Passer au contenu principal
Suivez-nous

Point de contact de La competence par conception - janvier 2018

Abonnez-vous

Point de contact de La compétence par conception

BULLETIN OFFICIEL DU COLLÈGE ROYAL SUR LA CPC

Créé afin d’informer, d’aider et d’échanger. À propos

Le leadership et la communication seront essentiels en 2018

Royal College CEO Andrew Padmos

Bienvenue dans une nouvelle année de mise en œuvre de la CPC!

En ce début de nouvelle année, je vous invite à réfléchir à ce que nous avons accompli et appris ensemble en 2017, alors que nous anticipions la prochaine année de mise en œuvre de la CPC à l’échelle du pays.

Félicitations aux deux premières spécialités, l’anesthésiologie et l’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale, et les nombreux collègues au sein de leurs programmes scolaires qui ont lancé leurs nouveaux programmes au milieu de l’année. Elles ont ouvert la voie, fait part de leurs conseils sur les pratiques exemplaires et mis au point des ressources qui sauront être utiles à la prochaine cohorte des disciplines qui lanceront leurs programmes en juillet 2018 : la médecine d’urgence, la pathologie judiciaire, l’oncologie médicale, la néphrologie, les fondements chirurgicaux et l’urologie.

Nous souhaitons la bienvenue à tous ceux qui participent depuis peu aux échanges sur la CPC, à l’approche de la date du lancement des programmes de leur spécialité. Ce numéro comprend des renseignements pertinents et pratiques, qui vous aideront à comprendre ce que comporte la CPC, alors que vous préparez votre programme à effectuer sa transition.

Que votre spécialité s’apprête à amorcer la mise en œuvre ou soit déjà engagée dans cette initiative de collaboration novatrice, elle obtiendra de notre part tous les outils et le soutien requis pour mener à bien ses activités. Les vidéos ci-dessous vous rappelleront que nos efforts actuels visent à préparer la prochaine génération de résidents à fournir les meilleurs soins médicaux qui soient à leurs patients dans le contexte actuel, en constante évolution.

Je vous souhaite une très bonne année 2018. Elle s’annonce emballante.

Andrew Padmos, BA, MD, FRCPC, FACP
Directeur général

Pourquoi adopter la CPC? Points de vue de notre communauté de la formation médicale

 

Pourquoi adopter la CPC? Point de vue des résidents

 

haut de page

Meilleures ressources de l’année sur la CPC


Meilleures ressources de l’année sur la CPC

Consultez ces ressources de perfectionnement du corps professoral créées par le Collège royal, ses partenaires et les responsables de l’APC en formation médicale afin d’aider votre programme durant la mise en œuvre de la CPC.

Diaporama sur les ressources

Diaporama sur les ressources

 


 

haut de page

Mise en route et soutien

Mise en route et soutien
Affiche imprimable (PDF)

Mise en route et soutien

Préparez votre « présentation éclair »

Si vous êtes directeur de programme ou faites la promotion de La compétence par conception (CPC), nous espérons que vous saisirez chaque occasion de faire connaître les avantages de la CPC. Vos collègues sont occupés ‒ vous devez donc préparer soigneusement votre présentation : elle doit être assez brève pour livrer l’essentiel de votre message, le temps d’un trajet en ascenseur, par exemple.

Comme certains feront appel à vous, nous aimerions vous aider à vous préparer à répondre à leurs questions. Effectuer votre présentation avec aisance sera bénéfique tant pour vous que pour eux, et c’est pourquoi nous vous encourageons à donner votre touche personnelle aux principaux points suivants :

  • La CPC a été conçue par le Collège royal afin d’appliquer l’approche par compétences (APC) en formation médicale.
  • Cette approche est adoptée partout dans le monde, dont aux États-Unis, en Europe et en Australie.
  • La CPC est une initiative pluriannuelle de changement et de transformation. Il s’agit du plus grand changement en formation médicale en un siècle.
  • La CPC reflète l’évolution de la formation médicale; il ne s’agit pas de la transformer radicalement.
  • La CPC est axée sur la formation des résidents et la pratique spécialisée au Canada.
  • La CPC améliorera les soins aux patients en améliorant aussi l'apprentissage et l'évaluation des médecins, de la résidence jusqu'à la retraite.
  • La CPC a pour but de s’assurer que les médecins ont les compétences requises pour répondre aux nouveaux besoins de leurs patients.
  • Dans la CPC, la formation est divisée en différentes étapes et des indicateurs clairs sont fournis à chaque étape de la formation et de l’apprentissage.
  • Ces compétences feront l’objet d’une évaluation continue et de faible incidence.
  • Ces compétences seront mesurées en fonction de jalons et d’activités professionnelles confiables (APC).
  • Les résidents doivent montrer qu’ils ont la compétence requise pour passer aux différentes étapes de leur formation.
  • La CPC favorise une plus grande responsabilisation et une plus grande souplesse, et est centrée sur l’apprenant – celui-ci joue un rôle plus marqué et plus actif dans son apprentissage.
  • La CPC ne devrait pas avoir d’effet sur la durée de la résidence.
  • La CPC entraîne d’autres changements systémiques; p. ex., agrément, DPC.

 

 


 

haut de page


 

haut de page

Directives pour la  mise en œuvre de la CPC

Comprendre les activités et savoir quand elles se tiendront, à l’approche du lancement des programmes de votre spécialité

La CPC a été organisée de manière à ce que de petits groupes de spécialités puissent progressivement lancer leurs programmes, entre 2017 et 2023. Chaque année, le 1er juillet, un nouveau groupe de spécialités délaisse les méthodes d’enseignement traditionnelles et amorce sa transition vers la CPC, conformément au calendrier établi. La préparation du lancement des nouveaux programmes prend environ deux ans. Même si la transition vers la CPC a de nombreuses répercussions, le processus se résume en quatre étapes :

PRÉPARATION

Pendant que votre spécialité attend d’amorcer son processus de transition, le Collège royal discute avec votre comité de spécialité et vos directeurs de programme afin de recruter des champions de la CPC dans votre école et de fixer les dates des ateliers sur la CPC, durant lesquels le directeur de votre programme apprendront à mettre la CPC en œuvre. Profitez-en pour vous préparer en vous familiarisant avec les concepts et messages clés de la CPC présentés dans les ressources suivantes :

CONCEPTION : ateliers sur la CPC (1 et 2)

Environ deux ans avant le lancement prévu des programmes de votre spécialité, les directeurs de programme d'une spécialité sont invites à assister à trois ateliers sur la CPC au Collège royal d’Ottawa. Durant les deux premiers ateliers les directeurs de programme apprendront à créer un programme et des ressources adaptés à la CPC pour votre spécialité sous la direction et l'encadrement d'éducateurs cliniciens. La construction du programme comprend :

  • une politique de programme;
  • des comités de compétence et des schémas tutoriels;
  • des APC et des jalons propres à la discipline;
  • une série de documents de spécialité (pour chaque discipline), c.-à-d.
    1. compétences propres aux disciplines
    2. expériences de formation
    3. normes d’agrément;
  • un calendrier d’examen et une description des conséquences sur le format de l’examen;
  • un survol du portfolio électronique.

Facteur critique de succès
Les directeurs de programme doivent communiquer les informations de planification des ateliers au sein de leurs programmes afin de tester leurs idées, de recueillir des commentaires et de se préparer.

PRÉPARER LE LANCEMENT - ATELIER 3

Les douze derniers mois du processus sont consacrés à l’achèvement et à l’approbation de tous les documents et modalités dans les deux langues officielles. Une série d’échanges ont lieu au sein du programme pour que tous les intervenants connaissent les rôles et les exigences. Les APC de votre spécialité sont versées dans le portfolio des résidents et votre équipe se voit accorder un accès précoce au système afin de pouvoir l’utiliser. Une réunion a lieu chaque printemps avant le lancement avec les vice-doyens aux études postdoctorales de chaque école pour confirmer si la discipline est prête à aller de l’avant. Cette réunion permet aux programmes de faire connaître les obstacles à la mise en œuvre et de collaborer durant la dernière année afin de fournir un soutien et de proposer des solutions pour que toutes les écoles au sein de la discipline soient préparées et en accord avec la date de lancement prévue.

MISE EN ŒUVRE

Le 1er juillet, les nouveaux résidents des programmes des disciplines lancés durant l’année amorcent leur formation adaptée à la CPC. Certaines écoles auront aussi le choix d’offrir une formation adaptée à la CPC aux résidents qui ont commencé leur formation avant l’année du lancement prévu pour leur discipline; deux méthodes d’enseignement seront donc offertes simultanément jusqu’à ce que l’ancien système soit mis de côté. Même si nous avons mis beaucoup de temps et d’efforts pour assurer une transition sans heurts à tous ceux qui sont concernés, nous avons aussi prévu des mesures permettant d’expérimenter (essais-erreurs) et apporter des ajustements et des révisions. Nous sommes loin de nous attendre à la perfection au moment du lancement. Durant l’année de transition, les programmes testeront, apprendront et adapteront le programme afin de répondre aux besoins de leurs équipes. Le Collège royal fournira un soutien, et des systèmes d’évaluation seront mis en place pour favoriser la collaboration au fil du temps et assurer une période d’ajustement et une mise en œuvre fructueuses.

Survol des ateliers


 

haut de page

Pocket full of Change

Rhonda St. Croix

Six conseils pour instaurer un changement complexe

Voilà maintenant six mois que nous avons célébré le lancement des programmes des deux premières disciplines qui ont adopté la CPC. Nous vivons probablement tous déjà ce que comporte un changement complexe : le meilleur comme le pire. Demander aux enseignants de remplir des formulaires de rétroaction est une source de stress et un défi pour certains résidents; il leur est également difficile de recevoir une rétroaction à laquelle ils ne s’attendaient pas. Des directeurs de programme m’ont aussi parlé des problèmes liés au nombre d’APC, à la bonne marche d’un comité de compétence et à la réalité délicate des stages hors du service d’attache, au sein d’équipes qui en savent peu au sujet de la CPC. Des résidents reconnaissent par contre qu’ils obtiennent une rétroaction de meilleure qualité, que leurs attentes sont plus claires au sujet de leur formation et que l’apprentissage suscite un plus grand nombre de discussions fructueuses. Des meneurs de changement remarquables font preuve de l’imagination, de la passion et de la persévérance requises au sein de leurs programmes, en créant des liens et un environnement réceptif où chacun contribue à la CPC. Ils peuvent être une source d’inspiration pour nous tous, car ils entrevoient les obstacles avec curiosité, les jugent propices à la croissance et connaissent du succès, en dépit des difficultés.

L’instauration d’un changement complexe peut mettre notre engagement à l’épreuve et nous faire perdre de vue notre objectif commun d’améliorer la formation médicale en l’adaptant aux nouvelles réalités et aux besoins changeants des apprenants, des patients et d’autres intervenants. Le moment est venu d’approfondir les caractéristiques d’un état d’esprit favorable au changement.

  1. Si nous ne ressentons pas un certain malaise, c’est que nous n’opérons probablement pas de véritable changement. La voie vers une nouvelle façon de faire suit rarement une ligne droite. Ceux qui en ont fait l’expérience savent qu’elle entraîne de la confusion et comporte un « creux », qui peut être perçu comme une menace créant du stress, des perturbations, de la fatigue, des malaises et des contretemps. Elle exige aussi plus de temps que ce que nous aurions souhaité. Il est normal que cela crée des tensions à mesure que les gens s’adaptent et s’approprient le changement. Il faut faire preuve de résilience pour les aider à faire face aux pressions, aux contretemps et à l’incertitude. Les leaders de la CPC doivent développer leur capacité de résilience et aider les autres à apporter des changements durables, avec persévérance et énergie. Un trop grand malaise peut souvent nous amener à nous concentrer sur les éléments les plus importants ayant le plus d’effets positifs.
  2. Ayez l’esprit du débutant et n’hésitez pas à expérimenter. Un changement complexe pose un défi d’adaptation. Autrement dit, cette première « mouture », qui comprend les APC et autres éléments de la CPC, n’est probablement pas la meilleure. Ne vous y attardez donc pas trop et soyez prêts à laisser tomber rapidement ce qui ne fonctionne pas bien. Faites preuve de curiosité et prenez le temps de cerner ce qui s’avère profitable. Évidemment, après de multiples révisions, la version finale ne ressemblera probablement pas du tout à ce que nous avions prévu, car nous l’aurons adaptée aux contextes uniques locaux. Le plus important, c’est de faire un pas dans la bonne direction.
  3. Soyez un rebelle, pas un agitateur. Helen Bevan a expliqué comment être un agent de changement efficace. S’inspirant des travaux de Lois Kelly, elle a décrit ce qui distingue les « rebelles » des « agitateurs ». Les rebelles sont des leaders qui possèdent une faculté d’adaptation et un esprit novateur; ils recherchent des façons d’apporter des changements positifs. Ils sont déterminés à atteindre un objectif et des buts communs, et sont animés par leur passion, leur persévérance et leur engagement en vue d’améliorer les choses. Ils entrevoient l’avenir avec optimisme, abordent les difficultés de manière efficace et voient de nombreuses façons de procéder autrement. Ils suscitent une énergie à l’égard du changement, qui rallie les autres et les motive à conjuguer leurs efforts pour aller de l’avant. Les agitateurs remettent aussi le statu quo en question, mais pas de façon aussi efficace que les rebelles. Ils se plaignent de la situation et ont tendance à se concentrer sur leur optique personnelle plutôt que sur l’objectif commun. Souvent, ils ne sont pas proactifs et doutent que la situation s’améliorera. Ils aliènent les autres et drainent l’énergie.
  4. Établissez des liens et mobilisez vos collègues. Selon de récentes recherches, pour apporter un changement complexe, il faut mobiliser l’enthousiasme d’un grand nombre de gens envers un avenir meilleur. Le changement doit être dirigé de l’intérieur par des « rebelles » qui peuvent attirer plus de gens vers la CPC en créant des liens et un réseau interconnecté d’agents de changement. Ceci favorise la préparation au changement, tout en tenant compte des points de vue, priorités et besoins d’un grand nombre de personnes et de groupes concernés par le changement.
  5. Déterminez et rappelez l’objectif commun. Pour un meneur de changement, un élément important consiste à formuler et à remanier des thèmes clés qui feront des adeptes et qui susciteront l’adhésion, un élan et une passion envers l’objectif commun. Des données et des messages accrocheurs sont nécessaires, mais ne sont pas suffisants. Nous devons aussi raconter les expériences qui suscitent une énergie émotionnelle, donner des exemples de pratiques fructueuses et de façons de surmonter les défis, de renforcer notre confiance en notre capacité de concrétiser le changement et de mobiliser nos collègues en ce sens.
  6. Créer des habitudes pour implanter une nouvelle culture. La culture d’une organisation se résume à une série d’habitudes. Nous devons surtout nous demander : « comment puis-je contribuer à notre adaptation à la CPC? » Les agents de changement doivent amener tous les intervenants à trouver et à adopter de nouveaux comportements, et à créer de nouvelles habitudes. Ceci n’est pas facile et demande du temps, et nous devrons utiliser notre approche expérimentale.

L’instauration d’un changement complexe relève davantage de l’art que de la science. Il n’y a pas de garantie, de certitude ou de modèle à utiliser. Nous devons analyser une situation complexe afin de dégager ce qui permet vraiment d’apporter un changement. Nous devons miser sur le leadership, établir des liens, formuler et remanier des thèmes clés, mobiliser nos collègues et être prêts à amorcer le travail et à nous adapter en dépit des pressions et de l’inconfort ressenti. Même s’il n’est pas facile d’être à la tête d’un changement complexe, il s’agit d’une noble cause. Il n’y a pas d’autre façon d’améliorer la formation médicale, nos organisations et leur culture. Ce qui importe, c’est que nos efforts soient constructifs et utiles. Comme l’affirme Peter Block, spécialiste du changement, « La volonté, le courage et la détermination face aux difficultés sont le prix du changement ». Je sais que la communauté de la formation médicale saura relever ce défi.

Références :

Email icon

rstcroix@collegeroyal.ca
@rhondastcroix


 

haut de page

Dre Karen Raymer

Les visages
de la CPC

Entretien avec la Dre Karen Raymer,
Directrice du programme de résidence
Département d’anesthésie
Université McMaster

« La CPC peut favoriser l’obtention par les résidents d’une rétroaction plus utile et plus ciblée. »

« La CPC peut favoriser l’obtention par les résidents d’une rétroaction plus utile et plus ciblée. »

L’anesthésiologie est la deuxième discipline qui a récemment lancé ses nouveaux programmes. Nous vous offrons dans ce numéro un aperçu des premiers mois de cette expérience, et discutons du déroulement de la mise en œuvre de la CPC avec la Dre Karen Raymer, directrice du programme de résidence au Département d’anesthésie de l’Université McMaster.

Les directeurs de programme participent à toutes les étapes de la conception des nouveaux programmes adaptés à la CPC dans leur discipline, en plus de travailler avec les collègues de leur faculté pour préparer la mise en œuvre.

Quelques mois seulement après la mise en place de la CPC, nous avons demandé à la Dre Raymer de nous faire part de ce que la mise en œuvre lui a appris jusqu’à présent.

Selon vous, quel est le véritable avantage de la CPC pour le médecin d’aujourd’hui?

En fait, j’en vois deux. Le premier est que nous pouvons nous assurer que les aspects importants de notre spécialité sont bel et bien intégrés à la formation et à l’évaluation des résidents. Dans le système que nous délaissons, nous souhaitons que le résident puisse acquérir l’expérience clinique et les compétences requises au fil du temps. Grâce à la CPC, nous déterminons ces compétences et veillons à ce qu’elles soient enseignées et évaluées. Le deuxième est que la CPC peut favoriser l’obtention par les résidents d’une rétroaction plus utile et plus ciblée. La « nature humaine » étant ce qu’elle est, il importe de montrer aux enseignants comment fournir une rétroaction et aux apprenants comment la recevoir.

Pouvez-vous décrire le rôle du directeur de programme dans la mise en œuvre de la CPC?

Instaurer un nouveau programme et maintenir en même temps le système existant s’avère exigeant. Il faut créer une équipe compétente, déléguer des tâches et, avant tout, s’assurer que les changements au programme d’études améliorent l’expérience des apprenants. Par exemple, faites preuve de prudence en utilisant les activités professionnelles confiables (APC), en particulier au début de la formation. Nous avons décidé d’utiliser les APC à titre de complément, plutôt que pour remplacer l’outil d’évaluation traditionnel global en anesthésiologie. Les APC sont, par définition, des tâches qui peuvent être exécutées de façon autonome; à l’étape de la progression vers la discipline, l’éventail des APC dans notre discipline est très limité. Nous craignons que les nouveaux résidents se concentrent uniquement sur quatre APC, au lieu d’acquérir une compréhension plus globale de la discipline.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées?

Gérer les données. Recueillir et consigner les données dans notre système ne pose aucun problème, mais il est difficile de comprendre comment les utiliser de manière utile. Nous tentons de trouver une solution avec des développeurs de logiciel. Par exemple, nous n’avons aucun point de référence pour déterminer combien de tentatives seront requises pour qu’un résident réussisse une APC en particulier; actuellement, nous pouvons seulement comparer les résidents d’une cohorte. Représenter visuellement dans un tableau de bord le nombre de résidents et de cohortes permettra de comprendre le cheminement prévu.

Le nombre d’intervenants requis pour le nouveau programme d’études représente un autre défi. Il faut un responsable de la CPC – je peux compter sur l’excellent travail de la Dre Alena Skrinskas – un comité de compétence clinique et un conseiller pédagogique pour chaque résident. Tous ces nouveaux rôles s’ajoutent aux rôles actuels au sein du programme. Ce défi deviendra de plus en plus grand chaque année, lorsqu’une nouvelle cohorte s’ajoutera au programme.

Avez-vous eu des surprises?

Ce qui me surprend, c’est de constater à quel point les processus d’enseignement et d’apprentissage sont similaires dans le cadre de la CPC. Il est facile de s’embourber dans tous ces changements radicaux, mais à la base, l’enseignement et l’apprentissage restent les mêmes. Je suis également surprise par l’engagement et la coopération de chacun. Les enseignants sont déterminés à effectuer le travail, ce qui nous a valu un grand soutien. Nous ressentons une grande solidarité, une grande camaraderie et peu de mécontentement au sein des équipes.

Qu’est-il important de retenir au sujet du processus de mise en œuvre de la CPC?

Concevoir et concrétiser une étape à la fois plutôt que tenter de concevoir tout le programme d’un seul coup. Nous y allons de façon progressive; nous pouvons donc réagir et nous ajuster. Par exemple, lors de l’élaboration des APC pour les stages, nous devions déterminer si notre approche devait être minimaliste ou plus inclusive, afin d’optimiser les possibilités d’apprentissage pour les résidents. La rétroaction obtenue nous a fait comprendre qu’une longue liste d’APC décourage ces derniers. L’approche itérative nous permet de tirer des leçons et d’éviter de refaire le travail.

Si vous aviez un seul conseil à donner à un directeur de programme d’une autre discipline à propos de la préparation de la mise en œuvre de la CPC, quel serait-il?

Veillez à ce qu’une bonne aide vous soit fournie et rappelez-vous que vous formez une équipe d’experts qui, depuis nombre d’années, se consacrent à l’enseignement et à l’évaluation des résidents. Utilisez cette expérience collective pour prendre des décisions éclairées au sujet de la mise en œuvre. Assurez le perfectionnement de votre corps professoral local, mais simplifiez-lui la tâche autant que possible. Demandez aussi au directeur de département de bien rémunérer l’équipe de la CPC, et remerciez-la du temps et de l’énergie qu’elle consacre à cette initiative.


 

haut de page

L’application du portfolio électronique des résidents est maintenant offerte sur iTunes

L’application du portfolio électronique des résidents est maintenant offerte sur iTunes

L’application du portfolio électronique des résidents est maintenant offerte sur iTunes

Nous sommes ravis d’annoncer le lancement de l’application du portfolio électronique des résidents pour les utilisateurs Apple.

Téléchargez l’application ou cherchez « Portfolio électro rés Collège royal » dans la boutique App Store.

Le portfolio électronique des résidents assure des évaluations en temps réel et une collaboration entre les superviseurs/observateurs et les résidents.

Voici quelques caractéristiques de l’application :

  • Les résidents peuvent consulter leur plan d’apprentissage du programme.
  • Les résidents peuvent demander des observations auprès des observateurs.
  • Les observateurs peuvent consulter les demandes d’observation, les accepter ou les refuser.
  • Les observateurs peuvent remplir et soumettre des formulaires d’observation, et y joindre des preuves.
  • Les observateurs peuvent aussi ajouter des commentaires explicatifs.
  • L’application fonctionne également hors ligne; il est donc possible de consigner une observation et celle-ci se mettra automatiquement à jour dès que vous serez connecté.

Comme l’application est une extension du portfolio électronique des résidents, elle ne comporte qu’une partie des rôles et fonctions qui rendent possibles les interactions entre les observateurs et les résidents. Nous tenons donc à rappeler aux utilisateurs que le site Web du portfolio favorise l’affichage mobile; accédez au site à partir de votre téléphone cellulaire et la taille de l’écran s’ajustera automatiquement. Questions? eportfolio@royalcollege.ca


 

À propos :
Le bulletin électronique Point de contact de La compétence par conception informe la communauté médicale des enjeux, faits nouveaux et activités, bref, de tout ce qui se rapporte à la mise en œuvre de la CPC, partout au Canada.