Passer au contenu principal
Suivez-nous

Politique et procédures de révision officielle des examens du Collège royal

Ce document explique la politique et les procédures de révision officielle des examens du Collège royal. Il s’adresse aux candidats, aux présidents et aux membres des comités d’examen (y compris aux surveillants nommés par le Collège royal), ainsi qu’au personnel du Collège royal.

I. Politique

Les révisions officielles des examens et des évaluations en milieu de pratique concernent uniquement les irrégularités importantes présumées dans le processus d’évaluation, et non les erreurs présumées dans le contenu. L’exclusion des erreurs dans le contenu s’applique aux erreurs présumées dans les questions et la structure de l’examen, ou à l’évaluation et au contenu des réponses fournies par le candidat.

Le processus de révision ne consiste pas à reclasser ou recalculer les résultats, mais plutôt à garantir la validité du processus d’examen et d’évaluation.

Il est essentiel d’établir une distinction entre les révisions de contenu et les révisions de processus. Les demandes de révision fondées sur des erreurs présumées dans le contenu ne seront pas traitées. Les demandes de révision officielle ne seront prises en compte qu’en cas d’irrégularités liées au processus et suffisamment graves pour avoir des répercussions considérables sur le rendement du candidat.

Exemples de problèmes possibles qui ne constituent PAS des irrégularités liées au processus :

  • Désaccords ou préoccupations concernant le contenu ou la structure de l’examen ou de l’évaluation en milieu de pratique.
  • Désaccords ou préoccupations concernant le classement de l’examen ou de l’évaluation en milieu de pratique.
  • Préoccupations concernant la portée des commentaires formulés aux candidats après l’examen ou l’évaluation en milieu de pratique.
  • Demandes de divulgation de documents ou de dossiers du Collège royal.
  • Le simple fait d’être un examinateur régulier.
  • Demandes auprès du Collège royal afin qu’il prenne en compte de l’information ne faisant habituellement pas partie du processus d’évaluation, comme les FEFF (pour les candidats qui ne sont pas en difficulté) et les lettres de référence.

II. Objectif

Les révisions officielles des examens et des évaluations en milieu de pratique font partie du système d’évaluation et d’amélioration de la qualité que le Collège royal utilise pour accorder la certification de spécialiste. Elles constituent un moyen d’enquêter sur les circonstances entourant les examens écrits, oraux ou autres, ou les évaluations en milieu de pratique des candidats, et de s’assurer que le processus a été mené selon les modalités propres à la conduite d’un examen ou d’une évaluation en milieu de pratique que les comités d’examen propres aux disciplines ont déterminées et que le Comité des examens du Collège royal a approuvées. Les candidats, les examinateurs du Collège royal, le Comité des examens, le Comité de l’évaluation et le Bureau de l’éducation spécialisée participent aux révisions officielles des examens et des évaluations en milieu de pratique dans le but de cerner les irrégularités importantes dans la conduite du processus d’examen et toute iniquité de procédure qui nuisent considérablement aux candidats.

III. Principes

  1. Les examinateurs d’une spécialité donnée font autorité en matière de contenu. Leur jugement quant à la justesse des réponses d’un candidat ne peut pas être contesté.
  2. La décision d’un examinateur en ce qui concerne l’exactitude ou l’exhaustivité d’une réponse et son évaluation des connaissances et des compétences d’un candidat est finale. Le candidat peut être en désaccord avec la décision, mais cela ne constitue pas un motif de révision.
  3. Il arrive parfois que la formule ou la conduite d’un examen varie des modèles prévus et entraîne des irrégularités qui n’occasionnent aucune iniquité ou ne nuisent pas au rendement du candidat.