Passer au contenu principal
Suivez-nous

Base de connaissances sur les effectifs médicaux du Collège royal©

Base de connaissances sur les effectifs médicaux du Collège royal©

Les médecins jouent un rôle important dans les soins de santé des Canadiens. Ils pratiquent dans des contextes variés et prodiguent un large éventail de services de santé à leurs patients, qu’il s’agisse de prévention, de diagnostic, de traitement ou de réadaptation. Mais la prestation de soins médicaux spécialisés est fonction de la disponibilité de médecins spécialistes adéquatement formés et autres professionnels de la santé, des ressources nécessaires à cette prestation, d’équipement spécialisé, etc. L’exploration du bassin des effectifs médicaux est un bon point de départ pour comprendre et planifier l’accès aux soins spécialisés pour la population.

La base de connaissances sur les effectifs médicaux du Collège royal renseigne sur la taille et la composition de la main-d’œuvre médicale canadienne d’aujourd’hui et de demain.

Le bassin des médecins canadiens se définit par plusieurs facteurs qui en déterminent la taille et la nature :

  • les postes de formation (entrée dans la pratique) et les spécialistes récemment certifiés qui contribuent à la croissance de la main-d’œuvre médicale, soit les effectifs entrants;
  • les departs à la retraite et les migrations extérieure qui viennent réduire les effectifs médicaux, soit les effectifs sortants.

Le bassin des médecins correspond ainsi à la somme nette de nombreux facteurs affectant les effectifs entrants et sortants. Tout changement dans la mobilité des effectifs influence la taille et la composition du bassin de médecins et, par conséquent, l’accès aux soins spécialisés pour les patients.

Bien que la base de connaissances se limite actuellement aux paramètres entourant les effectifs entrants et sortants, elle tiendra compte d’autres facteurs sous peu, comme de la charge de travail des médecins, et de données sur la pratique, facteurs qui influencent aussi l’accès aux soins. On entend élargir la base de connaissances de plusieurs façons, notamment :

  • en tenant compte de surspécialités au-delà des 31 spécialités médicales primaires;
  • en précisant les données, p. ex. en tenant compte des équivalents temps plein plutôt que du nombre de médecins en poste, comme c’est le cas présentement;
  • en ajoutant des données sur la prestation de soins afin de mieux comprendre le champ de pratique des diverses spécialités et dans tous les contextes de soins, tant en régions rurales qu’urbaines;
  • en approfondissant l’analyse des données de manière à mieux comprendre la façon dont évolue le bassin des médecins par rapport aux besoins des patients et des collectivités.

Pour de plus amples renseignements, prière d’écrire à healthpolicy@collegeroyal.ca.

Nouveau plan stratégique du Collège royal, 'L’OBJECTIF QUI IMPORTE LE PLUS' 2015-2017

Le Collège royal tiendra lieu de « source fiable de données et de preuves sur les effectifs médicaux spécialisés. »