Passer au contenu principal
Suivez-nous

La CPC et le coaching

Comprendre le modèle de coaching de la CPC

Le Collège royal a élaboré un modèle de coaching pour contribuer à l’apprentissage des résidents.

Le modèle de coaching de la CPC illustre un important changement de philosophie au sujet de l’évaluation et de son objectif. En passant de l’évaluation DE l’apprentissage (évaluation sommative) à l’évaluation AUX FINS d’apprentissage (évaluation formative), l’évaluation devient un outil d’apprentissage dans le modèle de coaching, et non uniquement une méthode d’évaluation.

Ressources de la CPC: Coaching

Présentation PowerPoint sur le modèle de coaching de la CPC

Document de deux pages sur le modèle de coaching de La compétence par conception (CPC)

Capsule* (01:00) Le modèle de coaching de la CPC

Schéma du modèle de coaching

Le modèle de coaching de la CPC a deux composantes :

  1. Coaching en direct
  2. Coaching en continu
  • L’apprentissage du résident se trouve au centre du nouveau modèle pour refléter l’importance de l’approche de développement centrée sur l’apprenant dans l’acquisition de compétences.
  • À la base du modèle, le système de soins de santé vient reconnaître le fait que l’apprentissage (et le coaching) des résidents se déroulent dans le milieu de travail, en contexte de soins réel, dans un système de soins de santé complexe.
  • Les flèches bidirectionnelles orangées soulignent l’importance de la rétroaction avec coaching en tant que dialogue entre le résident et le clinicien; elle a pour but de guider les apprenants dans le cadre d’un processus qui permet d’améliorer leur rendement.
  • L’anneau bleu central du modèle représente la collecte progressive d’observations de faible incidence.
  • Les échanges de coaching aident à brosser un tableau complet de la progression d’un résident, consignée dans son portfolio électronique.

Dans la CPC, les cliniciens sont chargés d’offrir du coaching. La « rétroaction avec coaching » est une conversation qui s’engage entre le résident et le clinicien; elle a pour but de guider les apprenants dans le cadre d’un processus qui permet d’améliorer leur rendement. Elle permet de dire aux résidents ce qu’ils ont vu durant une observation directe ou indirecte, et surtout, de proposer des suggestions d’amélioration concrètes et des moyens pour apporter ces améliorations. Autrement dit, la rétroaction avec coaching aide le résident à comprendre les ajustements et les modifications qui lui permettront de passer à la prochaine étape pour acquérir la compétence requise.

Coaching dans la pratique


Coaching en direct


Le coaching en direct exige que les cliniciens établissent un rapport pédagogique avec les résidents et définissent des attentes, observent les résidents pendant qu’ils exécutent leurs tâches quotidiennes, leur fournissent une rétroaction, et documentent la rencontre. L’observation régulière est l’élément clé de l’apprentissage et de l’évaluation du résident.

Le coaching en direct est inspiré du processus RA-OCD :

  1. Établir une Rapport pédagogique entre le résident et le clinicien (une alliance ou un partenariat).
  2. Déterminer les Attentes de la rencontre (discuter des objectifs d’apprentissage).
  3. Observer le résident (directement ou indirectement).
  4. Établir une Conversation pour aider le résident à s’améliorer (le
    « coaching »).
  5. Documenter les interactions dans un résumé de la rencontre.

Au fil du temps, de nombreux échanges et résumés documentés du « coaching en direct » aident à brosser un tableau complet de la progression d’un résident, consignée dans son portfolio électronique, et à éclairer le travail du comité de compétence d’un programme.

Coaching en continu


Le coaching en continu prévoit l’établissement d’une relation longitudinale entre un clinicien (membre du corps professoral) et un résident. Cette relation est plus longue que celle de toute expérience clinique. Il prévoit des discussions en tête à tête régulières sur la progression du résident vers l’atteinte de la compétence. Des occasions d’apprentissage sont planifiées afin de corriger des tendances dans le rendement. Pour qu’un partenariat éducatif soit efficace, le résident doit être convaincu que le clinicien l’aide à progresser.

Cette composante du modèle vise particulièrement à favoriser l’apprentissage autorégulé et à aider le résident à devenir un clinicien indépendant et compétent.

Le coaching et la progression de l’apprenant

Nous avons modifié le modèle de coaching pour souligner l’importance du lien entre le coaching et la progression d’un résident durant les étapes de formation prévues dans la CPC.

Ce schéma inclut le « comité de compétence ». Cet ajout permet d’illustrer le fait que le comité de compétence examine régulièrement les données découlant de l’observation d’une série d’APC et de jalons pour prendre des décisions éclairées concernant la progression d’un résident.

Le résident et le responsable du « coaching en continu » s’inspireront souvent de l’examen et des recommandations du comité de compétence pour orienter le plan d’apprentissage et les objectifs de rendement du résident.

Remerciements

Le Collège royal souhaite remercier les personnes suivantes qui ont contribué au développement du modèle de coaching :

  • Denyse Richardson, MD, MEd, FRCPC
  • Carol Aschenbrener, MD; ancienne conseillère en chef en éducation médicale, AAMC (retraitée); maintenant coach auprès de la haute direction
  • Farhan Bhanji, MD, MHPE, FRCPC
  • Marissa Bonyun, MD, MEd
  • Rose Hatala, MD, MSc, FRCPC
  • Shelley Ross, PhD
  • Joan Sargeant, MEd, PhD
  • Shirley Schipper, MD, CCFP, FCFP
  • Chris Watling MD, MMEd, PhD, FRCP(C)