Passer au contenu principal
Suivez-nous

 

[À GAUCHE] Le Dominion Medical Council of Canada célèbre l’instauration de normes nationales de formation dans l’ensemble des établissements médicaux au pays en 1912 (Colline du Parlement, Ottawa). [À DROITE] Une centaine d’années plus tard, le Comité de l’éducation spécialisée du Collège royal, les présidents des comités de spécialité d’anesthésiologie et d’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale, les responsables nationaux de l'approche par compétences en formation médicale et les vice-doyens aux études postdoctorales célèbrent le lancement en juillet 2017 de La compétence par conception (Collège royal, Ottawa).

Message du directeur général

Chers collègues,

Dans quelques jours, le 1er juillet, les facultés de médecine à l’échelle du pays instaureront une nouvelle approche en formation médicale dont l’élaboration s’est étalée sur plusieurs années (voire une centaine d’années, selon le point de vue adopté).

Le temps est venu d’amorcer la mise en œuvre de notre initiative collective, La compétence par conception. Délaissant un modèle vieux de cent ans axé sur la durée, les programmes postdoctoraux d’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale et d’anesthésiologie commenceront à utiliser l’approche par compétences dans le cadre de la formation et de l’évaluation, une approche hybride, axée sur les résultats et permettant mieux de réagir aux changements au sein de la société. Bientôt, les programmes de 65 autres disciplines apporteront ces changements et, avec le temps, tous les aspects du continuum de l’apprentissage et du développement professionnel seront touchés.

J’insiste sur le fait qu’il s’agit de « notre » initiative. Même si le Collège royal en est l’instigateur, c’est la participation, la collaboration, les efforts constants, le leadership et l’engagement envers l’amélioration de la qualité de nos partenaires des 17 facultés de médecine, des comités de spécialité, membres du personnel, autres intervenants et acteurs de la communauté de la formation médicale qui nous ont menés aussi loin.

Il semble naturel que la date du lancement de l’initiative coïncide avec celle du 150e anniversaire du Canada. Elle nous permet de faire le point sur le fier héritage de notre pays et, surtout, d’associer ce que nous avons réalisé ensemble à d’autres moments importants de l’évolution du système canadien de formation médicale.

Au cours de ces 150 ans d’histoire, le système de soins de santé est devenu une composante essentielle de ce pays, ancré dans les valeurs canadiennes. Il reste certes des défis à relever, dans l’immédiat et dans le futur, mais il est indéniable que notre système est l’un des meilleurs au monde. Nous devrions tous être fiers du fait que La compétence par conception s’inscrira dans le cadre de cet héritage et l’enrichira, offrant plus de soutien aux enseignants et aux apprenants, et leur permettant de mieux satisfaire aux exigences d’un environnement médical en évolution constante et rapide.

Ensemble, nous faisons figure de pionniers. Même si nous n’en sommes qu’au début d’un long parcours, nous devrions tous prendre le temps de célébrer cet « événement marquant ». Ensemble, nous bâtissons la prochaine génération de médecins et de chirurgiens. Nous donnons une nouvelle impulsion à notre système de formation. Nous innovons et même si nous n’en sommes peut-être pas pleinement conscients, ces changements pourraient être aussi marquants que ceux mis de l’avant à l’époque par Flexner, Osler et les membres du Dominion Medical Council of Canada. Peut-être que dans 100 ans, certains parleront de ce moment important dans l’histoire.

 

Cordialement,

Andrew Padmos
Directeur général

 
Andrew Padmos Chief Directeur général

 

 

Jalons dans l’histoire du système canadien de formation médicale

1829

Première faculté de médecine

Premier pavillon médical de l’Université McGill (construit en 1872).

La faculté de médecine de l’Université McGill, fondée en 1829, est la première faculté de médecine du Canada. Elle est le legs de la Montreal Medical Institution (créée en 1823 par quatre médecins de l’Hôpital général de Montréal). Avant 1913, huit autres facultés de médecine ont été créées aux universités de Montréal, de Toronto, de Québec, de Kingston, de Halifax, de London, de Winnipeg et d’Edmonton.

1880

Osler : « l’enseignement au chevet des patients »

Le Dr William Osler, le « père de la médecine moderne »

Le Dr Osler est une figure marquante dans le développement de la formation médicale au Canada et aux États-Unis. En 1880, il a instauré le concept de « l’enseignement au chevet des patients ». Auparavant, les étudiants en médecine canadiens et américains recevaient leur formation dans des laboratoires avant d’obtenir leur certificat. Le Dr Osler a ouvert la voie à un changement majeur permettant aux programmes de formation de mettre l’accent sur des compétences « axées sur le patient », allant au-delà du laboratoire ou de la science.

1910

Le rapport Flexner

Page couverture du rapport réalisé par Abraham Flexner en 1910 sur l’éducation médicale au Canada et aux États-Unis.

En 1910, le Dr Flexner a ébranlé le système de formation médicale, et montré à quel point celle-ci n’était pas uniforme à l’aide de données recueillies auprès de 155 établissements dans l’ensemble de l’Amérique du Nord. Son rapport a donné lieu à des réformes majeures au Canada et aux États-Unis, incitant aussi les ordres des médecins des deux pays à élaborer et à adopter des normes communes de formation pour l’ensemble de leurs facultés de médecine.

1912

Normes nationales de formation

Le Dominion Medical Council of Canada marque l’instauration de normes nationales de formation dans l’ensemble des établissements médicaux, inspirées du rapport Flexner, publié en 1910.

En 1912, le Dominion Medical Council of Canada a instauré le premier ensemble de normes de formation médicale au pays. Celles-ci devaient être utilisées par toutes les universités canadiennes afin que les diplômés acquièrent les mêmes connaissances médicales. À ce jour, les ordres des médecins passent en revue les programmes de formation pour s’assurer que les normes continuent d’être respectées.

1929

Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada

Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada a été créé en juin 1929 en vertu d’une loi spéciale du Parlement pour encadrer la formation médicale postdoctorale.

Initialement, le processus de qualification du Collège royal ne visait que deux spécialités, le titre d’Associé n’étant attribué qu’en médecine et en chirurgie générales. Avec l’évolution de la médecine, l’éventail des spécialités s’est élargi.

Le titre d’Associé a d’abord été proposé comme une qualification supérieure à la certification de base du Collège royal. Depuis 1972, il n’existe qu’une seule norme élevée de certification pour tous les médecins et chirurgiens spécialistes. Le titre d’Associé, pour sa part, représente un engagement volontaire à l’égard du perfectionnement professionnel et de la protection de la santé fondée sur la science.

Ces dernières années, le Collège royal a élargi ses activités et son rayonnement. Il contribue de plus en plus à la recherche de solutions aux problèmes qui préoccupent les Canadiens, notamment la santé des Autochtones, la prévention des blessures, la sécurité des patients, les ressources humaines de la santé et les affaires internationales.

2017

Lancement de la CPC

Oto-rhino-laryngologie De vraix pionniers: membres des deux premières spécialités médicales à adopter Compétence par conception, [haut] Oto-rhino-laryngologie et Chirurgie cervico-faciale et [en bas] Anesthésiologie

La mise en œuvre de La compétence par conception (CPC) s’amorcera le 1er juillet 2017. Après des années de préparation, les programmes d’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale et d’anesthésiologie seront les premiers à entreprendre ces changements. Nous prévoyons que d’ici 2022, toutes les disciplines auront effectué cette transition. Informez-vous sur la mise en œuvre de la CPC.

Anesthésiologie