Définir un sujet de recherche sur l’histoire de la médecine

Dawna M. Gilchrist, MD, FRCPC, FCCMG, DHMSA

Imaginer un sujet de recherche n’est souvent pas une tâche facile pour les stagiaires et les praticiens en médecine. Au départ, la recherche sur l’histoire de la médecine et la recherche médicale sont totalement différentes. Dans le premier cas, la terminologie utilisée pour formuler la question peut être différente. Les méthodes et le matériel utilisés peuvent aussi être très différents. Cependant, le processus de base est le même : poser une question et y répondre.

L’important, c’est d’avoir un bon point de départ. Il faut poser une question claire. Aussi, la recherche doit être « réalisable » sur le plan des délais et des ressources. Par exemple, il ne faut pas songer à faire une recherche sur la « médecine alternative » à moins d’être prêt à rédiger un livre (ou plusieurs). Comme c’est le cas pour la plupart des projets de recherche, il faut se concentrer sur un aspect précis du domaine d’intérêt.

Comme mon programme de formation d’origine était en médecine interne, je m’inspire du diagnostic différentiel pour aborder la plupart des problèmes médicaux. Par exemple, tout interniste sait qu’un groupe de symptômes est associé à l’« insuffisance cardiaque », et que les causes possibles sont nombreuses. Tenter de les énumérer sans adopter une approche méthodique peut être déroutant : la liste ne sera pas ordonnée et ne sera pas complète. Cependant, si pour moi, le diagnostic différentiel constitue la base (insuffisance cardiaque), comportant des points principaux (insuffisance cardiaque congestive, cardiomyopathie restrictive, péricardite constrictive) et de plus petits détails (y compris insuffisance cardiaque gauche, droite, globale, mécanisme physiopathologique, héréditaire/acquis), de nombreux autres détails peuvent être ajoutés sans problème. Par exemple, l’hémochromatose est une cause d’insuffisance cardiaque congestive, globale, métabolique et héréditaire.

Si vous établissez un « diagnostic différentiel » pour définir un projet de recherche sur l’histoire de la médecine, commencez à la base – la « médecine alternative ». Les points principaux et intermédiaires peuvent prendre différentes formes – le plan temporel, puis géographique (ou vice-versa). On peut ensuite se pencher sur des praticiens ou des mouvements en particulier, p. ex., le mesmérisme, le naturalisme. Il sera ensuite possible de se concentrer sur les plus petits détails. Par exemple : médecine alternative – XIXe siècle – Amérique du Nord – Graham et ses « fidèles », les Grahamites – biscuits Graham. Voilà un sujet de recherche intéressant pour un étudiant en médecine – « Quel aliment santé est à l’origine du biscuit Graham? »

Associer l’histoire de la médecine aux « arts » ne signifie pas que les recherches sur des sujets liés à l’histoire de la médecine sont moins rigoureuses que les recherches en laboratoire ou cliniques. Revenez à la base, POSER UNE QUESTION ET Y RÉPONDRE, et définissez bien votre sujet.