Passer au contenu principal
Suivez-nous

Conseil du mois sur le MDC
Dr Glenn Posner, FRCSC

Votre centre de simulation local : source de crédits de la section 3

MOC Tip of the Month

Glenn Posner

La formation par simulation a beaucoup évolué depuis mon adhésion à titre d’Associé. À l’époque, je devais convaincre des médecins traitants occupés de son utilité, mais aujourd’hui, plusieurs voient en elle une façon de réduire des erreurs médicales évitables.

Dans ce conseil du mois, vous découvrirez comment améliorer votre pratique et obtenir des crédits de la section 3 du programme de MDC grâce à votre centre de simulation local. L’esprit novateur des spécialistes du Centre de compétences et de simulation de l’Université d’Ottawa (où je suis directeur médical) pour assurer leur développement professionnel continu (DPC) saura également vous inspirer.

(Soyez à l’affût d’un autre Conseil du mois sur le MDC, publié plus tard cette année, sur ce que vous pouvez faire si vous ne vivez pas à proximité d’un centre de simulation.)

Quatre façons d’améliorer votre pratique grâce à un centre de simulation

  1. Développez vos compétences techniques : désirez-vous maîtriser une nouvelle technique clinique? Vérifiez si votre centre de simulation local offre un cours à ce sujet. Vous pourrez vous exercer sur des mannequins ou des cadavres, dans un milieu d’apprentissage sécuritaire. Les chirurgiens le font très souvent.
  2. Évaluez vos aptitudes à l’enseignement : Enseignez-vous dans un centre de simulation? Distribuez des formulaires d’évaluation à la fin de vos cours et faites appel aux commentaires de vos étudiants. Vous pouvez aussi demander à un collègue en qui vous avez confiance de vous observer pendant que vous enseignez. Que ce soit pendant le cours ou la séance de débreffage, invitez-les à vous observer, à évaluer vos compétences et à vous faire part de leurs commentaires à la fin.
  3. Créez un scénario de simulation en milieu clinique : Désirez-vous réaliser un scénario de simulation dans votre milieu de travail? L’équipe des centres de simulation peut fournir des conseils et de l’équipement. Ces centres créent couramment des scénarios pour diverses disciplines. Leur directeur médical pourra vous aider à trouver la solution qui vous convient. Je réclame des crédits de la section 3 grâce à des simulations réalisées dans mon département (d’obstétrique et de gynécologie à l’Université d’Ottawa).
  4. Si votre département n’a pas recours à la simulation, vantez-en les mérites : Soyez le pionnier de votre département! Contactez votre centre de simulation local et vérifiez si vous et votre équipe pouvez recourir à la simulation pour évaluer votre rendement. Qu’il s’agisse d’élaborer un seul scénario ou un programme de simulation permanent, vous pouvez y contribuer, quelle que soit votre discipline.

Dans tous ces exemples, vous pouvez obtenir trois crédits de la section 3 (observation directe) pour chaque heure passée à réfléchir aux commentaires formulés au sujet de votre rendement durant la simulation par des apprenants, des collègues, des instructeurs, des observateurs directs ou lors des séances de débreffage.

Des utilisations novatrices

Voici comment différents spécialistes utilisent notre centre de simulation pour obtenir des crédits de la section 3 :

  • Anesthésiologie : Le Département d’anesthésiologie de l’Université d’Ottawa a demandé à ses anesthésiologistes d’exécuter les mêmes scénarios que ceux effectués par les résidents. Les anesthésiologistes ont ensuite participé à une séance de débreffage animée par des membres juniors du corps professoral (dont ils ont fort probablement assuré la formation durant leur résidence). Il s’agit, selon moi, de l’une des plus grandes innovations dont j’ai été témoin à ce jour en matière de DPC.
  • Psychiatrie : Les psychiatres donnent chaque année un cours sur la thérapie électroconvulsive; il est très populaire et se déroule durant une fin de semaine.
  • Médecine interne : Les spécialistes en médecine interne peaufinent leurs compétences en soins intensifs et revoient les protocoles d’ACLS dans un centre de simulation.
  • Chirurgie orthopédique : Des chirurgiens orthopédiques de partout au pays suivent un important cours offert les fins de semaine sur la chirurgie de la cheville ou du genou pour parfaire leurs techniques d’arthroscopie.
  • Neurochirurgie : Nous organisons également des cours qui permettent aux neurochirurgiens de s’exercer sur des cadavres en laboratoire.

Je vous recommande fortement de communiquer avec votre centre de simulation local. La simulation est une excellente façon d’améliorer le travail en équipe ou d’appliquer une nouvelle technique, car elle fournit un milieu sécuritaire propice à l’acquisition de nouvelles compétences.