Passer au contenu principal
Suivez-nous

La Dre Robin S. McLeod, FRCSC : Lauréate du Prix Duncan Graham du Collège royal de 2017 pour sa contribution exceptionnelle à la formation médicale

Robin McLeoud

« La Dre McLeod a su faire sa marque au Canada comme à l’étranger »

Dre Robin McLeod, FRCSC

Chirurgie générale et colorectale

Lauréate du Prix Duncan Graham du Collège royal de 2017 pour sa contribution exceptionnelle à la formation médicale

  • Professeure de chirurgie à l'Université de Toronto
  • Vice-présidente, Qualité et pratiques exemplaires, Département de chirurgie de l’Université de Toronto
  • Vice-présidente, Programmes cliniques et Initiatives qualitatives, Action Cancer Ontario
  • Chirurgienne à l’Hôpital Mount Sinai de Toronto

La Dre McLeod est devenue un modèle, car elle est l’une des premières chercheuses canadiennes en chirurgie à s’intéresser à l’épidémiologie clinique et à la biostatistique. Elle est aussi la première femme nommée à la présidence de l’Association canadienne des chirurgiens généraux.

Une championne de la chirurgie factuelle

Peu de médecins peuvent affirmer qu’ils ont transformé la culture de leur discipline. Selon nous, c’est le cas de la Dre Robin S. McLeod et c’est ce qui lui a valu le Prix Duncan Graham, soulignant sa contribution exceptionnelle à la formation médicale. L’extraordinaire combinaison de son travail clinique, de ses travaux de recherche, de ses qualités de mentor et son talent en enseignement a transformé la pratique chirurgicale en une culture fondée sur les données probantes.

Quand l’élève dépasse le maître – la récompense ultime

« La Dre Robin McLeod, raisonnée, humble, modeste et intransigeante... l’élève devenue professeure — pour une foule de personnes », confie le Dr William N. Fitzgerald, FRCSC, qui a rencontré la Dre McLeod lorsqu’il était résident senior, alors qu’elle était interne à l’Hôpital général de Toronto.

Grâce à la Dre McLeod, des générations entières de résidents en chirurgie et de chirurgiens praticiens disposent maintenant d’outils qui leur permettent d’intégrer de nouvelles connaissances en recherche clinique à leur pratique. Elle a contribué à deux innovations majeures au cours de sa brillante carrière.

Group Photo

La Dre McLeod (avant-centre) et ses collègues chirurgiens de l'Hôpital Mount Sinai à Toronto (Ontario).

Un nouveau club de lecture pour intégrer l’apprentissage à la pratique

Inspirée par le besoin d’insuffler aux chirurgiens en formation les compétences en évaluation critique dont ils auront besoin pour fournir des soins fondés sur les faits, la Dre McLeod a lancé un « programme d’études factuelles en chirurgie ». Jugée au départ comme un club de lecture de documents imprimés, l’activité a rapidement pris de l’ampleur. Il s’agit aujourd’hui d’un club de lecture en ligne agréé et parrainé par l’Association canadienne des chirurgiens généraux. Durant l’année universitaire, les résidents et les chirurgiens praticiens en chirurgie générale et colorectale sont invités à lire un article clinique et à se prononcer sur sa méthodologie et sa pertinence clinique lors d’une discussion en ligne avec des experts. Le site Web compte actuellement quelque 1000 participants et d’innombrables observateurs. L’efficacité du programme a aussi été prouvée par deux études randomisées.

Dr. McLeod and colleagues

La Dre McLeod (quatrième à partir de la gauche) pose avec Deb Matthews (alors ministre de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario) et ses collègues du groupe responsable des lignes directrices sur l’amélioration du rétablissement après une intervention chirurgicale, titulaire d’une subvention du Council of Academic Hospitals of Ontario.

Un programme novateur de pratiques efficaces pour les soins chirurgicaux

L’autre grande innovation de la Dre McLeod fut de normaliser les soins fondés sur les faits avec ses pratiques exemplaires en chirurgie générale. Motivée par le désir de normaliser les soins chirurgicaux aux patients dans les hôpitaux d'enseignement, conformément aux meilleures données probantes, elle a dirigé la création de plusieurs lignes directrices liées à la chirurgie, notamment sur la prévention des infections du site opératoire, le traitement des infections intra-abdominales et l’amélioration du rétablissement après une intervention chirurgicale. Elle a incité les dirigeants d’hôpitaux à appuyer ce concept et à adopter les lignes directrices dans leurs établissements respectifs. La ligne directrice sur l’amélioration du rétablissement après une intervention chirurgicale (ERAS) a été présentée aux équipes interdisciplinaires de 15 hôpitaux d’enseignement en Ontario. Les essais ont révélé une bonne observance, une satisfaction accrue des patients, un rétablissement postopératoire amélioré et des séjours plus courts.

« Je me considère très chanceuse d’avoir eu des enseignants et des mentors extraordinaires tout au long de ma carrière, comme Bernie Langer et le regretté David Sackett ainsi que ses collègues de l’Université McMaster, qui ont fait germer en moi la conviction que les soins doivent reposer sur les meilleures données probantes », affirme la Dre McLeod. « Je tiens aussi à remercier les nombreux résidents et chercheurs universitaires que j’ai côtoyés et qui m’ont tant appris. »

Demandes des médias
Melissa Nisbett
Spécialiste principale en communications
Tél. : 613-730-8177, poste 426
mnisbett@collegeroyal.ca