Des Associés extraordinaires, des soins d’exception. Le Collège royal en 2018.

Collaboration internationale

Le partenariat avec le KIMS met en valeur les services de consultation du Collège royal

Nous souhaitons aider des partenaires internationaux à améliorer leurs systèmes de formation afin que les patients aient la certitude de recevoir des soins de qualité. Nos partenariats universitaires avec des hôpitaux et des écoles de médecine constituent une base solide pour réaliser cet objectif.

Nous avons établi un partenariat florissant avec le Koweït.

Le Koweït cherche à devenir un chef de file en formation médicale dans la région du Golfe. Nous travaillons en étroite collaboration avec le Koweït Institute for Medical Specialization (KIMS) depuis 2016 pour l’aider à atteindre cet objectif. Dans le cadre de cette collaboration, nous avons offert au KIMS des consultations sur l’agrément, des activités de perfectionnement du corps professoral et des services de développement et de facilitation d’examens.

Depuis lors, le KIMS a obtenu l’agrément institutionnel du Collège royal, soit la première étape de l’agrément des programmes de formation médicale postdoctorale (FMPD). Ce statut reconnaît l’engagement de l’institution à l’égard de l’amélioration continue de la FMPD et confirme que l’infrastructure de l’institution y est propice. Le KIMS s’apprête maintenant à faire évaluer ses programmes selon les normes du Collège royal et nous collaborons avec nos homologues koweïtiens et les comités de spécialité locaux pour l’évaluation de chaque programme.

Nous sommes actuellement en négociations pour prolonger ce partenariat de plusieurs années et y intégrer le développement professionnel continu, le leadership des médecins, la simulation et la recherche scientifique.

Profil d’Associé

Le Dr Maitham Husain a vite été confronté aux complexités de la pratique médicale lorsqu’il s’est porté volontaire dans un hôpital durant l’occupation du Koweït par l’Irak. Alors âgé de 18 ans, étudiant en première année de médecine, il s’est soudainement retrouvé en salle d’opération. « J’aidais les chirurgiens à opérer des victimes de mines, des gens qui devaient être amputés ou ayant de graves fractures. »

Ces expériences lui ont beaucoup appris au sujet du travail clinique et du fonctionnement des hôpitaux. Durant toute sa carrière, il a cherché à améliorer la formation médicale dans ces domaines. « Je crois que l’enseignement précoce des compétences contribue énormément au système de santé. »

Après avoir suivi une formation postdoctorale au Canada, le Dr Husain a passé les examens du Collège royal en pédiatrie et en immunologie clinique et allergie. Il est ensuite rentré au Koweït pour partager ses connaissances. « Le système de soins de santé canadien m’a permis de développer mes compétences et de devenir non seulement un bon clinicien, mais aussi un défenseur des intérêts des patients dans un système en pleine transformation. »

Pour lui, l’amélioration de la qualité de la formation des résidents est une réelle passion

Aujourd’hui, le Dr Husain dirige le NBK Children’s Hospital au Koweït, et il est responsable de l’agrément et de la qualité au Kuwait Institute for Medical Specialization (KIMS). Une conférence annuelle sur la formation des résidents, axée sur la sécurité et la qualité, figure parmi ses nombreuses initiatives; tous les résidents de première année sont tenus d’y assister. Il a aussi créé des stages de résidence sur le leadership, la qualité et la sécurité des patients.

Le Dr Husain a fait appel à des organisations du monde entier pour améliorer la formation médicale au Koweït. Il est ambassadeur régional du Forum international des leaders en éducation médicale (IMELF). Il a aussi joué un rôle clé dans l’établissement d’une collaboration révolutionnaire entre le KIMS et le Collège royal. « La collaboration avec le Collège royal nous permet de faire appel à des experts et d’obtenir du soutien en vue d’améliorer la qualité de la formation médicale et des examens. »

Cette collaboration est axée sur trois éléments clés : l’agrément, le perfectionnement du corps professoral et les examens. Chaque année, une centaine de bénévoles du Collège royal se rendent au Koweït pour évaluer les résidents. « Le public peut ainsi avoir la certitude que les examens et la formation que nous offrons sont de bonne qualité. »

En 2017, le KIMS a reçu l’agrément du Collège royal. « C’était une étape importante pour nous, une grande réussite. Les universités canadiennes sont de plus en plus disposées à accueillir des résidents du Koweït. D’autres organismes similaires au Collège royal, au Royaume-Uni et ailleurs, offrent des stages de perfectionnement et une formation surspécialisée. »

En 2018, le Dr Husain a reçu le prestigieux Prix de la collaboration internationale du Collège royal pour ses nombreuses réalisations. « En tant qu’Associé vivant à l’étranger, je suis très fier que le Collège royal m’appuie dans mes démarches, pour que mon pays offre la meilleure formation médicale possible.

Développement, aide et collaboration à l’échelle internationale

Nous croyons fermement qu’il faut aider les autres pays à offrir une formation médicale postdoctorale de grande qualité (laquelle est directement liée aux soins aux patients). Nous avons décidé cette année de faire passer les projets de développement, d’aide et de collaboration dans le giron de Collège royal International (CRI), où ils pourront bénéficier d’un leadership et d’une prestation de services centralisés.

Nous œuvrerons aux côtés de nos homologues dans :

  • les facultés de médecine
  • les associations nationales de spécialistes,
  • les organismes de bienfaisance enregistrés au Canada,
  • les organisations canadiennes non gouvernementales et autres, pour optimiser notre présence.

Ces activités seront financées en partie par les recettes des services de consultation de CRI.

Ce nouveau modèle de participation oriente le développement de deux nouveaux projets en Éthiopie et au Rwanda, en collaboration avec l’Université Queen’s, l’Université de Toronto, l’Université Dalhousie et la Fondation d’éducation internationale de la Société canadienne des anesthésiologistes.

Une structure axée sur le succès —L’examen de la gouvernance de CRI

  • Collège royal International (CRI) a procédé à un examen de sa gouvernance en 2018 afin de s’assurer de pouvoir répondre aux priorités établies dans le plan stratégique du Collège royal. Cet examen visait également à s’assurer que CRI dispose des cadres de gouvernance, de leadership et de gestion nécessaires pour soutenir sa croissance constante. Il a été décidé que CRI demeurera un organisme de bienfaisance enregistré sans but lucratif et une filiale contrôlée du Collège royal. CRI conservera également son conseil d’administration et son dirigeant.

Des partenariats internationaux grandissants

Le Collège royal continue de mettre au point et de tenir de nombreuses conférences internationales portant sur la formation médicale postdoctorale. Ces rencontres sont axées sur l’amélioration des compétences des résidents et des corps professoraux. Le nombre de ces partenariats ne cesse de croître — tant au Canada qu’à l’étranger.

Nous évaluons chaque occasion de partenariat international en fonction de critères, notamment celui de veiller à ce que les objectifs de nos partenaires potentiels respectent les valeurs de notre organisation et du Canada et s’inscrivent dans notre mandat éducatif. En 2018, le Conseil a approuvé des «critères de participation »  formels qui aideront CRI à progresser sur la scène internationale et garantiront le respect des valeurs et des intérêts du Collège royal.

Pour en savoir davantage sur nos activités internationales.
Rapport sur les collaborations internationales du Collège royal


Pleins feux sur l’Amérique latine

Nous avons mené des visites de consultation et des activités de perfectionnement du corps professoral à l’Universidad del Desarrollo de Santiago, au Chili. La réputation grandissante du Collège royal en Amérique latine a aussi donné lieu à de nouveaux partenariats au Mexique et dans d’autres pays.

Nous entamons une nouvelle collaboration avec l’Instituto Tecnológico de Estudios Superiores de Monterrey. Nos efforts visent à améliorer les compétences et les connaissances des résidents mexicains, et éventuellement à établir un centre d’excellence en formation des résidents au Mexique.

Nous avons également organisé une activité satellite du Forum international des leaders en éducation médicale (IMELF) à Monterrey, au Mexique, à la fin de 2018. Ce forum a rassemblé des leaders en éducation médicale de la région. L’IMELF-Monterrey fait partie de nos moutures régionales adaptées au contexte local.


Pleins feux sur la Chine

Nos activités en Chine incluent la poursuite de l’agrément d’institutions et de programmes, ainsi que des activités et des conférences sur le perfectionnement des corps professoraux.

En juin 2018, nous avons offert un cours de formation des éducateurs en simulation (SET) au Shanghai First Maternity and Infant Hospital; il s’agissait du troisième cours offert dans la région depuis 2017. Nous avons également présenté un atelier de deux jours en traumatologie à la Dalian Medical University.

Plusieurs accords ont également été renouvelés, y compris notre protocole d’entente avec la Henan Provincial Health and Family Planning Commission.

Le Peking University First Hospital, notre premier partenaire en Chine, s’apprête à demander le renouvellement de son statut d’agrément du Collège royal en juillet 2019. Il tente actuellement d’améliorer ses programmes de pédiatrie et de médecine interne avec l’aide de conseillers de programme du Collège royal.


Pleins feux sur la région du Golfe

Le Canada est bien connu pour la grande qualité de sa formation médicale et pour ses effectifs médicaux hautement qualifiés — non seulement les médecins spécialistes, mais aussi le personnel infirmier, les dentistes, les pharmaciens et une foule d’autres professionnels. En 2018, l’Association canadienne d’éducation internationale en santé (ACEIS), une association commerciale dès lors constituée en corporation, s’est vue confier la mission de mettre en valeur les atouts des effectifs médicaux canadiens auprès de nos partenaires en soins de santé à l’étranger. L’ACEIS compte actuellement 40 organisations membres, dont l’Association des infirmières et infirmiers du Canada, le Collège des médecins de famille du Canada, plusieurs universités et collèges du Canada ainsi que des entreprises du secteur privé.

En avril 2018, le Dr Padmos, directeur général du Collège royal et président du conseil d’administration de l’ACEIS, a mené la première mission commerciale du groupe en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et au Koweït. Des dizaines de projets de collaboration ont été présentés, et de nombreux échanges ont eu lieu.

Rupture diplomatique entre l’Arabie saoudite et le Canada

  • Plusieurs de nos partenaires ont obtenu l’agrément institutionnel du Collège royal, et deux d’entre eux ont récemment atteint un important jalon en vue d’obtenir l’agrément de programmes. Alors que nous prenions des dispositions pour conclure des ententes avec de nombreux partenaires saoudiens en 2018, les relations diplomatiques entre le Canada et l’Arabie saoudite ont été rompues.

    Nous avons aidé à coordonner les intervenants pour défendre les intérêts communs de toutes les parties auprès du gouvernement fédéral pour exprimer un intérêt à sortir de l’impasse. Pour l’instant, tous les projets préexistants et futurs en Arabie saoudite sont en suspens. Nous évaluons actuellement la reprise de nos activités, en nous fondant sur différents facteurs, dont le climat politique actuel et la volonté des deux parties à réitérer leur engagement.

Vers le haut