mises au point par d’autres programmes. »

Dès qu’elle a commencé à exercer sa spécialité, la Dre Vergel de Dios aimait l’esprit d’équipe dans la salle d’opération. Elle adopte cette attitude de collégialité dans son nouveau rôle. « Nous nous entraidons constamment. Je pense que la CPC a attiré l’attention sur la formation médicale en général afin de réfléchir vraiment à ce que nous faisons et à ce que nous ne voulons plus faire. Nous pouvons regrouper nos ressources afin d’examiner différentes approches adoptées dans différents départements. »

À l’heure actuelle, 17 résidents en anesthésiologie et en médecine périopératoire participent au programme de la CPC, sous la direction de la Dre Vergel de Dios. « Nous mettons l’accent sur le coaching, la rétroaction et un état d’esprit axé sur le développement. Je pense que cela s’applique même à ceux qui exercent depuis longtemps. Il y a toujours des progrès à faire. L’objectif est toujours l’amélioration des soins aux patients. »

Restructuration et modernisation des examens : les travaux sont en cours!

L’évolution de la formation médicale spécialisée vers l’approche par compétences de la CPC modifie la façon dont nous allons évaluer l’aptitude des médecins à exercer. Les examens du Collège royal contribueront à la certification des médecins, mais ils ne représenteront qu’un élément au sein d’un système d’évaluation à facettes multiples visant à garantir la qualité de la prochaine génération de spécialistes.

La CPC nous a même confortés dans l’idée de moderniser nos examens, un aspect que nous explorions depuis déjà plusieurs années. Nous revoyons tous les aspects des examens sans exception : les plans directeurs, les calendriers, les processus, les formats et l’infrastructure du déroulement.

Examens informatisés

Tout au long de 2018, nous avons étudié différents logiciels qui pourraient répondre à nos besoins précis en matière d’examens informatisés. Au printemps 2018, nous avons piloté un nouveau système de notation sur tablette pour les examens appliqués d’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale et de médecine nucléaire.

Programme d’orientation des examinateurs en ligne

Un nouveau programme a été testé en 2018.

Nouveau centre d’examen

Nous avons établi un partenariat avec Touchstone Institute à oronto. À l’automne 2018, quatre examens ECOS et oraux se sont déroulés avec succès à ce site.

14

Centres d’examens écrits : 14 dans tout le Canada

1500

Examinateurs et membres de comités : 1500

2852

Candidats aux examens : 2852

461

Candidats en fondements chirurgicaux : 461

Évaluation et agrément

Le Collège royal est l’un des trois organismes à agréer les programmes de résidence au Canada. Les visites d’agrément s’effectuent par roulements. Ces « vérifications » permettent d’établir si les programmes de formation sont maintenus conformément aux normes établies et s’ils préparent adéquatement les diplômés à une pratique autonome. Surtout, il aide les programmes à participer aux processus d’amélioration de la qualité.

Le système d’agrément des programmes de résidence est en transition à l’heure actuelle.

Ces changements ont pour but d’assurer la qualité de la formation des résidents. Parmi ces changements, on note la modernisation des processus et un système permettant d’évaluer les programmes ayant déployé l’approche par compétences.

À compter du 1er juillet 2019, le nouveau système d’agrément des programmes de résidence, le CanERA, sera entièrement fonctionnel. En préparation, nous avons réalisé une évaluation complète de toutes les composantes du système en 2018; il s’agissait de la dernière étape d’essais de notre prototype qui prévoyait une visite d’agrément régulière à l’Université Dalhousie en novembre dernier. Une visite d’agrément régulière aura également lieu à l’Université McGill en mars 2019.

Le Système canadien de gestion de l’agrément (CanAMS), la plate-forme numérique du nouveau système d’agrément, sera déployé d’ici juillet 2019 dans toutes les universités.

Le saviez-vous? Nous agréons les programmes de simulation.

  • En 2018, nous avons agréé cinq programmes de simulation, dont deux à Toronto et un dans chacune des villes suivantes : Calgary, Ottawa et Montréal. Les programmes de simulation agréés par le Collège royal subissent un rigoureux processus d’examen par les pairs qui assure leur conformité aux normes administratives, éducatives et éthiques les plus élevées.

Vers le haut