Dialogue

Vol. 15, no. 6 — juin 2015
Bienvenue à Dialogue, votre bulletin d'information du Collège royal


À LA UNE CE MOIS-CI


L’impression 3D : de nouvelles possibilités pour les grands brûlés?

Le Dr Marc Jeschke, FRCSC, et une équipe interdisciplinaire envisagent, grâce à l’impression 3D, d’imprimer des tissus cutanés dont la composition et les propriétés s’apparentent à la peau humaine.


Quatre priorités pour améliorer la qualité de la médecine palliative au pays

Le Collège royal et des partenaires ont contribué à la présentation du Sondage national sur la médecine palliative, mené auprès de plus de 1000 médecins qui prodiguent des soins palliatifs partout au Canada.


En Alberta, un programme aide les spécialistes à se situer par rapport à leurs pairs et peut les inciter à apporter des changements

Découvrez l’Alberta Physician Learning Program, qui permet aux médecins de réfléchir à leur propre pratique et d’envisager d’y apporter des changements suivant des données personnalisées.


Surveillez nos webinaires mensuels pour en savoir plus sur la CPC
(le prochain aura lieu le 26 juin)

Nous encourageons tous les participants à ces séances d’information stimulantes à formuler des commentaires, à poser des questions et à discuter de leurs expériences.


Membres à la une


En souvenir



Autres nouvelles

De nombreux visionnements à ce jour : les vidéos sur ce que font les spécialistes en réalité connaissent du succès

Plus de 10 000 personnes ont regardé l’une de ces vidéos divertissantes et éducatives; l’avez-vous fait?


Le Programme de prix et bourses du Collège royal bat son plein!

Ne tardez pas, présentez une demande de bourse ou de subvention ou soulignez le travail d’un pair qui vous inspire en proposant sa candidature à l’un de nos prestigieux prix.


Nouvelle série de vidéos : conseils pratiques pour se lancer dans la formation par simulation

En moins de 20 minutes, chaque vidéo donne une vue d’ensemble complète d’un sujet, en mettant l’accent sur les principes établis dans les domaines de la formation et de la simulation.


Atelier (à venir en français) sur la sécurité des patients et l’AQ

Réservez maintenant pour assister à cet atelier de quatre jours en novembre, qui vise à faciliter l’enseignement et l’évaluation de la sécurité des patients et de l’amélioration de la qualité.



Nouvelles sur la conférence et le sommet de simulation

L’approche par compétences en formation médicale : deux camps s’affronteront à la CIFR 2015!

Deux experts médicaux débattront des avantages et des inconvénients de l’approche par compétences en formation médicale. Apprenez-en davantage (vous ne sauriez manquer ce débat!)


Sommet de simulation 2015 : soumettez une présentation vidéo de votre recherche (découvrez aussi d’autres façons de participer)

Soumettez une vidéo de vos travaux, que nous présenterons cet automne lors du Sommet de simulation 2015 à Banff (Alberta). L’appel de résumés prend fin à la fin du mois. Aussi, relevez le défi SimTrek...


 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

L’impression 3D : de nouvelles possibilités pour les grands brûlés?

Recréer la peau des grands brûlés : une énigme pour les experts

Les prestataires de soins aux grands brûlés tentent depuis des décennies de trouver de nouvelles façons de les aider, en s’appuyant sur des innovations technologiques. Néanmoins, la mise au point d’un processus de fabrication de cellules ressemblant en tous points à celles de la peau humaine reste un défi pour les spécialistes de la reconstitution de la peau, et chaque avancée a ses limites.

Le Dr Jeschke a donné l’exemple d’un laboratoire de Boston qui fabrique des kératinocytes à partir des cellules cutanées de patients, mais ces produits ne comportent aucun élément structurel ou derme. Avec la couche cutanée supérieure uniquement, la nouvelle peau se détache facilement, glisse et n’est pas belle, sur le plan esthétique. D’autres ont tenté d’utiliser des collagènes bovins, des cellules souches ou autres solutions possibles, mais les résultats n’ont pas été concluants ou ces options sont utilisées en général dans les milieux cliniques.

L’impression 3D est vraiment prometteuse. Richard D’Aveni a écrit dans un récent article du Harvard Business Review (mai 2015) que la fabrication additive prendra bientôt une place importante. Chaque élément est créé librement, de sorte que l’impression 3D peut être personnalisée selon les besoins. Cette souplesse offre des possibilités prometteuses pour un certain nombre d’industries, dont les industries de fabrication d’appareils et de produits médicaux.

La couche cutanée supérieure est composée de kératinocytes, qui collent solidement les unes aux autres. (Photos : Institut de recherche Sunnybrook).

La couche cutanée supérieure est composée de kératinocytes, qui collent solidement les unes aux autres.
(Photos : Institut de recherche Sunnybrook).

Voici à quoi ressemble une feuille d’impression réalisée à l’aide de l’imprimante 3D.  (Photos : Institut de recherche Sunnybrook).

Voici à quoi ressemble une feuille d’impression réalisée à l’aide de l’imprimante 3D.
(Photos : Institut de recherche Sunnybrook).

Une brûlure grave est une expérience qui bouleverse la vie de ceux qui en sont victimes. Les experts en la matière savent mieux que quiconque que ces personnes ne reviennent jamais tout à fait à leur « vie d’avant », même si elles ont subi une greffe de la peau. Toutefois, une équipe interdisciplinaire du Centre des sciences de la santé Sunnybrook et de l’Université de Toronto tente de leur offrir d’autres possibilités.

Le Dr Marc Jeschke, FRCSC, directeur du Centre des grands brûlés Ross Tilley au Centre Sunnybrook et chercheur principal à l'Institut de recherche Sunnybrook, travaille depuis plusieurs années afin d’améliorer le traitement actuel des grands brûlés : la greffe de la peau.

« Nous prenons des fragments de peau intacts que nous prélevons et greffons sur les tissus cutanés atteints. Malheureusement, l’utilisation de ce traitement lorsque 20 pour cent ou plus de la surface du corps a été gravement brûlée produit une plaie presque aussi grande que la brûlure comme telle », constate-t-il.

Et si l’on pouvait trouver une façon d’éviter de recourir à un site donneur?

C’est le défi du Dr Jeschke et de son équipe de chercheurs : ils envisagent, grâce à la technologie d’impression 3D, de fabriquer des tissus cutanés dont la composition et les propriétés s’apparentent à la peau humaine.

« Si nous y parvenions, cette avancée majeure pourrait être mise à profit dans le monde entier non seulement pour traiter des brûlures, mais aussi tout type de blessure grave. »

Un parcours ardu pour atteindre l’objectif

Il y a cinq ans, Axel Guenther, PhD, chercheur, professeur agrégé et directeur scientifique du Centre for Microfluidic Systems in Chemistry and Biology de l’Université de Toronto a communiqué avec le Dr Jeschke. Le professeur Guenther offrait une technologie d’impression 3D; avec le Dr Jeschke, ils ont tracé les grandes lignes de leurs travaux.

« Pourquoi ne pourrions-nous pas imprimer de la peau? a demandé le Dr Jeschke. Non seulement imprimer de la peau, mais aussi la recréer systématiquement à l’image de la peau humaine, tant sur le plan fonctionnel qu’esthétique. »

L’équipe devait donc analyser les composantes de la peau et créer un programme informatique qui indiquerait à l’imprimante comment procéder.

« Même si le processus semble peu complexe, il l’est vraiment, a confié le Dr Jeschke. De nombreux aspects entrent en jeu, dont le choix de la matrice d’impression, le support, le nombre de cellules, la composition de la peau et de toutes les cellules en cause. »

Le Dr Jeschke et ses collègues n’emploient pas de cellules souches, mais des cellules différenciées associées à quatre composantes de la peau : les fibroblastes, les kératinocytes, les mélanocytes et les glandes sudoripares.

« C’est nouveau, étant donné qu’il existait des produits contenant des kératinocytes et des fibroblastes, mais pour la peau blanche. Un patient dont les pigments de la peau étaient différents n’avait pas d’autre choix. De plus, ces produits ne contenaient pas de glandes sudoripares, ce qui crée un problème lors de brûlures graves », a-t-il précisé.

L’équipe aura relevé le défi en créant une peau dont la coloration et la fonctionnalité ressemblent à celles de la peau humaine, ce qui pourrait réduire considérablement les cicatrices et la période de récupération.

« La vitesse d’impression est d’environ 6 cm par minute; en principe, il serait possible de réaliser l’impression pour l’ensemble du corps en deux heures, avec un nombre suffisant de cellules et de matériaux. »

Un processus d’apprentissage prometteur

Même s’il ne s’agit encore pour le moment que d’essais précliniques et que le projet pourrait changer considérablement avant de passer aux essais cliniques, le Dr Jeschke nourrit avec passion l’espoir d’utiliser un jour ces travaux pour aider des patients au Canada et dans le monde en développement. Ici et ailleurs, les brûlures ont en général des effets invalidants ou mortels, faute de traitements modernes.

Les prochaines années nous diront si la vision de l’équipe s’est concrétisée, mais pour l’instant, le Dr Jeschke est encouragé par le processus d’apprentissage, même s’il comporte de nombreux défis.

« Je pense que notre équipe interdisciplinaire est extrêmement compétente et que notre objectif est louable. J’ignore si nous réussirons, mais nous apprenons déjà beaucoup de choses auxquelles nous n’avions même jamais pensé, parce que personne n’avait tenté d’utiliser cette technique. »

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

Quatre priorités pour améliorer la qualité de la médecine palliative au pays

Quatre priorités pour améliorer la qualité de la médecine palliative au paysa

Le premier sondage national auprès des médecins qui prodiguent des soins palliatifs propose plusieurs façons d’améliorer non seulement l’accès à des services de soins palliatifs, mais aussi la qualité de ces derniers pour tous les Canadiens.

Mené à la fin de 2014 par la Société canadienne des médecins de soins palliatifs avec ses partenaires, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, l’Association médicale canadienne, le Collège des médecins de famille du Canada et le Technology Evaluation in the Elderly Network, le Sondage national sur la médecine palliative a permis de recueillir les réponses de 1114 médecins qui prodiguent des soins palliatifs partout au Canada.

Quatre priorités pour améliorer la médecine palliative au Canada

  1. Le Canada a besoin d’une main-d’œuvre adéquate en médecine palliative. Pour la plupart des médecins (84 pour cent) qui fournissent des services de soins palliatifs, il ne s’agit pas de leur domaine de pratique principal. Tous ceux qui prodiguent ces services doivent être formés et évalués de façon appropriée afin qu’ils respectent les normes de soins les plus élevées.

  2. Il est essentiel de faire de la médecine palliative une discipline distincte pour mieux répondre aux besoins complexes des patients. Il faut faire progresser cette discipline : les universités et les facultés de médecine doivent y accorder de l’importance, y réserver du temps et imposer d’autres exigences pour favoriser son expansion dans le monde universitaire et améliorer la prestation des soins aux patients atteints de maladies au stade avancé ou incurables ou dont le décès est inévitable.

    Même si le Collège royal a reconnu officiellement la discipline de la médecine palliative en 2013, reconnaissant la nécessité de combler l’écart pour les spécialistes qui fournissent des soins palliatifs complexes et hautement spécialisés, pratiquement tous les spécialistes/surspécialistes doivent acquérir des connaissances et des compétences dans le traitement des patients en fin de vie souffrant de maladies incurables, une question inhérente au généralisme dans chaque discipline.

  3. Les fournisseurs de soins primaires ont besoin de plus de soutien en matière d’éducation et de formation sur les soins palliatifs. Les programmes de soins palliatifs ont visé avant tout les soins primaires en espérant que beaucoup de médecins de famille se chargent de la gestion nécessaire des symptômes des patients au jour le jour.

  4. Le Canada doit veiller au respect de normes minimales en médecine palliative. Il faut créer des normes nationales de pratique comportant des orientations sur les soins interdisciplinaires, les heures de présence, etc.

Le Collège royal maintiendra son soutien en matière de médecine palliative

Notre organisation continuera d’appuyer la recherche sur la médecine palliative et de renforcer le rôle de cette discipline dans le cadre de la formation des résidents et du développement professionnel continu. Elle établira aussi des normes pancanadiennes pour l’entrée en exercice des surspécialistes qui prodiguent des soins palliatifs complexes et hautement spécialisés.

Il s’agit du tout premier sondage national détaillé sur la médecine palliative au Canada, mais d’autres suivront. Tous les chercheurs, chefs de file et décideurs dans le domaine des soins de santé sont invités à l’examiner et à se livrer à des discussions approfondies sur les questions qu’il soulève.

Pour en savoir plus, écrivez à politiquesdelasante@collegeroyal.ca.

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

En Alberta, un programme aide les spécialistes à se situer par rapport à leurs pairs et peut les inciter à apporter des changements

En Alberta, un programme aide les spécialistes à se situer par rapport à leurs pairs et peut les inciter à apporter des changements

« Pour les médecins, l’une des façons d’optimiser l’apprentissage est de comparer leur prestation à celle de leurs pairs, puis d’intégrer cette information à une réflexion sur leur propre
pratique ». C’est ce qu’a affirmé Veronica Lawrence, conseillère en stratégies de communication et technicienne en baladodiffusion pour le programme d’apprentissage pour les médecins de l’Université de Calgary.

Lancé en 2009, l’Alberta Physician Learning Program fournit aux médecins ou groupes de médecins un tableau sommaire de leur pratique ou comportement dans un domaine d’activité, à l’aide de données provenant de bases de données administratives provinciales. Lauréat d’un Prix de l'innovation des prestataires de DPC agréés par le Collège royal en 2013, ce programme présente aussi aux médecins un rapport confidentiel personnalisé qui leur permet de se comparer à leurs pairs sur des questions liées à la pratique, et ainsi, de réfléchir à leur propre pratique et d’envisager d’y apporter des changements.

Le programme suscite déjà des changements

L’Alberta Physician Learning Program offre des services par l’entremise de ses bureaux à l’Université de Calgary et à l’Université de l’Alberta, avec l’aide de l’Association médicale de l’Alberta, du ministère de la Santé de la province et des Services de santé de l’Alberta. L’équipe de l’Université de Calgary et près de 150 urgentologues de cette ville ont récemment approfondi la question suivante : Un patient qui arrive à l'urgence souffrant d’une grave infection est-il traité rapidement au moyen d’antibiotiques?

Afin de produire le rapport, l’équipe a recueilli dans les systèmes de dossiers médicaux de quatre grands hôpitaux de Calgary des données complexes sur le rendement en lien avec des infections survenues sur une période de trois ans. Plus de la moitié des médecins participants ont demandé d’obtenir des rapports confidentiels personnalisés.

« Les administrateurs du département des urgences ont tellement apprécié le rapport qu’ils ont incorporé certaines catégories de données aux évaluations régulières de leurs urgentologues », a expliqué le Dr Christopher Symonds, FRCPC, professeur agrégé de clinique à l’École de médecine Cumming de l’Université de Calgary et directeur médical du bureau de Calgary du programme. « Il est très flatteur de constater qu'ils ont utilisé les données de notre rapport. »

Dans un autre cas, le projet de biopsie des ganglions sentinelles mené par le bureau d’Edmonton du programme a fait ressortir la nécessité de procéder à la codification obligatoire de la procédure. Ce projet a contribué à la modification de la procédure de codification des biopsies des ganglions sentinelles dans la province. Ainsi, il est maintenant possible de recueillir des données comparatives de qualité utiles pour les médecins.

Des facteurs de succès : les promoteurs du programme et l’intérêt général

Dès le départ, le programme a pu compter sur le soutien des associations de médecins de l’Alberta et des promoteurs du programme, Jocelyn Lockyer, PhD, doyenne associée principale à l’Éducation à l’École de médecine Cumming de l’Université de Calgary, et le Dr Chris de Gara, FRCPC, de la Faculté de médecine et de dentisterie de l’Université de l’Alberta. Voyant l'utilité de l’apprentissage fondé sur les informations issues de bases de données, les deux ont contribué à lancer le programme alors qu’ils étaient doyens associés des programmes de formation médicale continue à ces universités.

Le Dr Symonds reconnaît que d’autres provinces ont produit des recherches approfondies et utiles au moyen de données similaires, confirmant ainsi les propos de Mmes Lawrence et Elaine Chow Baker, directrice du programme à l’Université de Calgary, quant à la possibilité d’adapter le programme et de l’offrir aux médecins d’autres provinces (souhaitant partager leurs « leçons retenues » avec tous les intéressés).

« En général, les médecins aiment avoir ces données en mains pour se situer par rapport à d’autres médecins. Nous avons appris que, dans certains cas, elles les ont incités à penser à d’autres questions d’ordre plus général dans la pratique », a ajouté Mme Lawrence.

Le Dr Symonds a renchéri : « Les médecins s’intéressent à ce programme; ces données sont leurs données ».

Fonctionnement de l’Alberta Physician Learning Program (et exemples réels!)

« Au cours des deux dernières années, nous avons pu présenter plusieurs projets à divers groupes de spécialistes, p. ex., en psychiatrie, en urologie et en médecine d’urgence », a affirmé le Dr Symonds. L’équipe à l’œuvre aux universités de Calgary et d’Edmonton prépare 24 autres projets.

Les projets sont lancés de deux façons :

Pour en savoir plus sur l’Alberta Physician Learning Program : www.albertaplp.ca.

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

Surveillez nos webinaires mensuels pour en savoir plus sur la CPC
(le prochain aura lieu le 26 juin)

Nos webinaires mensuels vous offrent la possibilité d’en apprendre davantage sur l’initiative La compétence par conception (CPC) du Collège royal, qui a pour but d’intégrer l’approche par compétences aux programmes de formation médicale offerts au Canada. Durant ces séances d’information stimulantes, nous invitons tous les participants à formuler des commentaires, à poser des questions et à discuter de leurs expériences.


PROCHAIN WEBINAIRE : 26 JUIN 2015. 'La CPC et l’évaluation durant la résidence'.

PROCHAIN WEBINAIRE : 26 JUIN 2015

« La CPC et l’évaluation durant la résidence »

Animateurs : Farhan Bhanji, MD, FRCPC, et M. André St-Pierre

Inscrivez-vous dès maintenant  |  www.collegeroyal.ca/cbd/consultations

Durant cette séance d’une heure, nos animateurs présenteront et expliqueront le nouveau modèle d’évaluation proposé dans La compétence par conception, le processus d’évaluation au moyen du portfolio électronique MAINPORT à venir, les changements possibles quant au moment de la tenue des examens de certification, et les prochaines étapes. Du temps a été réservé pour une période de questions et de discussion.

Tous les professionnels du milieu médical qui seront touchés par la mise en œuvre de La compétence par conception et par CanMEDS 2015 y sont conviés.


Obtenez des crédits de MDC en obtenant de l’information sur la mise en œuvre de la CPC et de CanMEDS 2015

Obtenez des crédits de MDC en obtenant de l’information sur la mise en œuvre de la CPC et de CanMEDS 2015

Apprenez-en davantage sur la CPC et CanMEDS 2015 dans les présentations et enregistrements maintenant offerts sur la page des ressources de la CPC sur le site Web du Collège royal : www.collegeroyal.ca/cbd/resources (voir au bas de la page).

Questions et commentaires

Veuillez nous envoyer vos questions à l'adresse cbd@collegeroyal.ca. Nous pourrions répondre à des questions d’intérêt général dans un prochain numéro de Dialogue.

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal


Membres à la une

Le Dr Ben Alman, FRCSC (chirurgie orthopédique) fait partie d’une équipe de chercheurs de l’hôpital SickKids qui ont mis au point une méthode pour réparer les os de personnes âgées plus rapidement, comme l’a rapporté Metro News. Le Dr Alman est chercheur auxiliaire à l’Institut de recherche de cet établissement et vice-président à la Recherche au Département de chirurgie de l’Université de Toronto.

Un article du Toronto Star souligne les excellents soins prodigués à un bébé de neuf mois atteint d’une déformation cardiaque par les Drs Glen Van Arsdell, FRCSC (chirurgie cardiaque) et Fraser Golding, FRCPC (pédiatrie, cardiologie). Le Dr Van Arsdell est chef du service de chirurgie cardiovasculaire à l’hôpital SickKids; le Dr Golding est cardiologue.

L’Association médicale de la Saskatchewan a décerné le titre de « médecin de l'année » de la Saskatchewan à la Dre Jenny Basran, FRCPC (médecine interne, gériatrie), professeure agrégée et chef de la Division de gériatrie à l’Université de la Saskatchewan, et gériatre dans la région sanitaire de Saskatoon.

Le Dr Anthony Bella, FRCSC (urologie), chirurgien urologue à l’Hôpital d’Ottawa, a précisé dans le Windsor Star qu’aucune aide financière n’est accordée par la province aux hommes qui pourraient profiter d’une reconstruction pénienne à la suite de certaines chirurgies. Le Dr Dean Elterman, FRCSC (urologie), urologue et directeur médical de la Prostate Cancer Rehabilitation Clinic au Réseau universitaire de santé de Toronto, est aussi cité dans l’article.

Le Dr Michael Fehlings, FRCSC (neurochirurgie) a parlé dans le Globe and Mail d’une nouvelle étude sur de possibles avancées dans le traitement des patients souffrant de lésions à la moelle épinière. Le Dr Fehlings est scientifique chevronné au Toronto Western Research Institute et directeur du programme de neuroscience à l’Université de Toronto.

Anthony Feinstein, MBBCh, FRCPC (psychiatrie) participera à « Conflict Photographers », une série de reportages du Globe and Mail, qui présentera pendant un an, un entretien par mois entre un photojournaliste et le Dr Feinstein. Le Dr Feinstein, chercheur auxiliaire à l’Institut de recherche Sunnybrook de Toronto, est aussi un expert reconnu des effets psychologiques de la guerre sur les journalistes couvrant les conflits.

La Dre Jean Chamberlain Froese, CM, FRCSC (obstétrique et gynécologie), ancienne récipiendaire du Prix Teasdale-Corti d’action humanitaire du Collège royal, a reçu récemment l'Ordre du Canada. Professeure agrégée en obstétrique et gynécologie à l'Université McMaster de Hamilton (Ontario), elle est la directrice exécutive et fondatrice de l'organisation internationale Save the Mothers (STM).

Le Dr David Goldfarb, FRCPC (pédiatrie, maladies infectieuses et microbiologie médicale) a contribué à la création d’un nouveau type d'« écouvillon floqué » qui peut accélérer le diagnostic des maladies diarrhéiques, comme le rapportent ces articles de CBC News et du Toronto Star. Le Dr Goldfarb enseigne à l’Université de la Colombie-Britannique.

CBC News a fait état de l’aide apportée sur le terrain à la population du Népal par la Dre Kellie Leitch, FRCSC (chirurgie orthopédique), à la suite du séisme dévastateur qui a secoué le pays. La Dre Leitch, ministre du Travail et ministre de la Condition féminine du Canada, est aussi chirurgienne orthopédiste.

Le Dr Roger McIntyre, FRCPC (psychiatrie) a été cité dans un article du Financial Post sensibilisant à la bonne santé du cerveau. Le Dr McIntyre est chef de l’unité de psychopharmacologie des troubles de l’humeur au Réseau universitaire de santé de Toronto et professeur de psychiatrie et de pharmacologie à l’Université de Toronto.

Mme Eva Olsson, FRCPSC (Hon), survivante de l’Holocauste et Associée honoraire du Collège royal, continue d’inspirer son auditoire en racontant son histoire, cette fois, à un groupe d’élèves d’une école élémentaire de Battlefords (Saskatchewan), comme l’a rapporté The Battlefords News-Optimist.

Le Dr Joel Paris, FRCPC (psychiatrie) a souligné dans le Ottawa Citizen que les antidépresseurs et autres médicaments utilisés en psychiatrie doivent être prescrits avec soin. Le Dr Paris est professeur à l’Université McGill et associé de recherche au Département de psychiatrie de l’Hôpital général juif de Montréal (Québec).

Le Windsor Star a fait état du certificat de mérite de l’ACEM décerné en 2015 au Dr Wassim Saad, FRCPC (médecine interne), directeur de la formation postdoctorale à l’Université de Windsor. Le Dr Saad est le premier médecin de Windsor (Ontario) à se mériter cet honneur.

On a salué dans le monde entier le Dr David Sackett, OC, FRCPC (médecine interne), professeur émérite à l’Université McMaster de Hamilton (Ontario) et « père de la médecine factuelle », dont le décès a été souligné entre autres dans The New York Times et The Guardian.

Le Dr James Shapiro, FRCSC (chirurgie générale) fait partie de l’équipe qui ouvre la voie à un nouveau traitement du diabète de type 1 à l’Université de l’Alberta. Leur projet a atteint une étape importante, comme l’a rapporté le Edmonton Journal. Le Dr Shapiro est le directeur du programme clinique de greffe d’ilôts pancréatiques à Edmonton (Alberta).

Le Dr Peter Silverstone, FRCPC (psychiatrie) a récemment dirigé un projet pilote dont les résultats ont été encourageants. Celui-ci vise à réduire le nombre d’incidents liés à l’anxiété, à la dépression et aux pensées suicidaires chez les adolescents, comme l’a rapporté le Edmonton Journal. Le Dr Silverstone est professeur au Département de psychiatrie de l'Université de l'Alberta.

Dans une vidéo de Global News, le Dr Charles Tator, FRCSC (neurochirurgie) a parlé des répercussions des blessures à la tête subies par des athlètes professionnels. Le Dr Tator, un neuroscientifique, est professeur au Département de chirurgie de l’Université de Toronto.

Le Dr Trevor Young, FRCPC (psychiatrie) est le nouveau doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Toronto. Dans une entrevue accordée au Toronto Star, il a fait part de ses objectifs et de ses priorités dans le cadre de son nouveau rôle.

Les suggestions pour le rubrique « Membres à la une » peuvent être envoyées par courriel à communications@collegeroyal.ca.

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal


En souvenir

Arthur Richard (Dick) Butson, MD, FRCSC, est décédé le 24 mars 2015, à Hamilton (Ontario), à l'âge de 92 ans. Le Dr Butson a obtenu son certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1952. Ancien chef du Département de chirurgie générale de l’Hôpital St. Joseph’s, il a été commandant de la 23e Compagnie médicale (Hamilton), aujourd’hui la 23e ambulance de campagne. En 1947, il a participé à une mission de sauvetage qui lui a valu la médaille Albert du roi George VI (devenue la Croix de George par la suite). Pour en savoir plus sur le Dr Butson »

George Mark Cobb, MD, FRCSC, est décédé le 20 mars 2015, à Ajax (Ontario), à l'âge de 83 ans. Le Dr Cobb a obtenu son certificat du Collège royal en ophtalmologie en 1964. Ophtalmologiste de renom, il a travaillé en Ontario, à Terre-Neuve et au Nouveau-Brunswick. Certains le considéraient comme un « génie » et, outre la médecine, il se passionnait pour la voile et l’ébénisterie. Pour en savoir plus sur le Dr Cobb »

François Couture, MD, FRCPC, est décédé le 28 janvier 2015, à Miami (États-Unis), à l’âge de 79 ans. Le Dr Couture a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1963. Diplômé de l’Université Laval en 1959, il a travaillé pendant 35 ans à l’Hôpital du Saint-Sacrement de Québec. Nous nous souviendrons de lui pour sa personnalité dynamique, son sens de l’humour contagieux, son professionnalisme, son empathie et son savoir. Pour en savoir plus sur le Dr Couture »

Kenneth Irwin Dechert, MD, FRCSC, est décédé le 28 mars 2015, à Ancaster (Ontario), à l'âge de 86 ans. Le Dr Dechert a obtenu le certificat du Collège royal en obstétrique et gynécologie en 1967. Il a pratiqué cette discipline durant de nombreuses années à l’Hôpital Juravinski (anciennement Henderson) de Hamilton (Ontario). On se souviendra également de lui pour ses talents de musicien (saxophone et orgue). Pour en savoir plus sur le Dr Dechert »

James (Jim, Hamish) Edward Dickie, MD, FRCPC, est décédé le 18 mars 2015, à Scarborough (Ontario), à l’âge de 85 ans. Le Dr Dickie a obtenu le certificat du Collège royal en radiologie diagnostique en 1970. Il a obtenu son diplôme de l’Université de Glasgow en 1958, puis il a immigré au Canada et il a pratiqué la radiologie à l'Hôpital général de Scarborough pendant de nombreuses années avant de prendre sa retraite en 2009. Pour en savoir plus sur le Dr Dickie »

Claude Duquette, MD, FRCSC, est décédé le 26 mars 2015, à Québec (Québec), à l'âge de 75 ans. Le Dr Duquette a obtenu son certificat du Collège royal en ophtalmologie en 1971. Il a obtenu son diplôme de l’Université Laval en 1965 et il a pratiqué à Québec durant de nombreuses années. Il manquera énormément à sa famille et à ses amis. Pour en savoir plus sur le Dr Duquette »

Klaus Peter Fellenz, MD, FRCPC, est décédé le 20 février 2015, à Summerland (Colombie-Britannique), à l’âge de 84 ans. Le Dr Fellenz a obtenu le certificat du Collège royal en pédiatrie en 1962. Il a obtenu son diplôme de la Philipp University of Marburg (Université de Marburg), en Allemagne, puis il a immigré au Canada en 1959. Il a pratiqué à Kamloops (Colombie-Britannique) pendant près de 50 ans, et il a défendu la cause de la santé et du bien-être des enfants. Pour en savoir plus sur le Dr Fellenz »

Lorne Renee Hatch, MD, FRCPC, est décédé le 24 février 2015, à Edmonton (Alberta), à l'âge de 75 ans. Le Dr Hatch a obtenu le certificat du Collège royal en anesthésiologie en 1982. Il a obtenu son diplôme de l’Université de l’Alberta en 1965 et ses collègues se souviendront de lui pour ses connaissances et ses compétences médicales, et pour sa personnalité calme et chaleureuse. Pour en savoir plus sur le Dr Hatch »

Sigmund (Siggie) Hirsch Ein, MD, FRCSC, est décédé le 25 janvier 2015, en Oshawa (Ontario), à l’âge de 78 ans. Le Dr Ein a obtenu son certificat du Collège royal en chirurgie générale (1967) et en chirurgie pédiatrique (1976). Il a travaillé pendant plus de 20 ans à l'Hôpital pour enfants malades de Toronto et on se souviendra de lui comme un chirurgien chevronné, un médecin bienveillant et un mentor pour ses collègues. Le Dr Ein a sauvé ou amélioré la vie de nombreux patients. Il a siégé comme bénévole au Comité de chirurgie pédiatrique du Collège royal de 1995 à 2003. Pour en savoir plus sur le Dr Ein »

Henry Labrousse, MD, FRCPC, est décédé le 18 avril 2015, à Montréal (Québec), à l'âge de 77 ans. Le Dr Labrousse a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1970. Il a obtenu un diplôme en médecine de l’Université d’État d’Haïti en 1963 et il est demeuré actif au sein de la communauté canado-haïtienne. Le Dr Labrousse a déjà travaillé au Centre Hospitalier St-Vincent-de-Paul, à Sherbrooke (Québec). Pour en savoir plus sur le Dr Labrousse »

Francis (Frank) Stephen Lynes, CD, MD, FRCSC, est décédé le 17 mars 2015, à Hamilton (Ontario), à l'âge de 80 ans. Le Dr Lynes a obtenu le certificat du Collège royal en obstétrique et gynécologie en 1963. Diplômé de l’Université de Western Ontario en 1958, il a pratiqué dans cette discipline à l’Hôpital St. Joseph’s de Hamilton pendant de nombreuses années. Pour en savoir plus sur le Dr Lynes »

Allison David (Dr A.D.) Macdonald, MD, FRCPC, est décédé le 7 février 2015, à Montréal (Québec), à l'âge de 93 ans. Le Dr Macdonald a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1950. Avant de terminer ses études en médecine, il a été lieutenant de la marine durant la Seconde Guerre mondiale. Cardiologue très respecté, le Dr Macdonald a travaillé, entre autres, à l'Hôpital Royal Victoria de Montréal. Pour en savoir plus sur le Dr Macdonald »

Ronald William McCallum, MD, FRCPC, est décédé le 20 mars 2015, à Toronto (Ontario), à l’âge de 88 ans. Le Dr McCallum a obtenu le certificat du Collège royal en radiologie diagnostique en 1970. Diplômé de l’Université de Glasgow, il a pratiqué pendant 10 ans en Angleterre avant d’immigrer au Canada en 1966. Le Dr McCallum était professeur émérite à l’Université de Toronto et une sommité en radiologie urologique des voies urinaires inférieures chez l’homme. Il est à l’origine du premier IRM à l’Hôpital St. Michael’s. Pour en savoir plus sur le Dr McCallum »

James Floyd McMillan, MD, FRCSC, est décédé le 27 mars 2015, à Edmonton (Alberta), à l'âge de 70 ans. Le Dr McMillan a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie orthopédique en 1975. Il a été chirurgien orthopédique pendant de nombreuses années dans divers hôpitaux d’Edmonton et des environs, puis à la Commission des accidents de travail. Nous nous souviendrons notamment de son sens de l’humour. Pour en savoir plus sur le Dr McMillan »

Denis McLean Riddell, MB, FRCSC, est décédé le 4 mai 2015, à Vancouver (Colombie-Britannique), à l’âge de 87 ans. Le Dr Riddell a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie orthopédique en 1965. Il a obtenu son diplôme de l’Université de Londres en 1950, puis il a passé deux ans au sein de l’armée britannique en Malaisie avant de déménager à Winnipeg, en 1965. Le Dr Riddell a enseigné à l’Université du Manitoba et, de 1972 à 1976, il a dirigé le personnel du Shriners Hospital for Crippled Children de Winnipeg. En 1977, il a déménagé à Kamloops (Colombie-Britannique), où il a travaillé jusqu’à sa retraite en 1992. Pour en savoir plus sur le Dr Riddell »

Stevens T. Norvell Jr., MD, FRCSC, est décédé le 7 février 2015, à St. John’s (Terre-Neuve), à l'âge de 91 ans. Le Dr Norvell a obtenu son certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1957. Natif de l’Illinois, il a immigré au Canada en 1950; il a été médecin de famille, puis il a suivi une formation et travaillé en chirurgie générale. Le Dr Norvell était professeur émérite à l’Université Dalhousie; il a créé et rédigé pendant 19 ans l’examen des résidents de l’Association canadienne des chirurgiens généraux. Pour en savoir plus sur le Dr Norvell »

John O (Jack) Parker, MD, FRCPC, est décédé le 3 février 2015, à Kingston (Ontario), à l'âge de 84 ans. Le Dr Parker a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1959. Il a travaillé pendant près de 60 ans à l’Hôpital général de Kingston et à l’Université Queen's. Son programme de recherche et de soins cliniques sur la santé cardiovasculaire était très respecté partout dans le monde et il est reconnu pour avoir mis de l’avant de nombreux services cliniques à l’Hôpital général de Kingston. Pour en savoir plus sur le Dr Parker »

Stephen Harvey Rolbin, MD, FRCPC, est décédé le 6 mai 2015, à Toronto (Ontario), à l’âge de 68 ans. Le Dr Rolbin a obtenu le certificat du Collège royal en anesthésiologie en 1976. Il a obtenu son diplôme de l’Université McGill en 1971 et, durant de nombreuses années, il a été à la fois médecin et mentor pour les stagiaires en médecine. Nous nous souviendrons de cet homme chaleureux, aimable, généreux et consciencieux. Pour en savoir plus sur le Dr Rolbin »

Douglas Leonard Roy, MD, FRCPC, est décédé le 2 février 2015, à Halifax (Nouvelle-Écosse), à l'âge de 91 ans. Le Dr Roy a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1952. Il a consacré sa carrière à l’avancement du traitement des maladies cardiaques chez les enfants et on le considère comme un pionnier de la cardiologie pédiatrique. Pendant plus de 40 ans, le Dr Roy a dirigé le Département de cardiologie à l’IWK Children’s Hospital (1952–1995). Pour en savoir plus sur le Dr Roy »

David Lawrence Sackett, OC, MD, FRCPC, est décédé le 13 mai 2015, à Markdale (Ontario), à l'âge de 80 ans. Le Dr Sackett a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1983. Reconnu comme « le père de la médecine factuelle », il a fondé le Département d’épidémiologie clinique de l’Université McMaster, où il était professeur émérite. Parmi ses réalisations, il a reçu le Prix Canada Gairdner Wightman, il a été reçu officier de l'Ordre du Canada et il a été accueilli au Temple de la renommée médicale canadienne. Le Dr Sackett a déjà été membre du groupe de travail du Comité des politiques publiques et de la santé du Collège royal sur la recherche clinique (2000–2003) et du Conseil (1988–1992). Pour en savoir plus sur le Dr Sackett » (Aussi, hommages dans The Guardian, McMaster).

Terence (Terry) George Sparling, MD, FRCPC, est décédé le 4 avril 2015, à Victoria (Colombie-Britannique), à 67 ans. Le Dr Sparling a obtenu un certificat du Collège royal en médecine interne (1977) et en hématologie (1978). Il a pratiqué en hématologie/oncologie durant de nombreuses années et il a mis sur pied des programmes d’oncologie dans divers établissements du monde entier. Nous nous souviendrons de lui pour sa compassion, son dévouement, sa gentillesse et son rire. Pour en savoir plus sur le Dr Sparling »

Melvin (Mel) Boris Wise, MD, FRCPC, est décédé le 4 février 2015, à Montréal (Québec), à l'âge de 85 ans. Le Dr Wise a obtenu son certificat du Collège royal en pédiatrie en 1959. Il a obtenu son diplôme de l’Université de Western Ontario en 1954, puis il a formé et encadré de nombreux stagiaires et cliniciens. Ses anciens collègues se souviendront de cet enseignant exceptionnel, un médecin intelligent et aimable entièrement dévoué à ses patients. Pour en savoir plus sur le Dr Wise »

Les suggestions pour le rubrique « En souvenir » peuvent être envoyées par courriel à communications@collegeroyal.ca.

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

De nombreux visionnements à ce jour : les vidéos sur ce que font les spécialistes en réalité connaissent du succès

Des milliers de patients d’un bout à l’autre du pays ont regardé les vidéos de sensibilisation au rôle des spécialistes et à l’importance de leur spécialité pour la santé des Canadiens.

Beaucoup de Canadiens en savent peu sur les tâches de nombreux spécialistes et l’importance de chaque spécialité. Le Collège royal a lancé trois vidéos pilotes le mois dernier afin de mieux les informer, sur la chirurgie générale, la médecine interne et la psychiatrie.

À ce jour, plus de 10 000 personnes ont regardé l’une de ces vidéos à la fois divertissantes et éducatives; en faites-vous partie?

Chirurgie générale


Médecine interne


Psychiatrie



Prochaines étapes

Dans le cadre de notre campagne de sensibilisation du public, nous évaluerons dans quelle mesure ces vidéos parviennent à sensibiliser les Canadiens à la médecine spécialisée. Si elles s’avèrent efficaces, nous lancerons une prochaine série de vidéos sur l’importance de diverses autres spécialités et surspécialités médicales et chirurgicales reconnues par le Collège royal.

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

Le Programme de prix et bourses du Collège royal bat son plein!

Présentez une demande de bourse ou de subvention pour parfaire vos compétences et votre expertise, ou soulignez le travail d’un pair qui vous inspire en proposant sa candidature à l’un de nos prestigieux prix.

Bourses et subventions


Autres bourses et subventions du Collège royal »


Prix soulignant les accomplissements personnels


Autres prix du Collège royal »


Pour soumettre une demande, visitez la page www.collegeroyal.ca/awards ou écrivez à awards@collegeroyal.ca. Vous avez jusqu’à 16 h (HNE), le 11 septembre 2015, pour envoyer vos demandes ou mises en candidature.

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

Nouvelle série de vidéos : conseils pratiques pour se lancer dans la formation par simulation

Nous avons lancé une nouvelle série de vidéos sur la simulation en soins de santé animées par des experts renommés dans ce domaine. Ces vidéos feront connaître aux éducateurs cliniciens qui s’intéressent à la simulation en soins de santé les principes de base de la formation, de l’évaluation et de la recherche par simulation.

Visionnez la première vidéo de la série

En moins de 20 minutes, chaque vidéo donne une vue d’ensemble complète d’un sujet, en mettant l’accent sur les principes établis dans les domaines de la formation et de la simulation.

Visionnez la première vidéo dès maintenant : Compétences de base du débreffage - Simulation de soins de santé

Visionnez la première vidéo dès maintenant : Compétences de base du débreffage — Simulation de soins de santé

D’autres vidéos seront diffusées durant l’été. Consultez régulièrement la page Web sur la simulation en soins de santé; de nouvelles vidéos et des mises à jour y seront ajoutées.

Assistez à la principale réunion de formation par simulation au Canada, le Sommet de simulation

Qu'il s'agisse des séances plénières animées par des experts de renommée internationale ou du retour de la compétition SimTrek, le Sommet de simulation de cette année s’avère plus intéressant que jamais!

Le sommet se tiendra les 25 et 26 novembre 2015 à l’hôtel Fairmont Banff Springs, à Banff (Alberta), et portera sur le thème « De nouvelles pistes : frayer le chemin de la théorie à la pratique ».

Inscrivez-le dans votre téléphone intelligent : l’inscription au Sommet de simulation commencera cet été. Pour en apprendre davantage : www.collegeroyal.ca/simulationsummit


Intégrez la simulation à votre programme de formation!

Vous aimeriez améliorer vos compétences d'éducateur en simulation? Le Collège royal peut vous aider avec son cours de formation des éducateurs en simulation!

Durant ce cours étalé sur trois jours, la formation associe des aspects théoriques et pratiques dans un environnement interactif :

Le Collège royal offre son cours de formation des éducateurs en simulation cet automne, juste avant le Sommet de simulation 2015.

Visitez la section consacrée à la PPI du site Web du Collège royal pour plus d’information à ce sujet et sur les autres cours offerts.

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

Atelier (à venir en français) sur la sécurité des patients et l’AQ

Atelier visant à promouvoir la sécurité des patients dans la formation des résidents (ASPIRE)
Atelier (à venir en français) sur la sécurité des patients et l'AQ

Le Collège royal, l’Institut canadien pour la sécurité des patients et le Collège des médecins du Québec ont formé un partenariat dans le but d’offrir un atelier ASPIRE en français à Montréal (Québec), du 3 au 6 novembre 2015 (il devait avoir lieu du 2 au 5 juin 2015).

L’atelier se tiendra au Centre d’apprentissage de l'Académie CHUM et comprendra une séance de simulation à la fine pointe de la technologie et des enseignants hors pair. Les éducateurs médicaux (médecine, chirurgie et autres professions de la santé) francophones qui s’intéressent à l’enseignement et à l’évaluation de la sécurité des patients et de l’amélioration de la qualité (AQ) y sont conviés.

Comme les compétences en matière de sécurité des patients et d’amélioration de la qualité sont clairement intégrées au nouveau Référentiel de compétences CanMEDS 2015 pour les médecins, les participants pourront voir directement comment celles-ci peuvent être enseignées et évaluées.

Inscrivez-vous avant le 20 octobre 2015, car les places sont limitées.

Consultez le programme (en français seulement) »

Pour plus de détails, visitez le www.collegeroyal.ca/events/aspire.

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

L’approche par compétences en formation médicale : deux camps s’affronteront à la CIFR 2015!

L’approche par compétences (APC) en formation médicale gagne du terrain dans le monde entier, au moment où les éducateurs médicaux, les médecins et les décideurs discutent de l’avenir de l’éducation médicale; mais vous, qu’en pensez-vous?

Le débat L'approche par compétences en formation médicale - avantages et inconvénients (24 octobre 2015) saura vous divertir tout en faisant le tour de la question. Vous y verrez les Drs Eric Holmboe, FACP, FRCP, et Mark Walton, faire valoir avec passion les avantages et les inconvénients de cette nouvelle approche, dans laquelle la formation et l’évaluation sont axées sur les résultats pour doter les médecins des connaissances et habiletés dont ils ont besoin pour chaque étape et chaque rôle de leur carrière.

Vous y verrez les Drs Eric Holmboe, FACP, FRCP, et Mark Walton, faire valoir avec passion les avantages et les inconvénients de cette nouvelle approche.

L’approche par compétences en formation médicale, ses avantages et inconvénients : qui, durant ce débat, saura vous convaincre?

Dans le coin des adeptes…

Dans le coin des opposants…

Réservez votre place pour assister à ce riche débat! L’inscription à la CIFR 2015 est en cours. Profitez des tarifs d’inscription hâtive. Consultez le site Web de la CIFR pour vous inscrire ou pour en apprendre davantage sur le programme.


Un programme couvrant un vaste éventail de sujets d’intérêts

Un programme couvrant un vaste éventail de sujets d'intérêts

Le programme de cette année comprend cinq séances plénières audacieuses animées par des experts internationaux, 15 filières d’apprentissage, plus de 50 ateliers, 200 affiches et exposés, sans oublier le lancement officiel très attendu du Référentiel de compétences CanMEDS 2015 pour les médecins et du Guide des jalons CanMEDS 2015.

Joignez-vous à plus de 1500 collègues du monde entier réunis à Vancouver (C.-B.), du 22 au 24 octobre, afin d'explorer le thème « La résidence renouvelée : transformer la formation en santé pour une médecine contemporaine ».

La CIFR 2015 est une tribune mondiale qui s'adresse à toutes les personnes qui contribuent à la formation des résidents pour partager idées, innovations et défis et faire progresser la formation. Les ateliers, plénières et séances porteront sur divers sujets:

Inscrivez-vous à la CIFR 2015  |  Inscrivez-vous au bulletin de la CIFR  |  Suivez la CIFR sur Twitter

 

Haut de la page

Dialogue : Votre lien au Collège royal

Sommet de simulation 2015 : soumettez une présentation vidéo de votre recherche (découvrez aussi d’autres façons de participer)

Sujets des présentations vidéo

Le Sommet de simulation 2015 s’adresse à tous ceux qui œuvrent dans le domaine de la simulation. Les présentations vidéo peuvent porter sur divers sujets :

Sommet de simulation 2015 : soumettez une présentation vidéo de votre recherche

Votre centre de simulation mène-t-il des travaux de recherche intéressants et novateurs que vous souhaitez faire connaître à l’échelle internationale? Votre recherche ou pratique en simulation peut-elle constituer une expérience d’apprentissage visuel enrichissante?

Si c’est le cas, soumettez une vidéo de vos travaux, que nous présenterons cet automne lors du Sommet de simulation 2015 à Banff (Alberta).

Les vidéos doivent pouvoir être utilisées à des fins pédagogiques et traiter de travaux novateurs axés sur une utilisation créative ou ingénieuse de la simulation ou d’une situation particulière ou exceptionnelle.

Visitez le site Web du Sommet de simulation pour en savoir plus et consulter les directives de soumission de présentations vidéos. Les résumés vidéo doivent être envoyés avant le 24 août 2015.

Les participants du sommet pourront voir les vidéos retenues par le biais de l’application de la conférence.

N’oubliez pas, vous avez jusqu’au 24 juin 2015 pour soumettre vos résumés

Nous invitons aussi les enseignants et les chercheurs en simulation à soumettre des résumés qui seront présentés et publiés dans le programme du Sommet de simulation 2015. Nous prendrons en considération tous les sujets liés à l’apprentissage par simulation.

Vous verrez tous les détails dans l’Appel de résumés 2015.

Formez votre équipe et faites valoir votre expertise durant la séance SimTrek

Formez votre équipe et faites valoir votre expertise durant la séance SimTrek

La très populaire et enlevante séance interactive SimTrek figure encore au programme du Sommet de simulation cette année : votre équipe sera-t-elle à la hauteur? Les équipes participantes pourront démontrer leurs connaissances, mesurer leurs aptitudes en prise de décisions et en communication devant leurs pairs, recueillir les précieux commentaires d’experts évaluateurs sur leur rendement (et narguer leurs adversaires, bien entendu!).

Nous cherchons deux quatuors interprofessionnels de fournisseurs de soins de santé pour faire une démonstration de la prise en charge d’un scénario de gestion de crise haute fidélité. Si vous êtes intéressé, remplissez le formulaire d’inscription et envoyez-le à simsummit@collegeroyal.ca avant le 24 juin 2015.

Vous avez hâte au Sommet de simulation 2015? Participez à notre chasse au trésor!

Vous avez hâte au Sommet de simulation 2015? Participez à notre chasse au trésor!

Si vous attendez le sommet de 2015 avec impatience, soyez à l’affût de nos mises à jour et d’autres nouvelles liées à la simulation sur Twitter; vous pourriez aussi gagner des prix!

Que vous souhaitiez vous joindre à la conversation ou simplement lire les récentes mises à jour, suivez-nous @RC_SimSummit et utilisez le mot-clic #SimBanff avant et pendant le sommet. Les participants au sommet peuvent aussi participer à notre chasse au trésor sur Twitter et gagner des prix intéressants. Voyez comment utiliser le mot-clic #ChasseSimBanff pour gagner!

Sommet de Simulation 2015

 

Haut de la page