Passer au contenu principal
Suivez-nous

Subvention CanMEDS du Collège royal et d'AMS pour le développement de la recherche de 2017 dans le cadre du projet Phoenix (« A Call to Caring ») — bénéficiaires

2018

Anita Cheng, MD, FRCPC, MHPE

« Difficult conversations training through reflective practice initiative »

Anita Cheng
Anita Cheng, MD, FRCPC, MHPE
Professeure adjointe et néonatalogiste, Hôpital pour enfants, London, Ontario

Résumé

Annoncer de mauvaises nouvelles peut s’avérer difficile et anxiogène pour les stagiaires et les familles. Ces conversations importantes soulèvent souvent des enjeux imprévus, qui exigent d’adopter une approche réfléchie et compatissante pour y faire face de manière efficace. Nous proposons une initiative de formation pour faciliter ces conversations dans le cadre d’une pratique réfléchie. Il s’agit en fait d’un programme de recherche axé sur trois piliers : recherche pédagogique, programme d’études novateur et création d’une communauté.

Recherche — Des récits inspirants : Nous utiliserons nos recherches antérieures sur les points de vue exprimés par les stagiaires au sujet des conversations difficiles pour approfondir l’expérience des parents et des professionnels de la santé, que ce soit lors de la participation à ces conversations ou l’observation de ces dernières à l’UNSI. À l’aide de réflexions inspirées d’un tableau complet de la situation et de la théorie à base empirique, nous examinerons le sens que donnent les parents et les professionnels de la santé à la compassion exprimée lors des communications, et leurs perceptions du rendement des stagiaires lors de conversations difficiles.

Programme d’études — Enseignement axé sur les compétences en communication et pratique réfléchie : Les constatations contribueront à la création d’un programme pilote d’enseignement du contenu médical, des compétences en communication et d’une approche pour les conversations difficiles. Nous enseignerons aussi aux stagiaires à établir une pratique réfléchie inspirée des récits et des réflexions d’anciens stagiaires, et à utiliser des techniques de réflexion critique. Ils obtiendront ainsi un riche éventail de réflexions et de rétroaction multisources sur la façon dont ils ont tenu ces conversations avec les familles.

Communauté — Profiter de l’expérience collective : À titre de résultat à long terme du programme de recherche, nous créerons une communauté en ligne permettant aux familles et aux utilisateurs des programmes de formation d’avoir accès et de contribuer à une base de données regroupant de multiples points de vue et réflexions. Cette communauté aura pour but de créer un lieu de partage, d’expression et d’apprentissage sécuritaire axé sur l’expérience collective, et d’offrir des encouragements et du soutien.

L’évaluation constante de l’initiative par les stagiaires, les professionnels de la santé et les parents permettra d’y apporter des améliorations.

Comment ces travaux éclaireront-ils la recherche sur la formation médicale?
Ces travaux sont importants pour la formation médicale parce qu’ils encouragent les stagiaires à bien réfléchir à leur pratique et à leur cheminement en tant que médecins, à prendre des initiatives et à aspirer à la compétence et à l’excellence des soins de compassion aux familles. La participation de tous les intervenants à la définition des lacunes dans la formation, à la conception du programme d’études, à l’enseignement et à l’évaluation rehausse la responsabilisation, favorise l’établissement de relations de collaboration interdisciplinaires et, en fin de compte, contribue à l’expérience du patient, de sa famille et de ses proches aidants.

Taryn Taylor, MD, PhD, FRCSC

« Fatigue management strategies among practicing clinicians and residents: a descriptive catalogue with implications for patient care and provider wellbeing »

Taryn Taylor
Taryn Taylor, MD, PhD, FRCSC
Professeure adjointe, Département d’obstétrique et gynécologie, Centre des sciences de la santé de London
Scientifique, Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement
École de médecine et de dentisterie Schulich, Université Western

Résumé

La fatigue compromet le bien-être des médecins et nuit à la prestation de soins de compassion de qualité. D’autres secteurs d’activités qui fournissent des services en tout temps adoptent des cadres de gestion de la fatigue pour tenter d’atténuer ce problème de deux façons. Les milieux de travail utilisent des mesures de contrôle pour éviter que des erreurs causées par la fatigue ne soient à l’origine de véritables incidents réels. Il y a lieu également d’optimiser la vigilance personnelle, de reconnaître une baisse des capacités attribuable à la fatigue et demander de l’aide au besoin. Cet aspect de la gestion de la fatigue correspond à une manifestation du rôle CanMEDS de professionnel, c.-à-d. « démontrer une conscience de soi et gérer les facteurs pouvant influencer le bien-être et le rendement professionnel ». Malheureusement, il n’existe aucune description empirique du recours par les médecins à la gestion de la fatigue dans leur milieu clinique. Les stratégies d’autres secteurs mettent l’accent sur la gestion des risques liés à la fatigue dans le cadre du rendement, sans tenir compte des répercussions personnelles de la fatigue.

Dans le même ordre d’idées, ces stratégies ne tiennent pas compte des répercussions négatives que peut avoir le fait de travailler, en dépit de la fatigue, sur les relations interpersonnelles, qui méritent d’être évaluées dans le contexte clinique. Cette recherche vise donc à déterminer les méthodes de gestion de la fatigue utilisées par les médecins et les résidents séniors dans les domaines de la sécurité des patients, des relations interpersonnelles et du bien-être des médecins. Lors d’entrevues semi-structurées auprès des participants, nous procéderons d’abord à un échantillonnage des variables professionnelles pertinentes (c.-à-d. domaines interventionnels et non interventionnels) et des variables personnelles (c.-à-d. stade de carrière, circonstances personnelles). L’analyse qualitative descriptive obtenue éclairera d’autres entrevues semi-structurées auprès du personnel infirmier, car celui-ci peut procéder autrement pour gérer sa fatigue, et ses façons de procéder peuvent échapper aux médecins. Compte tenu de l’intégration de l’approche par compétences à la formation médicale, cette recherche permettra de préciser les attentes au sujet des compétences dont les professionnels de la santé doivent faire preuve en matière de gestion de la fatigue, dans leur intérêt et dans l’intérêt des patients.

Comment ces travaux éclaireront-ils la recherche sur la formation médicale?
La fatigue compromet le bien-être des médecins et nuit à la prestation de soins de compassion de qualité. Le rôle CanMEDS de professionnel prévoit qu’il y a lieu de « démontrer une conscience de soi et gérer les facteurs pouvant influencer le bien-être et le rendement professionnel ». Malheureusement, il n’existe aucune description empirique du recours par les médecins à la gestion de la fatigue dans leur milieu clinique. Les stratégies de gestion de la fatigue d’autres secteurs mettent l’accent sur la gestion des risques liés à la fatigue dans le cadre du rendement, sans tenir compte des répercussions personnelles de la fatigue. Elles ne tiennent pas compte également des répercussions négatives que peut avoir le fait de travailler, en dépit de la fatigue, sur les relations interpersonnelles, qui méritent d’être évaluées dans le contexte clinique. Cette recherche vise donc à déterminer les méthodes de gestion de la fatigue utilisées par les médecins et les résidents séniors dans les domaines de la sécurité des patients, des relations interpersonnelles et du bien-être des médecins. Elle contribuera à préciser les attentes au sujet des compétences dont les professionnels de la santé doivent faire preuve en matière de gestion de la fatigue, dans leur intérêt et dans l’intérêt des patients.

Katherine Wisener, M.A., candidate au doctorat

« Incentivizing medical teachers: exploring the role of incentives in influencing clinicians’ motivations to teach »

Katherine Wisener
Katherine Wisener, M.A., candidate au doctorat
Directrice associée, Bureau du perfectionnement du corps professoral
Faculté de médecine, Université de la Colombie-Britannique

Résumé

Objectifs : L’avancement de CanMEDS au sein des programmes de formation médicale ne dépend pas seulement de compétences et d’évaluations bien ficelées, mais aussi de la disponibilité et de la qualité des cliniciens enseignants qui mettent souvent à profit leur temps et leur expertise. Selon la littérature, des niveaux de plus en plus élevés d’insatisfaction, d’épuisement professionnel et d’attrition sont malheureusement associés aux rôles d’enseignement. Recourir à des stratégies incitatives est une intervention évidente, mais on doit les utiliser de manière judicieuse, car elles risquent d’avoir des conséquences imprévues. Dans le cadre de cette recherche, nous voulons comprendre comment recourir à des mesures incitatives pour assurer une motivation et une formation médicale de qualité, et favoriser l’acquisition des compétences CanMEDS dans les milieux de travail.

Conception : Nous adopterons une approche constructiviste et appliquerons une méthodologie d’interprétation descriptive pour comprendre comment les cliniciens perçoivent leur rôle d’enseignant et découvrir les mesures incitatives qui influencent leurs décisions et leur engagement envers la formation médicale. Nous mènerons des entrevues auprès d’un nombre varié d’enseignants ayant vécu divers types d’expériences dans ce domaine.

Milieu : Les programmes de formation médicale de l’Université de la Colombie-Britannique sont offerts dans quatre campus régionaux. Nous inclurons les cliniciens du Vancouver-Fraser Medical Program (VFMP) et du Northern Medical Program (NMP).

Analyse : L’analyse comparative et itérative constante permettra d’intégrer les résultats aux structures de connaissances actuelles et de déterminer les facteurs en cause pouvant éclairer l’adoption d’une perspective élargie. Des thèmes seront communiqués aux participants afin d’assurer une représentation exacte de leurs expériences et de leurs perceptions.

Conclusion : Mieux connaître les expériences des enseignants en médecine et leurs perceptions de l’enseignement assurera une compréhension globale et nuancée de ce qui peut les inciter à enseigner efficacement selon le référentiel CanMEDS. Ces travaux nous feront mieux connaître le rôle unique, spécifique et peu étudié des éducateurs médicaux dans la formation de cliniciens et de spécialistes compatissants et bienveillants.

Comment ces travaux éclaireront-ils la recherche sur la formation médicale?
Ces travaux sont importants pour la formation médicale parce que l’adoption de l’approche par compétences par les programmes de formation médicale dépend de la qualité de l’enseignement. Il peut être difficile de recruter des enseignants motivés et efficaces, en particulier lors de périodes de changements; par ailleurs, de nombreux enseignants cliniques sont insatisfaits et songent à mettre fin à leur rôle d’enseignant. Des chercheurs ont aussi fait savoir que l’enseignement des rôles CanMEDS transversaux n’est pas assuré chez les enseignants. Cette recherche a pour but de déterminer ce qui motive les cliniciens à enseigner, ce qui les amène à mettre l’accent sur des compétences qu’ils pourraient être moins enclins à enseigner et l’influence des mesures incitatives sur ces motivations. Ceci permettra d’élaborer des stratégies de motivation efficaces pour l’enseignement de tous les rôles CanMEDS et contribuera à régler les problèmes croissants liés au recrutement d’éducateurs médicaux.

Yvonne Ying, MD, MSE, Med, MSc (chirurgie mondiale), FRCSC

« The hidden curriculum and the "un-teaching" of health advocacy in specialty medicine »

Yvonne Ying
Yvonne Ying, MD, MSE, Med, MSc (chirurgie mondiale), FRCSC
Professeure agrégée, Division de chirurgie plastique
Département de chirurgie, Université d’Ottawa

Résumé

Introduction : Le rôle de promoteur de la santé fait partie de la formation médicale postdoctorale depuis l’introduction de CanMEDS, en 2005. Cependant, les médecins et les chirurgiens sont d’avis que ce rôle demeure difficile à enseigner et à évaluer. Selon les résidents, il ne fait pas partie de leur programme d’études formel et informel, et ceux-ci ne semblent pas participer à une activité de promotion de la santé durant leur formation. On considère également que ce rôle est moins pertinent par rapport à d’autres rôles transversaux. L’enseignement du rôle de promoteur de la santé peut être vulnérable aux effets du curriculum caché et dépend des effets des modèles de rôle positifs au sein du personnel. Il semble que les activités de promotion de la santé chez les résidents diminuent à mesure que leur formation progresse. Notre objectif est de comprendre pourquoi cela se produit en explorant les effets possibles du curriculum caché dans la formation médicale spécialisée. En comprenant comment les stagiaires en viennent à percevoir le rôle de promoteur de la santé dans leur pratique, on pourra créer des programmes d’études et des outils d’évaluation pour améliorer l’enseignement de la promotion de la santé durant la résidence.

Méthodes : Lors d’entrevues semi-structurées (de 10 à 15 entrevues par spécialité), nous demanderons à des résidents de divers programmes de formation spécialisée de préciser leur perception de la promotion de la santé ainsi que les activités menées et l’enseignement reçu dans ce domaine. Les entrevues seront regroupées, transcrites et analysées afin de dégager des modèles et des thèmes. Le processus se poursuivra jusqu’à ce que nous ayons obtenu suffisamment de données.

Conclusion : Mieux comprendre comment les résidents perçoivent la culture de promotion de la santé nous aidera à saisir pourquoi les activités de promotion de la santé diminuent durant la formation. Les variations entre les spécialités permettront de déterminer comment différentes spécialités abordent la promotion de la santé, et amèneront peut-être des changements dans d’autres spécialités. Les thèmes qui ressortiront de ces entrevues permettront d’informer le personnel et les résidents des similitudes et des différences; les éducateurs utiliseront ces thèmes pour le perfectionnement du corps professoral et des initiatives de formation formelle.

Comment ces travaux éclaireront-ils la recherche sur la formation médicale?
Les médecins et les chirurgiens doivent devenir des promoteurs de la santé dans leur communauté. Les spécialistes peuvent utiliser leurs connaissances cliniques pour accroître la sensibilisation au sein de la communauté, et mettre à profit leur expertise médicale pour améliorer l’engagement social. On considère que la promotion de la santé est un rôle CanMEDS clé qui fait partie de tous les programmes de formation médicale postdoctorale spécialisée. Cependant, les résidents font état d’une réduction de leur engagement communautaire et de leurs activités de promotion de la santé durant la formation médicale postdoctorale. Cette dichotomie entre le contenu des programmes d’études et un changement de comportement pourrait s’expliquer par une socialisation et les tentatives du curriculum caché afin d’intégrer la promotion de la santé à l’enseignement théorique. Ce projet a pour but de mieux comprendre pourquoi les stagiaires se retirent des activités communautaires, et comment ils perçoivent la promotion de la santé au sein de leur profession. Nous pourrons ainsi envisager des changements aux programmes d’études afin que la promotion de la santé soit bien comprise et fasse partie du développement de l’identité professionnelle d’un résident et de sa pratique.

2017

Melissa Duffy, PhD

2016

Kori A. LaDonna, PhD

Maria Hubinette, MD, CCFP, MMEd

Ryan Snelgrove, MD, FRCSC

Sarah Wright, MBA, PhD