Passer au contenu principal
Suivez-nous



Trousse d’activités de DPC

Foire aux questions

Questions générales au sujet de l’agrément

Où devrait-on publier les objectifs d'apprentissage?

Les objectifs d’apprentissage généraux et propres à une séance de toute activité de DPC (apprentissage collectif en personne ou sur le Web, programmes d’autoévaluation, etc.) doivent être inclus dans la documentation préliminaire et définitive décrivant le programme. Les objectifs d’apprentissage doivent être distribués préalablement à la tenue de l’activité afin que les participants puissent être en mesure de déterminer la pertinence de l’activité par rapport à leur pratique. Il est essentiel que les objectifs d’apprentissage soient rédigés selon la perspective de l’apprenant et qu’ils précisent les connaissances que celui-ci aura acquises ou ce qu’il pourra faire après avoir participé à l’activité ou à la séance.

Est-il possible d'inclure des activités pour d'autres professionnels de la santé dans une activité d'apprentissage collectif agréée destinée à des médecins?

Il existe de nombreux exemples d’organismes de médecins qui incluent d’autres professions de la santé dans leur public cible. Les activités d’apprentissage visant une équipe de soins de santé, des médecins ou d’autres professionnels de la santé doivent respecter les normes éducatives et éthiques attendues d’activités agréées d’apprentissage collectif. La planification d’une activité à l’intention d’autres professionnels de la santé peut devoir respecter les mêmes normes que celles qui s’appliquent aux médecins ou encore celles qui sont élaborées par la profession de la santé visée, le cas échéant. Ce type d’activités peut être inclus dans une activité d’apprentissage collectif agréée pour les médecins.

Comment la participation à une activité d’apprentissage collectif peut-elle contribuer à l’élaboration de projets de formation personnels de la section 2 du programme de MDC?

Il y a une différence entre participer à une activité d’apprentissage collectif et mener à bien un projet de formation personnel (PFP) . Cependant, participer à une activité d’apprentissage collectif pourrait stimuler la conception d’un PFP pouvant inclure certains aspects de la participation à l’activité. Les projets de formation personnels sont des activités que les apprenants planifient eux-mêmes pour approfondir une question, une situation ou un problème connexe à la pratique professionnelle. Avant de s'engager dans une activité d'apprentissage collectif, les participants pourraient revoir les objectifs d’apprentissage et la description de chaque séance, et formuler une ou deux questions auxquelles l'activité pourrait apporter des réponses. Les activités formelles (séances plénières, activités devant un grand auditoire ou en groupes restreints) et informelles (discussions entre collègues durant les pauses santé ou repas) peuvent aider à répondre à ces questions. À la fin de l’activité, les participants doivent rendre compte des connaissances acquises et consigner les conclusions ou les résultats de l’apprentissage dans le portfolio électronique MAINPORT.

Quels renseignements devraient être inscrits sur un certificat de participation?

L'organisme de médecins doit toujours remettre des certificats de participation à toutes les personnes qui ont pris part à l’activité d’apprentissage collectif agréée, au programme d’autoévaluation agréé ou au programme de simulation agréé (et ce, quelle que soit leur profession ou leur spécialité). Le certificat de participation doit toujours faire état de ce qui suit :

  • Le titre de l'activité.
  • Le nom de l'organisme de médecins responsable de l'activité.
  • La ou les dates de l'activité.
  • Le lieu de l'activité (c.-à-d. la ville, le pays, activité offerte sur le Web).
  • Le nombre total d'heures pour lesquelles l'activité est agréée.
  • Le nombre d'heures durant lesquelles la personne inscrite a participé à l'activité (ou un espace à cet effet que les participants pourront remplir eux-mêmes).
  • Tous les énoncés d'agrément applicables et l'énoncé d'élaboration conjointe, le cas échéant (voir les exemples d’énoncés à la question suivante).

Quels sont les énoncés d’agrément? Où devraient-ils être inscrits?

Les énoncés d’agrément doivent apparaître sur tous les documents promotionnels de l’activité, lorsque le prestataire agréé de DPC a reçu l’approbation requise pour l’agrément. Ces documents comprennent les programmes de conférences, les certificats de participation, les publicités en ligne, les dépliants, etc. Veuillez noter qu'il est strictement interdit d’inscrire des énoncés indiquant qu’une activité est « en attente d'approbation ». Cliquez ici pout les exemples d’énoncé d’agrément.

Un programme de 30 minutes seulement peut-il être agréé aux fins de MDC?

Oui. Aucune exigence minimale n’est imposée quant à la durée des activités agréées. Les Associés et les participants au programme de MDC pourront consigner dans le portfolio électronique MAINPORT les crédits cumulés sous forme de quart d’heure (15 minutes), contrairement à l’ancienne version de MAINPORT, où seules les activités d’une heure étaient acceptées ou arrondies à l’heure près.

Les prestataires agréés de DPC peuvent-ils évaluer des activités s’adressant seulement aux résidents?

Oui. Les activités créées uniquement pour les résidents peuvent être évaluées au titre des crédits de MDC. Bien entendu, les mêmes normes d’agrément s’appliquent à ces activités. Les résidents affiliés du Collège royal peuvent participer au programme de MDC et reporter jusqu’à 75 crédits de leur cycle de résidence dans leur premier cycle en tant qu’Associés du Collège royal.

L’Associé doit-il signer le formulaire de demande d’agrément?

Non. Le président du comité de planification doit signer ce formulaire et devient donc responsable des normes éducatives et éthiques du programme.

Les prestataires agréés de DPC peuvent-ils évaluer les activités d’apprentissage collectif tenues à l’extérieur du Canada aux fins de crédits de MDC?

Oui, mais ceci peut s’avérer inutile. Les activités d’apprentissage collectif créées par un organisme de médecins international tenues hors du Canada n’ont pas à être approuvées par un prestataire agréé de DPC du Collège royal pour que les apprenants consignent leurs crédits de MDC. Si le concepteur du programme désire le faire évaluer aux fins des crédits de MDC, il peut le faire, mais il est probable que l’activité ait déjà été évaluée par un autre organisme pour donner droit à des crédits. Remarque : Si un organisme de médecins canadien tient une activité hors du Canada, celle-ci devrait être évaluée par un prestataire agréé de DPC pour donner droit à des crédits de MDC.

Comment puis-je savoir si une conférence tenue au Canada est admissible au titre de la section 1 du programme de MDC?

Au Canada, les conférences, les cours, les ateliers et les séminaires doivent être approuvés par un prestataire agréé de DPC du Collège royal. Les documents liés au programme d'une activité approuvée au titre de la section 1 porteront l’énoncé d’agrément. (Veuillez consulter la question suivante en ce qui a trait à l'exception.)

J'ai participé à une activité d'apprentissage collectif au Canada approuvée par l'American Medical Association (AMA) pour l'obtention de crédits de la section 1. Ces crédits sont-ils admissibles au titre de la section 1 du programme de MDC?

Les activités d'apprentissage collectif organisées au Canada, mais élaborées par des organismes médicaux américains agréés par l'Accreditation Council for Continuing Medical Education (université, académie, association de spécialistes, services d'hôpitaux, etc.) peuvent être consignées comme des activités agréées sous la section 1 du programme de MDC.

Où puis-je faire état de ma participation à une conférence tenue à l'extérieur du Canada ou outre-mer?

Toutes les conférences et les formations en face à face peuvent être consignées à titre d'activités d'apprentissage collectif agréées au titre de la section 1 du programme de MDC si elles ont été élaborées par une université, un établissement d'enseignement, un collège, un centre de formation ou une association médicale.

Si l'activité a été élaborée par un organisme de médecins, l'énoncé suivant peut être placé sur le matériel du programme pour indiquer aux apprenants qu'ils peuvent enregistrer les crédits de la section 1 du MDC pour l'activité d'apprentissage collectif :

  • « Les activités organisées à l'extérieur du Canada par une université, une académie, une société spécialisée ou un autre organisme médical peuvent être enregistrées comme activités d'apprentissage collectif accréditées en vertu de la section 1 du Programme de maintien de la certification du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. »

J'ai participé à un cours de groupe en ligne approuvé aux fins de l'attribution de crédits PRA de catégorie 1 de l'AMA. Ces crédits sont-ils admissibles au titre de la section 1 du programme de MDC?

Les cours de groupe en ligne n'ouvrent pas automatiquement droit à des crédits au titre de la section 1 du programme de MDC. Toutes les activités d'apprentissage collectif en ligne doivent être examinées et approuvées directement par un prestataire agréé de DPC du Collège royal et doivent, si elles sont approuvées, porter la mention du Collège royal à cet effet.

Quand une activité agréée doit-elle être réévaluée à la suite de changements?

Toutes les activités d’apprentissage collectif de la section 1 sont agréées pour un an. Tous les programmes d’autoévaluation de la section 3 et toutes les activités de simulation le sont pour trois ans. Si des changements importants sont apportés au contenu, aux objectifs d’apprentissage ou aux résultats d’apprentissage souhaités, il y a lieu de réévaluer le programme. Il pourrait s’agir d’une évaluation partielle ou complète du contenu, selon l’ampleur des changements. C’est le prestataire agréé de DPC qui doit le déterminer.

Le prestataire agréé de DPC est-il responsable de l’agrément des conférences en milieu hospitalier?

Non. L’agrément des conférences en milieu hospitalier, des clubs de lecture et des groupes d’apprentissage en groupes restreints se veut être un processus d’autoapprobation. Les prestataires agréés de DPC peuvent aider les comités de planification de ces activités en offrant un service de mentorat, d’accompagnement et en fournissant des ressources et des outils, mais ils ne sont pas responsables de l’agrément de ces activités. Certains bureaux universitaires de FMC surveillent cependant ces activités au sein de leur faculté.

Les participants à des conférences agréées doivent-ils « rendre compte » de leur présence à chaque atelier ou activité?

Non. Nous faisons confiance aux participants. Nous ne nous attendons pas à ce que les organisateurs d’une activité contrôlent les heures réelles que les participants consacrent à une activité d’apprentissage. Les organisateurs d’une activité doivent cependant tenir un registre des présences pendant cinq ans. On devrait y trouver les noms des participants aux fins de validation future des crédits.

Dois-je conserver les formulaires d’évaluation d’une activité agréée pendant un certain temps?

Le Collège royal n’a établi aucune politique sur la conservation des formulaires d’évaluation. Nous recommandons que les planificateurs de l’activité conservent un sommaire des formulaires d'évaluation (qui doivent être fournis à chaque enseignant) pendant un certain temps pour leur permettre de réfléchir aux résultats de l’évaluation, éclairer les changements à apporter au programme, examiner les données sur l’évaluation des besoins, l’évaluation globale du programme de DPC, etc.

Conflits d'intérêts

Outre les présentateurs et les membres du comité de planification, est-ce que les modérateurs, les présidents de séance et les animateurs doivent remplir un formulaire sur les conflits d'intérêts?

Il importe que l'auditoire soit mis au courant de tout conflit d'intérêts potentiel chez les personnes responsables de la planification ou de l'établissement du contenu d'une activité. Les enseignants et les membres du comité de planification doivent remplir et soumettre un formulaire de déclaration de conflits d'intérêts. Les enseignants doivent aussi inclure une diapositive au début de leur exposé informant l'auditoire de tout conflit d'intérêts déclaré. Les conflits d'intérêts déclarés par les membres du comité de planification, les présidents de séance, les modérateurs et les animateurs doivent être communiqués aux participants (p. ex., dans le programme final).

Quelles stratégies le Collège royal recommanderait-il pour gérer les conflits d'intérêts déclarés?

Lorsqu’un conflit d’intérêts est déclaré, l’organisme de médecins doit avoir mis en place un processus de gestion des conflits d’intérêts qui, de l’avis de cet organisme, sont source de préoccupations majeures (p. ex., lorsqu'il est très difficile d'établir un équilibre ou de minimiser le biais entre le conflit et le contenu du sujet).

Un certain nombre de stratégies pourraient être envisagées pour gérer et résoudre ces conflits déclarés :

  • On pourrait exiger du conférencier de modifier le thème central de son exposé afin de limiter les parties où le conflit d'intérêts est considérable.
  • On pourrait envisager de demander au conférencier de présenter un exposé sur un autre sujet.
  • Le comité de planification pourrait demander que le contenu soit examiné par des pairs afin de garantir que les principes d'intégrité, d'objectivité et d'équilibre scientifiques sont respectés.
  • On pourrait écarter le sujet et annuler la participation du conférencier. Cela se produit très rarement, mais cette procédure pourrait constituer un dernier recours s’il avère impossible de trouver une autre manière de gérer un conflit d’intérêts d'importance.

Organismes de médecins

Quelle est la définition d’un « organisme de médecins » d'après le Collège royal?

Consultez la définition d’un organisme de médecins.

Trois médecins ou plus d’une même faculté de médecine peuvent-ils créer un programme et être considérés comme un organisme de médecins?

Oui, si ces trois médecins relèvent du même département au sein de la faculté de médecine et s’ils travaillent à la mise sur pied de l’activité en tant que membres de ce département. Si les trois médecins relèvent de départements différents de la faculté de médecine, ils ne peuvent être considérés comme un organisme de médecins, parce que ces organismes doivent posséder « une structure de gouvernance, qui rend compte, entre autres, aux médecins spécialistes qui en sont membres, et qui leur offre divers services ». Comme les petits groupes de médecins ont souvent de bonnes idées d’activités d’apprentissage collectif, ils peuvent élaborer une activité conjointement avec un organisme de médecins. Les activités éducatives créées de manière indépendante par un groupe de médecins ne donnent pas droit aux crédits de la section 1 du programme de MDC.

Un organisme de médecins doit-il compter un ensemble de membres?

Un organisme de médecins est presque toujours formé de membres qui définissent ce dont l’organisme doit rendre compte à la profession. Souvent, les organismes non constitués de médecins doivent rendre compte de leurs activités au gouvernement, au public ou aux actionnaires. L’obligation de rendre compte à la profession est l'un des éléments clés qui définissent un organisme de médecins.

Faut-il obligatoirement qu’au moins un médecin spécialiste et Associé du Collège royal fasse partie du comité de planification pour qu’une activité soit approuvée aux fins des crédits de la section 1 du programme de MDC? Dans l’affirmative, ce médecin spécialiste doit-il signer le formulaire de demande au nom de l’organisme de médecins?

Les normes du Collège royal en matière d'agrément du DPC exigent que les comités de planification reflètent leur public cible; par conséquent, si l’activité s’adresse notamment à des médecins spécialistes, ceux-ci doivent être représentés au sein du comité de planification. Qu’une seule personne puisse ou non représenter le public cible d’une activité est une question de jugement.

Commandites

Comment puis-je souligner la contribution des commanditaires d’activités éducatives approuvées aux fins de crédits de MDC?

Vous pouvez souligner leur contribution sur la page consacrée aux commanditaires dans le plan ou le programme de l’activité. Cette page doit être distincte de celles présentant le programme éducatif (la couverture arrière du programme, par exemple).

Les commanditaires plus importants (tels que les commanditaires Platine) peuvent-ils être remerciés séparément lors d’une activité purement sociale s’inscrivant dans le cadre d’une autre activité?

Oui, cela est admissible d'un point de vue éthique.

Lors d’une activité sociale, peut-on souligner la contribution des commanditaires, verbalement ou par écrit?

Oui, mais il importe de s’assurer qu'aucune composante éducative agréée n'est associée à cette activité.

Un commanditaire peut-il allouer des fonds pour la tenue d’une journée particulière prévue dans le cadre d’une conférence s’étalant sur plusieurs jours?

Oui, c'est admissible sur le plan éthique si le programme de cette journée comporte une activité agréée distincte. Il est toutefois préférable d'un point de vue éthique de ne pas souligner la contribution financière du commanditaire dans le programme général.

La mention de la contribution de commanditaires sur un site Web peut-elle inclure des hyperliens renvoyant à la page d’accueil de ces commanditaires?

Cela est admissible d’un point de vue éthique seulement sur des pages qui ne contiennent pas de ressources de DPC en ligne, d’après le document Les interactions avec l'industrie : lignes directrices pour les médecins (2007) de l’AMC, qui stipule que « Les pages web qui affichent le matériel de PPPe (perfectionnement professionnel permanent en ligne) ne doivent contenir aucun lien direct vers le site web d’une industrie ou d’un produit » (directive 37). Toutes les activités de DPC en ligne approuvées pour des crédits de MDC doivent être exemptes de tout étalage promotionnel, d'infopublicités ou de toute forme de publicité de l'industrie, y compris les logos d’entreprises.

Peut-on présenter une plaque soulignant le partenariat avec des commanditaires dans le cadre d’une activité sociale ou d’un salon professionnel ne comprenant aucune composante éducative?

Oui, c'est admissible sur le plan éthique si cette activité sociale ne comporte aucune composante éducative agréée.

Un commanditaire peut-il payer les coûts d’impression, de publication et de distribution de résumés dans le cadre d’une occasion de commandite? Ce geste du commanditaire peut-il être souligné?

Oui, c’est admissible d’un point de vue éthique si ces pratiques n’ont aucune influence sur les aspects du processus de planification ou les renseignements scientifiques, y compris le choix du contenu ou des intervenants à la base des résumés.

Qu'est-ce que l’« association de nom »?

Il s’agit de l’établissement d’un lien entre le nom d’un commanditaire et une séance éducative particulière dans le cadre d’une activité d’apprentissage collectif agréée. Cette pratique est interdite depuis le 1er juillet 2012.

La règle de l’association du nom d’un commanditaire s’applique-t-elle seulement aux sociétés pharmaceutiques ou aux entreprises d’équipements médicaux, ou est-elle valable dans tous les cas où le financement change de mains?

Cette règle ne se limite pas aux seules sociétés pharmaceutiques ou entreprises d’équipements médicaux, mais s’applique à tous les commanditaires, y compris les organismes sans but lucratif. Un « commanditaire » est un individu, un groupe, une société ou une organisation qui fournit des fonds, des biens ou des services pour soutenir des activités éducatives agréées, ou des ressources ou instruments d’apprentissage. Une contribution « en nature » ne permet pas d’établir un lien entre le nom d’une organisation et des composantes particulières, mais la contribution ou la collaboration de l’organisation à l’ensemble de l’activité doit être soulignée de manière générale. La ou les pages consacrées aux commanditaires doivent être distinctes de celles présentant le programme éducatif (la couverture arrière du programme, par exemple).

Est-il possible d’associer la contribution financière d’un commanditaire à des activités éducatives particulières dans le cadre d’une activité approuvée?

Il est possible d’associer le nom d’un commanditaire à une séance éducative particulière dans le cadre d’une activité approuvée, si l’activité éducative n’est pas agréée. Unaccredited sessions cannot be advertised in the educational program and must occur at times that do not compete with accredited activities. On appelle ce type d'activités des « symposiums satellites ».

Peut-on remettre des prix qui portent le nom de commanditaires de l’industrie lors de la tenue d’un Gala du président?

Ce serait acceptable sur le plan éthique, car il s’agit d’une cérémonie de remise de prix, qui n’est pas considérée comme une activité d’apprentissage collectif agréée.

Si un cybercafé est commandité par une entreprise et que des bornes Internet sont proposées dans la salle d’exposition, uniquement dans le kiosque du commanditaire (un endroit non agréé), est-ce que l’association de nom est permise?

Il est admissible, d’un point de vue éthique, d’associer le nom d’un commanditaire à toute activité ou à tout élément non éducatif dans le cadre d’une activité approuvée. Également d’un point de vue éthique, il est préférable que ce cybercafé soit situé dans la salle d’exposition et qu’il soit donc séparé de l’espace où se déroulent les activités éducatives.

Les organisateurs d’une activité peuvent-ils distribuer un document promotionnel d’une page sur les symposiums satellites au kiosque d'inscription?

Oui, cela est admissible d’un point de vue éthique; cependant, les organisateurs de l’activité ne sont pas tenus de le faire. Les symposiums satellites sont des activités d’apprentissage collectif non agréées, qui doivent être tenues à des moments où elles ne font pas concurrence à des activités agréées. Les symposiums satellites ne peuvent être énumérés ou annoncés dans les brochures ou les calendriers d’une conférence (y compris dans les programmes préliminaire et définitif).

S’il est permis de mentionner les noms des commanditaires d’activités sociales (comme un déjeuner), peut-on afficher l’enseigne d’un commanditaire dans la salle où se déroule le repas?

La commandite d’activités non éducatives comme des déjeuners dans le cadre d’une activité éducative agréée est admissible d’un point de vue éthique. Par conséquent, il est tout à fait acceptable de mettre une enseigne identifiant le commanditaire dans la salle où se déroule le repas.

Élaboration conjointe

Qu'est-ce que l'élaboration conjointe?

L’élaboration conjointe est le processus par lequel deux organismes ou plus, dont au moins un doit être constitué de médecins, collaborent prospectivement à la création et la mise en œuvre d’une activité éducative agréée, ou d’une ressource ou d’un instrument d’apprentissage.

En quoi l’élaboration conjointe est-elle différente de la commandite?

La commandite est le processus par lequel des individus, des groupes, des sociétés ou des organisations fournissent un soutien (financier ou en nature) à un organisateur de DPC pour soutenir une activité éducative, une ressource ou un outil d’apprentissage agréé. L’élaboration conjointe est le processus par lequel deux organismes ou plus, dont au moins un doit être constitué de médecins, collaborent prospectivement à la création et la mise en œuvre d’une activité éducative agréée, ou d’une ressource ou d’un instrument d’apprentissage. L'élaboration conjointe peut inclure ou non l'apport d'un financement. Dans une relation d’élaboration conjointe, l’organisme de médecins doit assurer la supervision de l’ensemble des aspects du processus de planification (estimation des besoins, objectifs d’apprentissage, contenu, évaluation, choix des conférenciers) comme s’il planifiait l’activité de manière indépendante. Si la relation d’élaboration conjointe s’établit avec une société pharmaceutique ou une entreprise d’équipements médicaux, plusieurs autres restrictions importantes s’appliquent. Les membres de la société pharmaceutique ou de l'entreprise d'équipements médicaux ne peuvent pas faire partie du comité de planification qui détermine le contenu, choisit les conférenciers et le format pédagogique, etc. Les organismes non constitués de médecins peuvent apporter leur expertise en matière de stratégies d’estimation des besoins et d’évaluation, ainsi que de soutien logistique pour l'activité.

Dans une relation d’élaboration conjointe, un représentant de l’industrie ne peut pas faire partie du comité de planification, mais peut-il recommander un médecin pour siéger à ce comité avec l’approbation du représentant de l'organisme de médecins?

Pour ce qui est des activités agréées donnant droit à des crédits des sections 1 ou 3 du programme de MDC du Collège royal, les représentants d’un commanditaire ou d’une organisation recrutée par un commanditaire peuvent assister aux réunions du comité de planification scientifique, mais n’ont pas le droit de participer aux décisions du programme de DPC relatives aux éléments.

En ce qui concerne les activités agréées donnant droit à des crédits au titre du programme Mainpro+ du CMFC, les représentants d’une organisation commerciale, telle que définie dans la norme nationale, ou d’une organisation recrutée par un commanditaire ne peuvent pas assister aux réunions du comité de planification scientifique. Les commanditaires qui ne sont pas des organisations commerciales peuvent quant à eux assister aux réunions du comité de planification scientifique, mais n’ont pas le droit de participer aux décisions du programme de DPC relatives aux éléments.

À quel stade du processus de planification du programme une relation d’élaboration conjointe peut-elle être établie?

L’élaboration doit commencer dès que possible durant le processus de planification afin que l’organisme de médecins puisse assumer la responsabilité et le contrôle de l'ensemble des aspects de l’activité. Bien qu’il soit préférable, d’un point de vue éthique, que l’organisme de médecins détermine un besoin pour élaborer une activité, il est admissible, d’un point de vue éthique, qu'un organisme non constitué de médecins présente des données sur l'évaluation des besoins à un organisme de médecins. Dans ce cas, l’organisme de médecins doit valider la pertinence de l’évaluation des besoins et déterminer le moyen éducatif le plus approprié pour répondre aux besoins de son public cible.

Dans le cas d’activités élaborées conjointement avec un organisme non constitué de médecins, toutes les dépenses des conférenciers, comme les honoraires, les frais de déplacement et d'hébergement, sont à la charge de l’organisme de médecins. D’autres dépenses liées à cette activité, comme les repas, l’équipement audiovisuel, la location de salles, peuvent-elles être facturées à l’organisme non constitué de médecins et payées par celui-ci?

Les normes établies par le Comité de l'agrément du DPC séparent la responsabilité des dépenses associées aux conférenciers des autres dépenses logistiques. Toutes les dépenses associées aux conférenciers, comme les honoraires, les frais de déplacement et d'hébergement sont à la charge de l'organisme de médecins. La responsabilité du paiement des autres dépenses logistiques telles que les repas, l'équipement audiovisuel, les locations de salles, etc. peut être déléguée à un organisme non constitué de médecins. Ces dépenses peuvent également être payées par un tiers si le processus a été approuvé par l’organisme de médecins. Il est admissible, d'un point de vue éthique, que toute organisation (y compris les représentants de l'industrie) puisse servir de tierce partie.

De quelle manière peut-on souligner la participation d’une industrie à des activités élaborées conjointement?

Tous les programmes agréés qui ont été élaborés conjointement doivent être soulignés comme tels dans les brochures et la documentation de ces programmes. D’un point de vue éthique, il est admissible de mentionner dans le plan d’un programme qu’il s’agit d’une activité élaborée conjointement. Toutes les relations d’élaboration conjointe doivent être soulignées au moyen de l’énoncé standard suivant : « Le présent programme, atelier ou séminaire a été élaboré conjointement avec [nom de l’organisme] et de manière à respecter les principes d’intégrité, d’objectivité et d’équilibre scientifiques. » Il est admissible, d’un point de vue éthique, de faire paraître le logo de l’organisme non constitué de médecins dans l’énoncé sur l’élaboration conjointe publié dans la documentation d’une conférence.

Activités d’apprentissage sur le Web

Des activités d’apprentissage collectif sur le Web conçues par un prestataire de DPC agréé par le Collège royal peuvent-elles être admissibles à des crédits de la catégorie 1 de l’AMA PRAMC?

Toutes les activités d’apprentissage collectif sur le Web approuvées pour des crédits de la section 1 du programme de MDC conçues par un prestataire de DPC agréé d’une association nationale de spécialistes ou d’un programme de simulation peuvent être admissibles à des crédits de la catégorie 1 de l’AMA PRAMC. Cliquez ici pour en savoir plus sur l’entente conclue entre le Collège royal et l’American Medical Association.

Existe-t-il d’autres critères que les activités d’apprentissage collectif sur le Web doivent respecter pour être approuvées pour des crédits de la section 1 du programme de MDC?

Outre les normes organisationnelles, éducatives et éthiques établies pour les activités agréées d’apprentissage collectif, quatre exigences s’appliquent à toutes les activités asynchrones d'apprentissage collectif sur le Web.

1) Les activités asynchrones d’apprentissage collectif présentées sur le Web doivent offrir des occasions d’interaction entre les participants et les professeurs ou animateurs, et permettre aux participants d’observer les interactions d’autres participants avec le professeur ou l’animateur du cours.

2) Les options acceptables pour intégrer de l’interactivité dans les activités d'apprentissage collectif agréées offertes en format électronique comprennent, mais sans s’y limiter :

  • des forums et des groupes de discussion
  • des téléconférences/vidéoconferences/webinaires
  • Twitter

3) Les participants doivent se « connecter » à la composante interactive. Les Associés peuvent consigner seulement le temps consacré à l’examen de la documentation affichée en vertu de la section 2 du programme de MDC (activités d’analyse).

4) Les certificats de participation ne devraient être remis aux apprenants qu’après leur « connexion » à la composante interactive.

La mention de la contribution de commanditaires sur un site Web peut-elle inclure des hyperliens renvoyant à la page d’accueil de ces commanditaires?

Cela est admissible d’un point de vue éthique seulement sur des pages qui ne contiennent pas de ressources de DPC en ligne, d’après le document Les interactions avec l'industrie : lignes directrices pour les médecins (2007) de l’AMC, qui stipule que « Les pages web qui affichent le matériel de PPPe (perfectionnement professionnel permanent en ligne) ne doivent contenir aucun lien direct vers le site web d’une industrie ou d’un produit » (directive 37). Toutes les activités de DPC en ligne approuvées pour des crédits de MDC doivent être exemptes de tout étalage promotionnel, d’infopublicités ou de toute forme de publicité de l’industrie, y compris les logos d’entreprises.

Programmes d’autoévaluation

J’étudie un programme d'autoévaluation (PAE) dans lequel les participants doivent obtenir une note de passage minimale pour recevoir des crédits et un certificat de participation. Ce programme est-il exclu pour l’attribution des crédits de la section 3 du programme de MDC?

Pas nécessairement. Pour qu’un PAE soit approuvé aux fins d’octroi des crédits de la section 3 du programme de MDC, toutes les normes d’agrément doivent être respectées, notamment que « les programmes d’autoévaluation doivent permettre aux participants d’obtenir une rétroaction détaille sur leur rendement afin de cerner le(s) domaine(s) à améliorer dans le cadre d’un plan d’apprentissage ». L’obtention d’une rétroaction sur les cas où les réponses étaient justes ou non avec des références permet aux apprenants de déterminer si des aspects importants de leurs connaissances, de leurs compétences, de leur jugement clinique ou de leur comportement doivent être améliorés en se livrant à d’autres activités d’apprentissage. Les normes du Collège royal qui s’appliquent aux programmes d’autoévaluation ne prévoient pas de note de passage minimale pour l’attribution de crédits. Si tous les apprenants reçoivent le niveau de rétroaction précisé ci-dessus, quelle que soit la note obtenue, la note de passage ne serait donc pas un obstacle à l’agrément. Si les apprenants ne reçoivent une rétroaction sur leur rendement que lorsqu’ils ont obtenu la note de passage, le programme ne répondrait pas à la norme. Au terme d’une activité d’apprentissage agréé, tous les participants doivent recevoir un certificat de participation.

Une activité d’apprentissage comprenant un pré/post test peut-elle tenir lieu de programme d’autoévaluation agréé?

Peut-être. Si la stratégie du pré/post test vise à permettre aux apprenants d’évaluer leurs connaissances et d’utiliser les données et la rétroaction pour cerner les lacunes et préparer un plan d’apprentissage approprié, alors, il est possible que le programme réponde aux normes d’agrément. Les programmes d’autoévaluation ont recours à une stratégie d’analyse des écarts qui doit :

  • être fondée sur un besoin signalé en matière d’apprentissage;
  • permettre à l’apprenant de démontrer ses connaissances, ses compétences ou son rendement;
  • informer le participant de son rendement par rapport aux données factuelles actuelles;
  • satisfaire à toutes les normes éthiques établies par le Collège royal.

La stratégie d’analyse des écarts doit permettre d’évaluer en profondeur et de façon exhaustive les principaux domaines de connaissances associés à un certain sujet ou à une certaine situation. Si la stratégie du pré/post test vise à évaluer si l’activité d’apprentissage permet de parfaire les connaissances ou les compétences et non d’appuyer une stratégie d’analyse des écarts, elle ne répond probablement pas aux normes d’agrément. On doit ainsi déterminer si le programme est conçu de manière à permettre aux apprenants d’évaluer la portée ou l’étendue de leurs connaissances ou si une stratégie d’évaluation est intégrée dans un processus d’évaluation d’activités d’apprentissage.

Comment peut-on intégrer un système de réponse d’auditoire à une activité d’apprentissage collectif pour que les participants puissent obtenir des crédits de la section 3 du programme de MDC?

Un système de réponse d’auditoire (SRA) peut être un outil d’apprentissage utile. Il peut servir à améliorer les possibilités d’interactivité dans un contexte d’apprentissage collectif et à évaluer les lacunes dans les connaissances. Si la conception du système répond aux attentes, une activité d’apprentissage collectif qui fait appel à un SRA peut tenir lieu de programme d’autoévaluation agréé. Les questions suivantes permettent de déterminer si les normes d’agrément seront respectées :

  1. Comment les apprenants consigneront-ils leurs réponses? La norme : Les programmes d’autoévaluation agréés doivent prévoir un processus de consignation des réponses des apprenants.
  2. Comment les participants recevront-ils une rétroaction sur leurs connaissances? La norme : Les programmes d’autoévaluation agréés doivent fournir une rétroaction aux apprenants sur leurs réponses (dans quels cas elles étaient appropriées ou non).
  3. Tous les aspects du sujet ont-ils été évalués en profondeur et de façon exhaustive? La norme : Les programmes d’autoévaluation agréés doivent évaluer en profondeur tous les principaux domaines de connaissances.
  4. Comment les apprenants obtiendront-ils des références pour leurs bonnes réponses? La norme : les programmes d’autoévaluation agréés doivent fournir des références pour faciliter l’examen des données probantes sur les mauvaises réponses.

Il est possible d’intégrer des stratégies d’autoévaluation agréées à l’apprentissage collectif, mais les concepteurs des programmes doivent assurer le respect des normes ci-dessus ainsi que les autres normes éducatives et éthiques.

Je viens d’approuver un programme d’autoévaluation donnant droit à des crédits de la section 3 du programme de MDC. Dois-je soumettre des documents au Collège royal?

Oui. Pour que les participants au programme de MDC consignent les activités d’un PAE dans le portfolio électronique MAINPORT, ils doivent faire un choix dans un menu déroulant de programmes agréés. Notre bureau alimente ce menu déroulant après avoir reçu un avis des formulaires d’avis d’examen envoyés par les prestataires agréés de DPC. Visitez notre site Web pour avoir accès aux formulaires les plus récents. Assurez-vous de les envoyer dès que le programme est approuvé pour que nous puissions l’ajouter dans le portfolio électronique MAINPORT avant la date du début du programme. Si vous approuvez un PAE pour l’octroi de crédit de MDC, visitez notre site Web pour vous assurer que nous avons reçu et traité votre avis d’examen.

Quelle est la durée maximale de la période d’agrément des programmes d’autoévaluation?

La durée maximale est de trois ans, si le contenu n’a pas changé. S’il a beaucoup changé, il doit être soumis de nouveau, pour faire l’objet d’au moins un examen partiel au moment des changements.

Activités d’apprentissage par simulation

Comme les organisations qui offrent des programmes de simulation peuvent demander de devenir des prestataires agréés de DPC du Collège royal, d’autres prestataires agréés de DPC peuvent-ils évaluer des activités de simulation donnant droit à des crédits de la section 3 du programme de MDC?

Tous les prestataires agréés de DPC peuvent continuer d’accepter et d’examiner les demandes d’agrément liées à des activités d’apprentissage par simulation. Les programmes de simulation agréés ne peuvent accorder de crédits au titre de la section du programme de MDC que pour les activités qu’ils tiennent ou tiennent de façon conjointe; elles ne peuvent pas examiner les demandes d’organisations de l’extérieur.

Comment les observateurs d’une activité de simulation peuvent-ils consigner des crédits du programme de MDC?

Le statut d’observateur ne permet pas d’obtenir une rétroaction sur son propre rendement et de consigner cette activité au titre des crédits de la section 3 du programme de MDC. Les observateurs peuvent consigner leur participation sous forme d’activité d’apprentissage collectif agréé au titre de la section 1 du programme ou créer un projet d’apprentissage personnel (section 2) en s’inspirant des connaissances acquises durant l’activité.

À quelle forme de rétroaction une activité de simulation doit-elle donner lieu?

Les organisateurs d’activités d’apprentissage par simulation doivent veiller à ce que les instructeurs fournissent une rétroaction aux participants sur leur rendement. Cette rétroaction leur permettra d’élaborer un plan d’apprentissage qui les aidera à apporter les améliorations requises. La rétroaction doit être fondée sur une évaluation du rendement en fonction des objectifs d’apprentissage, des compétences et des normes de pratique appuyés par des études publiées. Elle peut être transmise immédiatement ou après l’activité de simulation (verbalement/par écrit).

Comment puis-je calculer le nombre d’heures donnant droit à des crédits de MDC lorsque j’examine une activité de simulation comprenant un volet d’apprentissage collectif?

Les activités d’apprentissage par simulation comprennent très souvent un(des) volet(s) d’apprentissage collectif. L’animateur consacre un certain temps à expliquer aux participants ce dont ils vont faire l’expérience, les attentes à leur égard, ce que le simulateur peut et ne peut pas faire, etc. Tout le temps consacré à des instructions, à un bref exposé sur le sujet de la simulation, à la présentation de la raison d’être et des directives de l’activité ou du scénario de simulation comme tel, ainsi qu’au débreffage peut entrer dans le calcul des heures donnant droit à des crédits de la section 3 de MDC. Un volet d’apprentissage jugé essentiel à une activité d’apprentissage par simulation doit être considéré comme faisant partie intégrante de l’activité agréée à la section 3 du programme.

Contact us

Coordonnatrice de l’agrément du DPC
Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada
774, promenade Echo
Ottawa (Ontario) K1S 5N8
Téléphone : 613-730-2587; sans frais -800-668-3740, poste 587
Courriel : cpd-accreditation@collegeroyal.ca