Passer au contenu principal
Suivez-nous

Postes de résidence (quotas R1)

Postes de résidence (quotas R1)

Sommaire

De 2010 à 2014, les quotas en médecine familiale ont augmenté en moyenne de 5,3 % par année, tandis que le nombre de postes dans les spécialités médicales a plutôt augmenté de 2,8 % en moyenne. Par contre, les quotas combinés dans toutes les spécialités chirurgicales ont diminué de 2,1 % par année. Aussi, le nombre de postes en médecine de laboratoire a généralement augmenté de 5,1 % de 2010 à 2014, quoiqu’il ait diminué de 2013 à 2014, étant passé de 86 à 83.

Principales observations

En 2014, 80 % de tous les postes de résidence (quotas R1) se situaient dans sept spécialités :

  • médecine familiale (45 %)
  • médecine interne (15 %)
  • psychiatrie (6 %)
  • pédiatrie (5 %)
  • anesthésiologie (4 %)
  • chirurgie générale (3 %)
  • obstétrique et gynécologie (3 %)

Suivant une baisse très légère en 2011, les quotas en psychiatrie ont augmenté de 5,0 % en moyenne chaque année, tandis que le nombre de postes en médecine interne a plutôt augmenté de 4,2 % en moyenne. La médecine d’urgence (Collège royal) a connu une augmentation annuelle constante, soit 4,8 % en moyenne par année. En 2014, les quotas dans cette discipline étaient 20,3 % plus élevés qu’en 2010.

En dermatologie, on constate une augmentation moyenne annuelle des quotas de 8,3 % de 2010 à 2014; ils ont augmenté de 26,9 % en 2012, et depuis, ils varient entre 32 et 35 postes de résidence (R1).

De façon générale les quotas R1 des spécialités chirurgicales ont diminué, et ce, principalement dans le cas de la chirurgie orthopédique (ils sont passés de 88 en 2010 à 68 en 2014, soit une diminution de 22,7 %) et de la chirurgie générale (de 116 à 99, diminution de 14,7 %).

Postes de résidence (quotas R1) (PDF)

Postes de résidence (quotas R1) (tableur)