Passer au contenu principal
Suivez-nous

Le projet CanMEDS 2015 : Méthodologie

Depuis sa création dans les années 1990, CanMEDS est le fruit d’un processus de collaboration fondé sur des données probantes et mettant à contribution des centaines d’Associés du Collège royal, de médecins de famille, d’éducateurs, d’apprenants et d’autres experts bénévoles. Les recensements de la littérature, les sondages auprès d'intervenants, les groupes de discussion, les entrevues, les consultations, les exercices d'établissement de consensus, les débats et les travaux sur la conception des programmes d'études menant à sa création ont exigé un nombre incalculable d'heures. Maintes personnes d’ici et d’ailleurs sont d’avis que l’utilité du référentiel CanMEDS tient au fait que les besoins de la société sont à la base de sa création. Voir la liste des collaborateurs de 1996, 2005 et 2015.

En 2012, le Collège royal a mis au point un plan de trois ans pour actualiser le Cadre de compétences CanMEDS 2005 pour les médecins afin d'assurer qu'il reflète la réalité des médecins spécialistes. La plus récente version, la troisième actualisation au cours des 20 années qui ont suivi la diffusion du cadre, s’est produite dans un contexte particulier. Elle s'est inscrite dans l'initiative de La compétence par conception du Collège royal, une grande initiative pluriannuelle visant la mise en œuvre d'un modèle amélioré de formation médicale fondée sur les compétences dans la formation des résidents et l'exercice de la médecine spécialisée au Canada.

Dans le contexte du projet CanMEDS 2015, nous avons noué le dialogue avec autant d'experts et de partenaires que possible pour nous assurer que la version actualisée du cadre (maintenant référentiel) constitue un fondement valide et pratique pour l'excellence des soins aux patients, maintenant et dans l'avenir. Au début de 2013, le Collège royal a formé une série de comités et 13 groupes de travail qu’il a chargés de réviser des aspects de CanMEDS. Les membres des comités ont été recrutés pour diverses raisons, dont leur expertise en la matière, leur perspective sur une étape précise du développement des médecins, leur bonne connaissance du système de santé et de celui de la formation médicale, ainsi que leur situation géographique.

Chaque groupe de travail a été chargé d’examiner la littérature récente et les rapports pertinents à un rôle CanMEDS en particulier, et de présenter ses recommandations de nouvelles normes. Comme nous l’avons fait dans le cas du cadre initial de 1996, nous avons réuni des groupes de discussion et mené des sondages auprès de professionnels de la santé et de membres du public afin de recueillir une variété de perspectives sur les compétences que doivent posséder les médecins. Un comité consultatif national et son homologue international ont chacun donné leur avis sur tous les rapports à mesure qu’ils étaient déposés. Un comité d’intégration global a transformé ces ensembles substantiels de données en des versions successives d’un nouveau référentiel cohérent. Enfin, un groupe de médecins bilingues dévoués présidé par la Dre Andrée Boucher a rédigé une version française du référentiel et des jalons.

Le Collège royal a mené pendant deux ans une série de consultations pour donner aux intervenants la possibilité de contribuer à façonner le cadre et son contenu. En 2014, nous avons publié trois ébauches du référentiel (Séries I à III) et deux ébauches du guide des jalons afin de donner aux intervenants la possibilité de revoir et d'influencer la formulation des compétences à mesure qu'elle se précisait. Pour s’assurer d’être sur la bonne voie et d’élaborer un référentiel qui reflète la pratique moderne, le Collège royal a consulté ses principaux partenaires et intervenants au sujet de chaque ébauche.

En 2014, plus de 1000 personnes ont pris part à nos consultations de diverses façons (sondages en ligne, webinaires, groupes de discussion, médias sociaux, discussions ouvertes lors de la Conférence international sur la formation des résidents [CIFR]). Ensemble, elles ont produit plus de 2500 commentaires. Ces commentaires ont été analysés attentivement, soumis aux groupes de travail et au comité d’intégration, puis incorporés à chacune des ébauches du référentiel qui ont suivi.

L’avant-dernière ébauche du référentiel CanMEDS 2015 (Série IV) a été lancée au début de 2015. Cette ébauche a été approuvée par le Comité de l’éducation, le Bureau du Conseil et le Conseil du Collège royal.

La version définitive du référentiel, ainsi que les outils connexes de perfectionnement professoral, ont été rendus publics lors de la CIFR 2015, à Vancouver, Canada.

Le référentiel CanMEDS 2015 a été élaboré en collaboration avec 12 organismes de formation médicale dans le cadre de leur participation au Comité consultatif national CanMEDS 2015. L’Association des facultés de médecine du Canada, la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada, l’Association médicale canadienne, l’Association canadienne de protection médicale, l’Institut canadien pour la sécurité des patients, le Collège des médecins du Québec, le Collège des médecins de famille du Canada, la Fédération des médecins résidents du Québec, la Fédération médicale étudiante du Québec, la Fédération des ordres de médecins du Canada, le Conseil médical du Canada et les Médecins résidents du Canada ont tous approuvé l’utilisation du Référentiel de compétences CanMEDS 2015 pour les médecins afin d’éclairer leur travail en adaptant le référentiel à leur propre contexte.