Passer au contenu principal
Suivez-nous

7.3.5 Présentation des résultats de la recherche aux participants de la recherche

Conrad Fernandez, MD, FRCPC
*Texte mis à jour le 1 décembre 2016 par Dr Conrad Fernandez, MD FRCPC

Objectifs d'apprentissage

  1. Examiner le raisonnement moral relatif à l'offre de présentation des résultats agrégés ou individuels de la recherche
  2. Examiner les avantages et les inconvénients potentiels liés à la présentation des résultats agrégés ou individuels de la recherche
  3. Comprendre les pratiques et les attitudes actuelles des chercheurs et des participants vis-à-vis des résultats de la recherche
  4. Comprendre certaines des difficultés logistiques liées à l'offre de présentation des résultats de la recherche

Étude de cas

Natalie, une fille de huitième année âgée de 13 ans, se présente chez son médecin de famille; ses antécédents indiquent qu'elle a des épisodes de faible fièvre depuis un mois, qu'elle a perdu dix livres et qu'une bosse est apparue dans son cou, laquelle grossit lentement. Ses antécédents révèlent aussi qu'elle a récemment eu des sueurs nocturnes et une difficulté à s'allonger pour dormir. Les examens effectués dans un hôpital pédiatrique de soins tertiaires montrent une maladie de Hodgkin au stade II B accompagnée d'une masse médiastinale. L'enfant et ses parents, divorcés, consentent à participer à un essai clinique sur un groupe d'enfants atteints de cancer. Cet essai vise à examiner le rôle du traitement fondé sur la réponse en éliminant l'exposition à la radiothérapie chez les patients dont la réponse est immédiate et rapide. Cet essai compte une étude biologique concurrente qui vise à examiner les altérations épigénétiques qui prédisposent les patients à la toxicité pendant la chimiothérapie. L'enfant et les parents acceptent de participer aussi à cette étude biologique corrélative.

La réponse de Natalie à la chimiothérapie est lente et, conformément au protocole, elle reçoit une radiothérapie thoracique. Alors que la tumeur hodgkinienne est toujours en rémission, l'enfant et ses parents partent vivre en Alberta. Le dossier de Natalie est transféré dans un centre pédiatrique auquel elle se présente fidèlement jusqu'au moment où elle part étudier les beaux-arts à Winnipeg. Elle voit un nouveau médecin de famille, mais n'est plus suivie par un oncologue. À l'âge de 26 ans, Natalie met au monde sa première fille et, pendant les soins postnataux, on lui découvre une masse au sein. Les examens montrent un carcinome in situ du sein de grande taille.

Pendant une discussion avec un spécialiste du cancer du sein, Natalie apprend qu’à l’issue de l'étude à laquelle elle a participé, plusieurs manuscrits qui décrivent les résultats cliniques et les nouveaux facteurs de risque génétiques associés à l’apparition d’une deuxième tumeur ont été publiés. L’étude a permis de déterminer que, chez les adolescentes, la radiothérapie prédispose au cancer du sein et que ces dernières doivent être suivies à l'aide de mammographies ou d’imagerie par résonance magnétique (IRM) du sein dès huit ans après la radiothérapie. L’étude a aussi révélé que l’existence d’un nouveau polymorphisme de gènes de réparation de l’ADN, que Natalie présente, double le risque de cancer du sein. Natalie est fâchée et se demande quels autres renseignements lui ont été cachés et quels sont les risques que peut courir sa fille.

Questions

  1. Les chercheurs ont-ils une obligation morale d'offrir aux participants de la recherche de leur faire part des résultats agrégés ou individuels?
  2. Quels sont les avantages et les inconvénients potentiels de leur offrir de leur faire part des résultats agrégés ou individuels?
  3. À qui doit-on présenter les résultats de la recherche si le participant a atteint l'âge de majorité? Est-ce que la personne (le parent dans ce cas) est en droit de recevoir les résultats de la recherche à laquelle son enfant a participé?
  4. À qui revient la responsabilité de maintenir le contact?
  5. Doit-on offrir aux participants des résultats personnalisés de l'étude biologique (y compris les résultats génétiques)?
  6. Et si Natalie était morte avant que les résultats soient connus, sa fille serait-elle en droit de connaître l’existence du polymorphisme génétique qui la prédispose au cancer du sein?

Discussion

Partie A
Résultats agrégés.
Le fait d'offrir un résumé des résultats de la recherche est conforme au principe éthique du respect de la personne et permet d'éviter de traiter les participants de la recherche comme un moyen d'arriver à des fins et peut avoir un effet positif direct sur le participant et la recherche en général.1 En vertu du principe de respect et de dignité de la personne, il est de plus en plus reconnu que les chercheurs ont la responsabilité morale d'offrir aux participants un résumé des résultats de la recherche, dans presque tous les cas.2 Malheureusement, tout nous prouve que cette pratique n'est relativement pas commune ni constante et que moins d'un tiers des chercheurs présentent les résultats aux participants.3,4

Il y a des avantages potentiels évidents qui font contrepoids aux inconvénients de présenter les résultats.1

Ces avantages comprennent les effets positifs de présenter aux participants des renseignements qui peuvent améliorer leur qualité de vie ou mener à des investigations pouvant réduire le risque de dommages futurs. Il y a aussi des avantages moins directs comme de réduire le sentiment d'être exploité du participant, faire savoir au participant que sa participation est au cœur de la recherche et disséminer des résultats de recherche exacts autrement que de la façon traditionnelle. Parmi les avantages directs se trouve le sentiment d'appuyer les efforts scientifiques, quand le participant à la recherche comprend qu'il contribue à une meilleure compréhension d'une maladie et de son traitement. Il y a aussi le potentiel de susciter une plus grande confiance envers les chercheurs, et ainsi accroître le soutien et la participation à la recherche.

Pour faire opposition aux avantages susmentionnés, les participants peuvent vivre des inconvénients comme des inquiétudes5 face aux risques futurs (comme le cancer du sein), une possible discrimination de la part d'assureurs ou liée à de futures occasions d'emploi et des décisions médicales incorrectes ou parfois dommageables fondées sur des résultats non validés. Plusieurs chercheurs ont déclaré que l'accès aux résultats de la recherche doit être réservé aux participants qui en font la demande ou pour qui la divulgation apportera un avantage médical évident et que cet accès doit être interdit lorsque le chercheur ou le clinicien croit que le patient peut subir un dommage en prenant connaissance des résultats.6,7 Outre les participants, les membres de la famille peuvent éprouver de la détresse en étant informé des résultats de la recherche (en particulier lorsque le participant est décédé). Malgré ces inconvénients, les participants indiquent invariablement préférer connaître les résultats, exerçant leur droit à l'autodétermination.2,8

Des chercheurs ont aussi exprimé des inquiétudes quant aux difficultés d'ordre logistique en ce qui concerne le suivi des participants,9 leur capacité à vulgariser les résultats de la recherche et les inconvénients potentiels de la divulgation des résultats, lesquels augmentent en fonction des conséquences négatives sur les patients.10 Ce coût différentiel dépend des attentes des participants et de leur désir de recevoir les résultats de nature délicate en personne dans le contexte d'un programme bien organisé et axé sur le soutien aux participants.10 Les chercheurs sont d'avis que le fait de présenter les résultats sans avoir préalablement obtenu le consentement éclairé du participant n'est pas respectueux envers le patient et est contraire à la responsabilité morale de présenter les résultats de manière à minimiser les dommages. Il est à noter que, bien que l'offre de présenter les résultats soit une obligation morale, les participants ne sont pas obligés de les recevoir, par respect du principe d'autonomie de la personne. Certaines données montrent que la plupart des participants souhaitent avoir la responsabilité de garder le contact,11 ce qui allège une des principales inquiétudes des chercheurs.

D'autres questions d'ordre logistique sont à qui et quand offrir de présenter les résultats. Nous croyons qu'il faut créer un climat d'anticipation afin que les participants puissent connaître leurs droits et anticiper l'offre de présentation des résultats. Ce climat peut se faire à l'aide de révisions réglementaires et de révisions aux politiques et lignes directrices des comités d'éthique de la recherche et en mentionnant le droit d'accès aux résultats régulièrement aux participants pendant le consentement et la participation à l'étude. Il serait aussi approprié de soumettre les résultats à un examen des pairs avant de les transmettre aux participants, car les résultats devraient être assujettis à la même norme de qualité que celle appliquée à la littérature médicale. Il est fort probable que la plupart des participants accepteront que les résultats soient partagés avec la personne qui les représentait au moment de l'étude; toutefois, les dispositions relatives au respect de la vie privée permettent aux participants de prendre cette décision.

Partie B
Résultats individuels.
Alors qu’à l’origine la littérature mettait l'accent sur la nécessité d'offrir aux participants un résumé des résultats valides et fiables dans un langage vulgarisé, nous assistons depuis quelques années à la prolifération de publications qui explorent aussi le concept et la pratique de présenter des résultats personnalisés, surtout s’il s’agit de résultats de recherche en génétique. Les risques et les avantages susmentionnés concernant la communication de résultats agrégés subsistent, mais ils sont possiblement beaucoup plus importants sur le plan individuel, tel que discuté plus loin. De façon générale, les recommandations indiquent qu’il faut obligatoirement prévoir la possibilité que la recherche révèle des résultats individuels, que ce soit dans le cadre des démarches directement liées à l’objet de la recherche ou de façon fortuite (par exemple, la découverte d’un gène de prédisposition au cancer dans une étude sur les maladies cardiaques). Cette obligation est désormais énoncée dans l’Énoncé de politique des trois conseils du Canada (chapitre 13, article 13.2).

Le consentement à la divulgation de résultats de recherche individuels (s’il y en a) devrait être obtenu de façon prospective auprès des participants, qui devraient aussi recevoir des conseils appropriés au sujet des risques et des avantages de cette divulgation. En ce qui concerne la divulgation de résultats individuels, les risques sont plus marqués que dans le cas de résultats agrégés, compte tenu des répercussions possibles sur l’identité, les possibilités d’emploi, les assurances et la famille. En contrepartie, les avantages potentiels sont aussi plus marqués lors de la découverte d’anomalies génétiques pour lesquelles des mesures de surveillance directe ou la mise en route d’un traitement peuvent assurer la survie. Dans la plupart des déclarations de consensus, on recommande d’offrir de présenter les résultats de recherche individuels si les conditions suivantes sont réunies : a) validité analytique adéquate; b) impact clinique important prévu; c) existence d’une stratégie d’atténuation des dommages; d) obtention du consentement.

En génétique, la question de la communication des résultats individuels est complexe dans certains milieux de recherche particuliers. À l’heure actuelle, il existe de nombreux échantillons conservés dans des banques de produits biologiques qui ont été prélevés avant que la possibilité d’interroger les données génomiques soit envisagée; la question du consentement à la divulgation des résultats de tests génétiques n’a donc jamais été soulevée. La façon de gérer les résultats individuels, surtout ceux qui ont concrètement un impact clinique important, fait encore l’objet de débats. Il en est de même pour les tests effectués chez les enfants qui participent à la recherche en génétique. Chez cette population, savoir quels renseignements divulguer au sujet de l’enfant et à qui, déterminer s’il faut s’en tenir aux affections qui apparaissent durant l’enfance, imposer aux chercheurs l’obligation de maintenir le contact avec les participants pendant plusieurs années aux fins de communication des résultats ou leur responsabilité d’analyser de nouveau les données au fil du temps deviennent des questions difficiles. Enfin, on s’intéresse aussi depuis peu à la question de savoir quoi faire avec les résultats cliniques exploitables obtenus chez des patients décédés et qui, en raison de l’hérédité, peuvent être pertinents pour les membres de la famille encore en vie.

Il est important de renseigner les participants sur les limites de l'interprétation des résultats individuels de la recherche, notamment en ce qui a trait à la rigueur accrue des tests et de l’assurance-qualité qui s’impose dans un laboratoire clinique par rapport à un laboratoire de recherche. Il faut les mettre en garde contre tout excès d’enthousiasme à l’égard de résultats non confirmés dans un laboratoire approuvé. Il est aussi fortement recommandé de communiquer les résultats en faisant appel à l’expertise d’un conseiller en génétique formé ou d’un autre professionnel de la santé qui peut aider à interpréter les données relatives à des troubles génétiques parfois très complexes et définis de manière incomplète.

Conclusion

En conclusion, les chercheurs ont une obligation morale d'offrir aux participants de leur faire part des résultats agrégés de la recherche même si les résultats ne sont pas concluants cliniquement. Dans le même ordre d’idées, il faut aussi offrir de communiquer les résultats individuels qui ont un impact clinique important, surtout si des stratégies d’atténuation des dommages sont en place. Soulignons que les participants ne sont en aucun cas obligés de recevoir les résultats qu’ils ne veulent pas connaître, sauf peut-être dans le cas de parents qui ont l’obligation de protéger leur enfant. Les chercheurs ont une obligation morale de se soumettre à cette pratique en se conformant aux lignes directrices et aux politiques ayant une incidence sur les coûts et les échéanciers liés à la présentation des résultats. Les organismes de réglementation doivent être en mesure de fournir des lignes directrices détaillées en la matière, ainsi que les comités d'éthique de la recherche qui examinent les recherches médicales sur des sujets humains.

Suggestions pragmatiques destinées aux résidents

  1. Il est déjà pratique courante d'incorporer la médecine fondée sur des données probantes dans les soins cliniques de routine. Sensibilisez les patients et les membres de leur famille sur l'utilité de la recherche en soulignant que les renseignements et les recommandations que vous leur offrez proviennent de la recherche sur les soins de santé.
  2. Dans les cas où le patient est recruté en tant que participant ou participe déjà à un essai clinique, tentez de savoir si l'étude a déjà un plan visant à offrir les résultats individuels ou agrégés de la recherche. Si c'est le cas, renseignez le patient sur son droit d'accès à ces renseignements et sur les avantages et inconvénients potentiels de recevoir les résultats de la recherche. Sinon, sensibilisez les chercheurs et informez-les de leur obligation morale d'offrir aux participants de leur présenter les résultats agrégés et, s’il y a lieu, les résultats individuels de la recherche.
  3. Dans les cas où les participants doivent retourner à une rencontre de suivi clinique post étude, prévoyez passer une partie de la consultation clinique à parler des avantages et inconvénients de recevoir les résultats.
  4. Les résultats individuels doivent être offerts si des conditions appropriées s’appliquent en matière de validité analytique adéquate, d’utilité clinique, de capacité d’action et de consentement.
  5. Au moment de la mise en place de la méthodologie de votre propre recherche, prévoyez du temps et des ressources pour la présentation des résultats agrégés et/ou individuels dans le budget de la recherche. Prévoyez aussi le moyen d'informer les participants de l'accessibilité et de la dissémination des résultats. Le mode de distribution dépendra de la façon dont on prévoit que les résultats seront reçus.
  6. Des études empiriques devront être menées pour examiner certaines questions relatives à la communication de résultats individuels, comme les conséquences que cela peut avoir sur le participant (surtout si les résultats ont été découverts de manière fortuite en marge des objectifs de la recherche), la façon d’améliorer le processus de consentement, les conséquences que cela peut avoir sur les membres de la famille compte tenu de l’hérédité et la compréhension des motifs qui poussent un participant à accepter ou à refuser de recevoir des résultats individuels.

Références

  1. Fernandez CV, Kodish E, Weijer C: Informing study participants of research results: an ethical imperative. Irb 25:12-9, 2003
  2. Partridge AH, Winer EP: Informing clinical trial participants about study results. Jama 288:363-5, 2002
  3. Fernandez CV, Kodish E, Shurin S, et al: Offering to return results to research participants: attitudes and needs of principal investigators in the Children's Oncology Group. J Pediatr Hematol Oncol 25:704-8, 2003
  4. Rigby H, Fernandez CV: Providing research results to study participants: support versus practice of researchers presenting at the American Society of Hematology annual meeting. Blood 106:1199-202, 2005
  5. Markman M: Providing research participants with findings from completed cancer-related clinical trials: not quite as simple as it sounds. Cancer 106:1421-4, 2006
  6. Schulz CJ, Riddle MP, Valdimirsdottir HB, et al: Impact on survivors of retinoblastoma when informed of study results on risk of second cancers. Med Pediatr Oncol 41:36-43, 2003
  7. Markman M: What must research subjects be told regarding the results of completed randomized trials? Irb 26:8-10, 2004
  8. Ravitsky V, Wilfond BS: Disclosing individual genetic results to research participants. Am J Bioeth 6:8-17, 2006
  9. Partridge AH, Wong JS, Knudsen K, et al: Offering participants results of a clinical trial: sharing results of a negative study. Lancet 365:963-4, 2005
  10. Halverson CM, Ross LF: Attitudes of African-American parents about biobank participation and return of results for themselves and their children. J Med Ethics 38:561-6, 2012
  11. Partridge AH, Hackett N, Blood E, et al: Oncology physician and nurse practices and attitudes regarding offering clinical trial results to study participants. J Natl Cancer Inst 96:629-32, 2004
  12. Fernandez CV, Skedgel C, Weijer C: Considerations and costs of disclosing study findings to research participants. Cmaj 170:1417-9, 2004
  13. Fernandez CV, Gao J, Strahlendorf C, et al: Providing research results to participants: attitudes and needs of adolescents and parents of children with cancer. J Clin Oncol 27:878-83, 2009
  14. Macneil SD, Fernandez CV: Informing research participants of research results: analysis of Canadian university based research ethics board policies. J Med Ethics 32:49-54, 2006
  15. Fernandez CV, Bouffet E, Malkin D, et al: Attitudes of parents toward the return of targeted and incidental genomic research findings in children. Genet Med 16:633-40, 2014
  16. Wolf SM, Annas GJ, Elias S: Patient Autonomy and Incidental Findings in Clinical Genomics. Science, 2013
  17. Green RC, Berg JS, Grody WW, et al: ACMG recommendations for reporting of incidental findings in clinical exome and genome sequencing. Genet Med 15:565-74, 2013
  18. Bookman EB, Din-Lovinescu C, Worrall BB, et al: Incidental genetic findings in randomized clinical trials: recommendations from the Genomics and Randomized Trials Network (GARNET). Genome Med 5:7, 2013
  19. Biesecker LG: Secondary variants and human subjects research. Genet Med 15:157, 2013
  20. Klitzman R, Appelbaum PS, Fyer A, et al: Researchers' views on return of incidental genomic research results: qualitative and quantitative findings. Genet Med 15:888-95, 2013
  21. Johnson G, Lawrenz F, Thao M: An empirical examination of the management of return of individual research results and incidental findings in genomic biobanks. Genet Med 14:444-450, 2102
  22. Hull SC, Berkman BE: Grappling with genomic incidental findings in the clinical realm. Chest 145:226-30, 2014
  23. Weiner C: Anticipate and communicate: Ethical management of incidental and secondary findings in the clinical, research, and direct-to-consumer contexts (December 2013 report of the Presidential Commission for the Study of Bioethical Issues). Am J Epidemiol 180:562-4, 2014
  24. Thorogood A, Joly Y, Knoppers BM, et al: An implementation framework for the feedback of individual research results and incidental findings in research. BMC Med Ethics 15:88, 2014
  25. Appelbaum PS, Parens E, Waldman CR, et al: Models of consent to return of incidental findings in genomic research. Hastings Cent Rep 44:22-32, 2014
  26. Kleiderman E, Knoppers BM, Fernandez CV, et al: Returning incidental findings from genetic research to children: views of parents of children affected by rare diseases. J Med Ethics 40:691-6, 2014
  27. Driessnack M, Daack-Hirsch S, Downing N, et al: The disclosure of incidental genomic findings: an "ethically important moment" in pediatric research and practice. J Community Genet, 2013
  28. Bombard Y, Robson M, Offit K: Revealing the incidentalome when targeting the tumor genome. JAMA 310:795-6, 2013
  29. Lipworth W, Ankeny R, Kerridge I: Consent in crisis: the need to reconceptualize consent to tissue banking research. Intern Med J 36:124-8, 2006
  30. Fabsitz RR, McGuire A, Sharp RR, et al: Ethical and practical guidelines for reporting genetic research results to study participants: updated guidelines from a National Heart, Lung, and Blood Institute working group. Circ Cardiovasc Genet 3:574-80, 2010
  31. Hens K, Van El CE, Borry P, et al: Developing a policy for paediatric biobanks: principles for good practice. Eur J Hum Genet 21:2-7, 2013
  32. Zawati MH, Knoppers BM: International normative perspectives on the return of individual research results and incidental findings in genomic biobanks. Genet Med 14:484-9, 2012
  33. Wolf SM, Crock BN, Van Ness B, et al: Managing incidental findings and research results in genomic research involving biobanks and archived data sets. Genet Med 14:361-84, 2012
  34. Middleton A, Morley KI, Bragin E, et al: No expectation to share incidental findings in genomic research. Lancet 385:1289-90, 2015
  35. Evans JP: Return of results to the families of children in genomic sequencing: tallying risks and benefits. Genet Med 15:435-6, 2013
  36. Dove ES, Avard D, Black L, et al: Emerging issues in paediatric health research consent forms in Canada: working towards best practices. BMC Med Ethics 14:5, 2013
  37. Green RC, Berg, J.S., Grody W.W., Kalia S.S., Korf B.R., Martin C.L., McGuire, A, Nussbaum, R.L., O'Daniel, J.M., Ormond, K.E., Rehm, H.L., Watson, M.S., Williams, M.S., Biesecker, L.G. : ACMG Recommendations of the reporting of incidental findings in clinical exome and genome sequencing. , 2013
  38. McGuire AL, Joffe S, Koenig BA, et al: Ethics and Genomic Incidental Findings. Science, 2013
  39. Wolf SM, Branum R, Koenig BA, et al: Returning a Research Participant's Genomic Results to Relatives: Analysis and Recommendations. J Law Med Ethics 43:440-63, 2015
  40. Wilfond BS, Fernandez CV, Green RC: Disclosing Secondary Findings from Pediatric Sequencing to Families: Considering the "Benefit to Families". J Law Med Ethics 43:552-8, 2015
  41. Taylor HA, Wilfond BS: The ethics of contacting family members of a subject in a genetic research study to return results for an autosomal dominant syndrome. Am J Bioeth 13:61, 2013
  42. Fernandez CV, O'Connell C, Ferguson M, et al: Stability of Attitudes to the Ethical Issues Raised by the Return of Incidental Genomic Research Findings in Children: A Follow-Up Study. Public Health Genomics 18:299-308, 2015
  43. Wiens ME, Wilson BJ, Honeywell C, et al: A family genetic risk communication framework: guiding tool development in genetics health services. J Community Genet 4:233-42, 2013
  44. McEwen JE, Boyer JT, Sun KY: Evolving approaches to the ethical management of genomic data. Trends Genet, 2013
  45. Ayuso C, Millan JM, Mancheno M, et al: Informed consent for whole-genome sequencing studies in the clinical setting. Proposed recommendations on essential content and process. Eur J Hum Genet, 2013