Passer au contenu principal
Suivez-nous

Point de contact de La compétence par conception - mai 2017

Message du directeur général

Directeur général Andrew Padmos

Chers collègues,

Avec nos partenaires, nous avons créé un modèle d’excellence en formation des résidents et en formation médicale postdoctorale qui est respecté dans le monde entier. Nous adoptons ensemble La compétence par conception, une initiative importante qui a pour but d’actualiser et d’améliorer nos principales activités, dont nos normes, processus et outils. Elle assurera l’excellence de la prestation des soins aux patients et à la population par des équipes interdisciplinaires composées de médecins et de chirurgiens spécialistes hautement qualifiés, dévoués et faisant preuve de compassion.

Pour que cette initiative porte ses fruits, il est essentiel de travailler en étroite collaboration avec nos partenaires, à chaque étape des travaux de conception et de mise en œuvre. Même si nous avons appris depuis le début de nos activités que nous devons prévoir l’imprévisible, nous avons aussi appris que la prise en considération de tous les points de vue exprimés renforcera notre plan de mise en œuvre.

Je suis ravi d’annoncer que depuis mon dernier message publié le 1er mars, nous avons effectué des avancées constantes avec nos principaux partenaires pour que la transition des deux premières disciplines, l’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale et l’anesthésiologie, s’effectue le 1er juillet, comme prévu.

À 60 jours de sa transition, l’anesthésiologie a emboîté le pas à la CPC, comme vous pourrez le constater dans l’entrevue réalisée avec le Dr Rob Anderson, FRCPC. Selon ce dernier, la CPC donne déjà de meilleurs résultats que l’ancien système axé sur la durée à l’École de médecine du Nord de l’Ontario. Il compare l’adoption de la CPC au ménage que l’on fait dans son sous-sol : le programme écarte les processus qui ne sont pas efficaces et conserve ceux qui sont les plus utiles, tout en adoptant les nouveaux processus de la CPC qui amélioreront certainement l’apprentissage et l’évaluation des résidents.

Nous nous préparons aussi au lancement du portfolio électronique des résidents cet été; celui-ci permettra de suivre les activités d’apprentissage et d’évaluation des résidents, conformément aux principes de l’approche par compétences en formation médicale. Donc, je vous invite à lire notre court article sur le portfolio électronique et d’écouter notre webinaire, qui fournit des renseignements importants sur ce nouveau système prometteur.

Même si la transition des résidents vers la CPC est notre priorité à court terme, nos travaux se poursuivent afin d’adopter un modèle de développement professionnel continu (DPC) fondé sur les compétences pour tous les Associés. Nos recherches et nos découvertes dans ce domaine ne sont pas terminées, et je vous encourage à lire notre article consacré au DPC fondé sur les compétences.

Mes sincères salutations.

Andrew Padmos, BA, MD, FRCPC, FACP
Directeur général


 

Retour à la page d’accueil de Point de contact de La compétence par conception

Discussion avec le Dr Rob Anderson, FRCPC

Dr Rob Anderson, FRCPC

Le Dr Anderson est professeur agrégé à l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO). Il est aussi le directeur local du programme de formation postdoctorale d’anesthésie en médecine familiale de la même école et directeur du programme d’anesthésiologie. Pendant quatre années, il a participé au développement de la CPC à l’EMNO et a donné plusieurs conférences sur l’élaboration et la mise en œuvre de la CPC, notamment sur la façon de créer des activités professionnelles confiables (APC) appropriées. Nous nous sommes récemment entretenus avec le Dr Anderson au sujet de son expérience et des défis qu’il a rencontrés dans son rôle de promoteur de la CPC en anesthésiologie, l’une des deux disciplines qui adopteront officiellement la CPC le 1er juillet 2017.

Nous savons que vous avez connu beaucoup de succès dans le développement de la CPC pour l’anesthésiologie, mais quels sont les défis auxquels vous avez été confronté?
Le plus difficile a été de gérer l’incertitude. La CPC est un changement majeur. À notre avis, nous faisons actuellement de l’excellent travail en matière de formation des résidents, mais le Collège royal affirme que le modèle prévu par la CPC sera beaucoup mieux que notre modèle actuel. Je crois que c’est vrai et j’en ai la preuve autour de moi. Mais en vérité, nous sommes au tout premier rang de la plus importante expérience entreprise dans le domaine de la formation médicale au cours des cent dernières années. C’est donc tout un défi de convaincre les gens que ce changement est nécessaire. Je suis persuadé que tous seront convaincus de sa nécessité une fois qu’ils verront la CPC à l’œuvre.

Pour ce qui est des défis particuliers rencontrés, je dirais que l’établissement des horaires a posé quelques difficultés. En anesthésiologie, les horaires dépendent des besoins en médecine interne, en médecine d’urgence, en pédiatrie et dans plusieurs autres disciplines. Il faut tenir compte de nombreuses contraintes, comme offrir un service clinique pour les patients, tirer profit des stages à l’extérieur du service pour obtenir des expériences de formation appropriées en temps opportun et employer un système d’établissement d’horaires qui diffère de celui utilisé dans les autres programmes. Bien que cela puisse représenter un défi pour les autres programmes et départements, c’est aussi une occasion pour eux de trouver des moyens de faire mieux en prévision de leur propre transition vers la CPC.

Nos difficultés découlent principalement du fait que notre département est le premier à prendre le virage de la CPC; nous n’avons donc personne vers qui nous tourner pour obtenir des conseils.

Quels sont les avantages d’être formés dans un programme qui a adopté la CPC pour les résidents?
La CPC nous aidera à mieux soutenir les apprenants qui éprouvent des difficultés et ceux qui progressent beaucoup plus vite que la moyenne. En ce qui concerne les apprenants en difficulté, nous serons en mesure de repérer plus rapidement les obstacles qui les empêchent d’avancer et de leur fournir un plan d’apprentissage personnalisé pour les aider à surmonter ces obstacles.

Mais les avantages seront encore plus marqués pour les résidents très talentueux, auprès desquels nous croyions qu’il n’était pas nécessaire d’intervenir avant. En raison de leur bon rendement, nous ne nous soucions pas vraiment d’eux avant et les laissions cheminer seul. Dans la CPC, les examens de portfolios et de processus effectués à l’échelle du comité de compétence feront en sorte que chaque résident obtiendra un plan d’apprentissage adapté à ses besoins. Ce ne sera plus seulement une question de réussite ou d’échec; les résidents recevront un encadrement leur permettant d’améliorer leur rendement de façon ponctuelle. De cette façon, si un résident réussit toutes ses APC au cours des premiers mois, il pourra continuer à apprendre et à s’améliorer au lieu de simplement passer à la prochaine étape avec un minimum de supervision. La CPC permettra à tout le monde de viser plus haut.

Je perçois aussi beaucoup d’avantages pour les résidents qui évoluent dans le système actuel et appliqueront l’approche par compétences à leur développement professionnel. Nous formons nos résidents dans ce nouvel environnement et c’est tout ce qu’ils connaissent. J’espère qu’une fois leur formation terminée, le milieu de pratique offrira plus de possibilités de rétroaction authentique pour les membres du corps professoral. Ce changement de culture, espérons-le, aura des répercussions sur l’ensemble du continuum de la pratique et se traduira par de meilleurs soins aux patients.

Avez-vous des conseils à donner aux disciplines qui commencent le processus ou qui l’entreprendront plus tard?
J’en ai quelques-uns, oui. Premièrement, d’un point de vue général, le plus important est de demeurer optimiste et positif à propos de cette expérience. Ceux qui vous suivent se tourneront vers vous pour se faire une idée. Et s’ils ne sont pas trop d’accord avec ce changement, ils chercheront des preuves confirmant que cela ne fonctionne pas; il sera alors difficile de rester positif. Mais il ne faut pas céder au pessimisme.

Je recommande aussi fortement de ne pas essayer d’en faire trop en partant, surtout s’il reste plusieurs mois avant votre participation aux ateliers sur la CPC. Cherchez plutôt à accomplir de petites choses qui seront utiles pour votre discipline, comme choisir quelques interventions de routine que vous pouvez confier à vos résidents avec un minimum de supervision. En anesthésiologie, par exemple, l’analgésie péridurale lors d’un accouchement est l’une de ces interventions que nous avons choisies. Établissez un plan d’évaluation à partir de quelque chose de simple pour vous familiariser avec la démarche. C’est normal de ne vouloir rien oublier quand on crée les APC pour la discipline, mais il faut faire des choix applicables maintenant et s’y habituer.

Comme prochaine étape, vous pouvez commencer à déterminer comment vos pratiques actuelles pourront être intégrées à la CPC sans occasionner trop de travail supplémentaire. Parce que l’objectif de la CPC n’est pas d’ajouter du travail, mais bien d’améliorer le fonctionnement. S’il y a des étapes que vous pouvez supprimer dans votre processus actuel, faites-le. De notre côté, nous avons découvert que nous pouvions préserver ce qui fonctionnait déjà bien – comme notre excellent tronc commun qui est très dynamique – et l’intégrer au nouveau paradigme de la CPC. L’idée est de faire en sorte que la CPC remplace les méthodes utilisées par quelque chose de mieux, et de conserver celles que l’on trouve utiles.

Il faut aussi recruter des champions dès le départ et les former au cours du processus. Pensez à recruter des jeunes éducateurs motivés qui cherchent un projet universitaire, comme un plan de recherche en formation médicale ou un programme d’érudition. La CPC représente pour eux une excellente occasion de s’investir et de contribuer à définir ce qui se fait à l’échelle locale.

Croyez-vous que la CPC est la voie à suivre au Canada?
La formation médicale fondée sur les compétences est certainement une bonne chose pour le Canada. Pour ce qui est de la CPC, c’est un concept nouveau qui n’est pas parfait, mais c’est déjà mieux que ce que nous faisons actuellement. Nous le voyons déjà. Notre département a mis en œuvre la structure d’évaluation et de progression fondée sur les compétences il y a quatre ans, et aujourd’hui, ce modèle est très apprécié des résidents et des enseignants. Cette façon de procéder est logique et nous permet de fournir une rétroaction utile aux résidents.

Des difficultés sont à prévoir quand on adopte une nouvelle façon de faire, et il faudra probablement 10 ans pour rendre la CPC facile à appliquer. Mais nous y arriverons. Pour modifier une culture, il faut tout remanier – et la CPC est un remaniement complet. C’est un peu comme si nous étions en train de faire le ménage de notre sous-sol qui renferme beaucoup de choses qu’on aime et beaucoup de choses qu’on n’aime pas. Lorsqu’il est temps de remettre les choses en place, on ne peut pas tout garder – seulement les choses qui fonctionnent.


 

Retour à la page d’accueil de Point de contact de La compétence par conception

Notre portfolio électronique améliore l’apprentissage et l’évaluation

Notre portfolio électronique améliore l’apprentissage et l’évaluation

Le 1er juillet 2017, deux disciplines, l’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale et l’anesthésiologie, effectueront la transition vers La compétence par conception (CPC). En prévision de ces activités, nous avons peaufiné et mis à l’essai notre portfolio électronique des résidents, qui sera lancé officiellement le 15 mai.

Le portfolio électronique des résidents du Collège royal améliore le suivi des activités d’apprentissage et d’évaluation, conformément aux principes de l’approche par compétences en formation médicale. Fiable, amélioré constamment et conforme aux principes de la CPC, il est offert gratuitement à toutes les universités, qui peuvent décider de l’utiliser ou d’utiliser un portfolio électronique de leur choix.

Une solution unique en son genre
Après avoir ouvert une session, les experts cliniques (ou observateurs) et les stagiaires peuvent gérer leurs interactions à l’aide du système. Par exemple, un stagiaire qui souhaite communiquer avec un observateur choisit un formulaire d’évaluation rattaché à une tâche et « lance » une demande. L’observateur voit la demande pour cette tâche et vient sur place, si possible, pour observer l’apprenant et inscrire ses observations.

Un outil puissant et intelligent
Le Collège royal offre une solution améliorée au concept du portfolio électronique en fournissant des informations conçues pour un système fondé sur les compétences. Certains rapports seront disponibles lorsque le portfolio électronique sera mis en service, et le Collège royal offrira une plus vaste sélection de rapports à mesure que le système sera utilisé. Nous travaillons en étroite collaboration avec d’autres fournisseurs, comme 145 et Entrada, pour que les systèmes communiquent bien entre eux et soient harmonisés.

De plus, notre portfolio électronique des résidents a été conçu de façon à ce que l’information soit présentée correctement sur divers appareils mobiles. Le Collège royal met au point une application du portfolio électronique, qui sera lancée en juillet. Les utilisateurs pourront ainsi avoir accès au portfolio électronique, même s’ils ne sont pas connectés au système.

Le portfolio électronique des résidents :

  • Sera constamment mis à jour – Comme l’évolution des normes de la CPC sera inévitable, tous les changements apportés seront intégrés à notre portfolio électronique.
  • Mettra l’accent sur la protection des renseignements personnels – Il est essentiel de respecter les exigences en matière de protection des renseignements personnels liées à la collecte, à l’utilisation et à la diffusion des données d’apprentissage. Le Collège royal a demandé à un tiers d’analyser le portfolio électronique des résidents et de s’assurer qu’il respecte les exigences en matière de sécurité et de protection des renseignements personnels établies au Canada.
  • Sera constamment amélioré – Le Collège royal continuera d’améliorer le portfolio électronique des résidents, ajoutera des options pour les rapports et améliorera ses fonctions et son interface en tenant compte des commentaires des intervenants. La divulgation de données au Collège royal permettra du même coup d’automatiser le processus d’examen des titres. Il ne sera plus nécessaire d’envoyer des documents ou d’autres rapports par télécopieur, par la poste ou par messagerie.

Pour en savoir plus
Consultez notre webinaire pour en savoir plus et pour découvrir comment fonctionne le portfolio électronique du Collège royal.

Voici un aperçu de ce que le portfolio électronique vous permet de faire :

  • Élaborer des plans d’apprentissage à l’aide de jalons et d’APC préchargés propres aux disciplines;
  • Suivre la progression individuelle ou à l’aide de données regroupées dans plusieurs programmes des apprenants;
  • « Prévoir » l’horaire (le portfolio électronique n’établit aucun horaire, mais les apprenants peuvent effectuer une demande d’observation en précisant l’échéance) et l’inscription des observations entre les apprenants et les équipes d’enseignants;
  • Analyser les données comparatives recueillies en fonction des normes nationales pour améliorer la qualité du programme.

 

Retour à la page d’accueil de Point de contact de La compétence par conception

Le DPC fondé sur les compétences : un outil pour les Associés

Le DPC fondé sur les compétences : un outil pour les Associés

Si vous suivez le déroulement de La compétence par conception (CPC), la nouvelle initiative du Collège royal, vous savez que deux premières disciplines amorceront la mise en œuvre de la CPC au sein de leurs programmes de résidence le 1er juillet 2017, soit l’anesthésiologie et l’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale.

La CPC est la stratégie que nous avons adoptée afin d’appuyer l’apprentissage à vie des médecins, à partir de la résidence et tout au long de leur carrière. Nous avons d’abord mis l’accent sur l’intégration de l’approche par compétences dans la formation des résidents, en collaboration avec les doyens aux études postdoctorales, les directeurs de programme, les enseignants cliniques et les résidents. Nous déterminerons ensuite comment la CPC peut faciliter la transition vers un système de développement professionnel continu (DPC) fondé sur les compétences d’ici 2020.

Dans la vision qui a été proposée pour le DPC fondé sur les compétences, les besoins en matière de santé et les attentes des patients sont au cœur d’un système de DPC; à l’intérieur de ce système, un ensemble de compétences orientent l’apprentissage et l’évaluation. Le DPC fondé sur les compétences encourage les médecins à viser l’excellence tout au long de leur vie professionnelle, que l’apprentissage ou l’évaluation soit individuel, en groupe ou en équipe.

Selon Craig Campbell, directeur du Développement professionnel continu au Collège royal, « le DPC fondé sur les compétences favorisera l’apprentissage collaboratif dans le milieu de travail avec des pairs, des collègues, des professionnels de la santé et des patients, afin que nous puissions tous ensemble fournir de meilleurs soins. Nous voulons mettre en évidence l’incidence de la participation à l’apprentissage et à l’évaluation sur notre rendement et les soins de santé que nous nous efforçons continuellement d’améliorer. »

Nous voulons connaître votre avis

Nous voulons vous offrir diverses possibilités de préciser comment le DPC fondé sur les compétences peut répondre à vos besoins et à vos attentes. Grâce à votre contribution et à vos commentaires, nous pourrons faire en sorte que les changements à venir vous soient utiles.

Voici trois façons dont vous pouvez contribuer dès aujourd’hui :

  • La vision pour le DPC fondé sur les compétences est la suivante : « Un système de DPC qui utilise les compétences en vue de l’amélioration constante de la pratique spécialisée, des résultats pour les patients et du système de santé ». Êtes-vous d’accord avec cette vision, qui vise à faire preuve d’une amélioration continue du rendement et de la qualité des soins et du système de santé?
  • Rendez-vous sur notre site Web et formulez vos commentaires au sujet de notre série de livres blancs sur le DPC fondé sur les compétences.
  • Dites-nous dans quelle mesure les sources externes de données et de rétroaction que vous ou vos collègues utilisez contribuent à l’amélioration du rendement ou de la prestation des soins de santé.

Envoyez-nous vos commentaires dès aujourd’hui.


 

Retour à la page d’accueil de Point de contact de La compétence par conception

Réforme de l’agrément

Réforme de l’agrément

L’agrément des programmes de résidence au Canada fait l’objet d’une transition afin d’adopter les pratiques exemplaires du XXIe siècle et de tenir compte des besoins liés à l’approche par compétences en formation médicale. De concert avec des intervenants de l’agrément, le Consortium canadien d'agrément des programmes de résidence (CanRAC) cherche à déterminer les changements nécessaires et comment ceux-ci devraient être apportés.

Un appel au changement
En 2012, le CanRAC a demandé aux doyens aux études postdoctorales de déterminer les atouts et les défis du système d’agrément actuel. Cinquante pour cent des doyens souhaitent que des changements majeurs soient apportés, identifiant des points à améliorer, notamment des processus imprimés, le cycle épisodique de la charge de travail et la nécessité d’améliorer la cohérence de la prise de décisions.

Les premières discussions entre les partenaires de CanRAC ont permis de proposer un nouveau système d’agrément des programmes de résidence, qui vise à relever les défis du système actuel, tout en préservant des atouts comme les normes nationales, les visites sur place de pairs examinateurs et la rétroaction des spécialistes.

Système actuel

  • Processus systématique et rigoureux
  • Examen par les pairs
  • Processus manuel, imprimé
  • Visite épisodique produisant un « instantané »
  • Normes fondées sur des processus
  • Possibilités de préciser les processus de prise de décisions, tenant compte des commentaires de résidents

Système proposé

  • Processus systématique et rigoureux
  • Examen par les pairs
  • Plateforme numérique
  • Cycle continuel d’agrément
  • Nouvelles normes plus explicites, harmonisées avec l’approche par compétences en formation médicale et davantage axées sur les résultats
  • Catégories d’agrément révisées
  • Système favorisant la participation et la rétroaction accrues des résidents
  • Importance accrue accordée à l’amélioration continue et à l’environnement d’apprentissage

Consultations nationales
Récemment, le CanRAC a mené des consultations nationales auprès de tous les intervenants du système d’agrément. Celles-ci comprenaient un sondage national en ligne et des webinaires visant à faire connaître les changements proposés aux intervenants. Grâce à ce vaste processus de consultation ainsi qu’à trois sommets annuels sur l’agrément, le CanRAC a constaté que les intervenants souscrivent en grand nombre aux changements et qu’ils sont conscients des défis futurs.

Le sondage national a révélé que deux tiers des participants (67 pour cent) connaissent les changements proposés au sujet du processus d’agrément, et que 91 pour cent d’entre eux sont d’accord avec les changements. On avait demandé aux participants d’indiquer dans quelle mesure la mise en œuvre de chaque changement proposé poserait un défi. Pour les participants, sept des 10 changements à apporter au processus représentent un « défi », et la transition vers des systèmes informatiques de gestion de l’agrément, un « très grand défi ».

Nécessité d’obtenir un soutien
Les résultats confirment que les universités auront besoin d’un grand soutien tout au long de la réforme de l’agrément. La mise en œuvre d’un nouveau système informatique de gestion de l’agrément comprendra des essais exhaustifs et des ajustements pour s’assurer que tous les intervenants sont en mesure d’utiliser les systèmes. La planification de la formation et du soutien dont auront besoin les universités est déjà en cours, notamment sous la forme de communications régulières avec le CanRAC, de formations à l’utilisation du système de gestion de l’agrément et de visites préparatoires additionnelles.

Le statu quo sera maintenu jusqu’à l’approbation complète du nouveau système et du plan de mise en œuvre par les trois collèges qui font partie de CanRAC. Pour en savoir plus sur le processus d’agrément, visitez la section Quand serai-je touché par ces changements? sur le site Web de CanRAC.


 

Retour à la page d’accueil de Point de contact de La compétence par conception

Amélioré, plus concis et plus clair : explorez le nouveau contenu sur la CPC!

Amélioré, plus concis et plus clair : explorez le nouveau contenu sur la CPC!

La Dre Smith est perplexe. Elle entend souvent parler de l’initiative La compétence par conception (CPC) du Collège royal, mais même si elle croit en avoir compris les principes fondamentaux (p. ex., intégrer l’approche par compétences en formation médicale aux programmes de résidence, le portfolio électronique, reconnaître plus rapidement les étudiants éprouvant des difficultés, les nouvelles lignes directrices d’agrément), elle ne peut pas répondre à certaines questions que lui posent des résidents et des collègues :

  • Quand ma discipline fera-t-elle la transition vers la CPC?
  • Dans quelle mesure le portfolio électronique changera-t-il notre façon de travailler?
  • Quels outils envisage-t-on de fournir aux membres du corps professoral pour les appuyer?

La Dre Smith ne sait même pas par où commencer pour trouver des réponses à ces questions!

Si vous êtes comme la Dre Smith, et désirez en savoir plus au sujet de la CPC, vous avez de la chance. Nous avons lancé récemment nos nouvelles pages Web sur la CPC. Vous y trouverez mieux les renseignements recherchés, et votre expérience d’utilisateur sera améliorée :

  • Le contenu est plus clair, plus pertinent et concis;
  • Nous avons actualisé la section sur les ressources;
  • Les fonctions de recherche ont été améliorées;
  • Nous avons mis à jour les renseignements sur le portfolio électronique, le développement professionnel continu fondé sur les compétences, et plus encore.

Pour en savoir davantage : www.collegeroyal.ca/cpc.

N'hésitez pas à faire part de vos commentaires à l’adresse cbd@collegeroyal.ca.


 

Retour à la page d’accueil de Point de contact de La compétence par conception

Une filière sur l’approche par compétences en formation médicale à la CIFR 2017

Une filière sur l’approche par compétences en formation médicale à la CIFR 2017

Vous songez à assister à la Conférence internationale sur la formation des résidents (CIFR), le plus important congrès voué exclusivement à l’avancement de la formation des résidents? Vous cherchez à en apprendre davantage sur l’approche par compétences en formation médicale, avec des experts tels que Jason Frank, MD MA (Ed.) FRCPC et Eric Holmboe, MD FACP FRCP? Bonne nouvelle! La CIFR 2017 présente une filière entièrement consacrée à cette nouvelle tendance en formation médicale, incluant une séance qui donne à réfléchir sur la conception de programmes de formation médicale novateurs faisant appel à l’approche par compétences, et plus encore! Restez à l’affût au cours des prochains mois alors que nous dévoilerons d’autres détails concernant cette filière hors du commun.

Un site pittoresque et riche en culture

La CIFR se tiendra du 19 au 21 octobre 2017 dans la magnifique ville de Québec, au Canada. Capitale de « La belle province », Québec est l’une des plus vieilles villes d’Amérique du Nord et le berceau d’une francophonie à la richesse culturelle incontestable. Les participants de la CIFR apprécieront sans doute ce site enchanteur aux abords du fleuve Saint-Laurent et les rues pavées du Vieux-Québec.


 

Retour à la page d’accueil de Point de contact de La compétence par conception