Passer au contenu principal
Suivez-nous

La Dre Karen Saperson, FRCPC : Lauréate du Prix Donald Richards Wilson du Collège royal et d’AMS de 2017

Karen Saperson

« La Dre Saperson est une pionnière incontestable du mentorat »

Dre Karen Saperson, FRCPC

Psychiatre

Lauréate du Prix Donald Richards Wilson du Collège royal et d’AMS de 2017

  • Professeure agrégée et directrice associée, Éducation, Département de psychiatrie et de neurosciences comportementales, Université McMaster
  • Directrice de programme, gérontopsychiatrie
  • Chef de la division de gérontopsychiatrie
  • Psychiatre au St. Joseph's Healthcare Hamilton

« Lorsque l’horaire devient chargé durant le programme de résidence, il est facile de négliger nos activités de recherche et de les considérer comme une tâche fastidieuse », affirme la Dre Zahida Meghji, résidente en psychiatrie et ancienne participante au programme de leadership dans la communauté de pratique dirigé par la Dre Saperson. « J’ai grandement apprécié son dévouement à l’égard de notre groupe, non seulement parce qu’elle nous a fait participer à une initiative que nous avons trouvée significative et passionnante, mais aussi pour les liens qu’elle a tissés avec chacune de nous. »

Une championne de la recherche universitaire

La productivité n’est pas un objectif pédagogique des programmes de résidence, mais elle le devrait, selon la Dre Karen Saperson, psychiatre, qui s’est donné pour mission d’accompagner des centaines de résidents et de nouveaux enseignants afin qu’ils excellent dans le rôle CanMEDS d’érudit. Lauréate du Prix Donald Richards Wilson du Collège royal et d’AMS de 2017, elle a inspiré et élaboré des méthodes d’enseignement révolutionnaires qui ont grandement contribué à la qualité et à la quantité des travaux de recherche émanant de son département à l’Université McMaster.

Sur cette photo prise en 2014, Roselyn Wilson, Zahida Meghji et Stephanie Bouskill, résidentes en psychiatrie et membres d’un groupe dont la Dre Saperson a assuré le mentorat. Elles se sont associées à des infirmières pour publier une recherche visant à mieux comprendre les divers rôles dans la salle d’urgence psychiatrique.

Crédit photo – The Spectator


L’importance d’une formation structurée en leadership

Reconnaissant l’importance d’inculquer des compétences en leadership dès le début de la résidence, la Dre Saperson a dirigé un programme de leadership dans la communauté de pratique à l’intention des résidents seniors qui cherchaient à améliorer leurs compétences relationnelles et leurs travaux d’érudition. Elle a accompagné un groupe de résidents et d’infirmières qui cherchait à mieux comprendre le rôle de chacun dans la salle d’urgence psychiatrique. Leur recherche a relevé des problèmes de communication découlant de la hiérarchie perçue et des perceptions divergentes, et susceptibles d’influencer les soins aux patients. Les résidents et infirmières ont présenté un résumé de leurs travaux à la Conférence internationale sur la formation des résidents du Collège royal, ce qui leur a permis d’augmenter le nombre de publications à leur actif et d’améliorer leurs techniques de présentation. Au sens plus large de la formation médicale, leur recherche démontrait à quel point les rôles CanMEDS de collaborateur et de communicateur peuvent contribuer à approfondir une compréhension mutuelle des rôles interprofessionnels.

« Son soutien indéfectible à l’égard du développement professionnel des nouveaux enseignants lui vaut un prix en soi », affirme le Dr Alan J. Neville, FRCPC, doyen associé de l’Éducation à la Faculté des sciences de la santé de l’Université McMaster.

La Dre Karen Saperson (à droite) avec ses collègues de l'Université McMasterLa Dre Karen Saperson (à droite) avec ses collègues de l'Université McMaster

Aider les résidentes à produire plus de travaux d’érudition

La Dre Saperson a aussi aidé sa collègue, la Dre Ana Hategan, FRCPC, à mettre sur pied un programme de mentorat à l’Université McMaster afin de stimuler l’érudition chez les résidentes en psychiatrie. Comme ces dernières n’avaient pas tendance à publier autant que leurs collègues masculins, l’étude consistait à jumeler les participantes avec une mentore du corps professoral afin de les aider à créer et soumettre des manuscrits à des revues évaluées par des pairs. On a noté par la suite une hausse manifeste du nombre d’articles rédigés par des femmes et d’auteures principales, et une publication corédigée par des enseignants et des résidents dans le Journal of Graduate Medical Education (PDF). Ce programme de mentorat en rédaction est maintenant offert à l’échelle du Département de psychiatrie et de neurosciences comportementales de l’Université McMaster. Il saura inspirer les programmes de résidence qui songent à mieux préparer leurs résidents à l’évaluation dans le cadre de l’approche par compétences en formation médicale.

Fondatrice confirmée de la gérontopsychiatrie

Modèle incomparable de l’érudition, la Dre Saperson a joué un rôle indispensable pour sa profession en participant à la création d’une surspécialité en gérontopsychiatrie. Son engagement perpétuel a permis d’aider les instigateurs du projet à faire reconnaître cette surspécialité par le Collège royal. En reconnaissance de la portée nationale de son érudition, de son expertise et de l’application de ses connaissances dans cette discipline, le Collège royal lui a accordé le statut de fondatrice de la gérontopsychiatrie, et elle est ainsi devenue la première directrice de ce programme de surspécialisation à l’Université McMaster.

« L’idée de pouvoir travailler au sein d’une équipe en compagnie d’étudiants en médecine, de résidents et d’enseignants débutants et chevronnés est un peu ce qui m’a attirée vers la médecine », confie la Dre Karen Saperson, FRCPC. « Le fait de pouvoir tisser des liens et de les approfondir dans un climat de formation et d’érudition me rend très heureuse. »

Demandes des médias
Melissa Nisbett
Spécialiste principale en communications
Tél. : 613-730-8177, poste 426
mnisbett@collegeroyal.ca