Passer au contenu principal
Suivez-nous

Comment Naviguer l’urgence médicale?

Ne cherchez plus, consultez Naviguer l’urgence médicale : un guide interactif sur la prise en charge du patient.

Ce livre électronique gratuit, que nous avons créé avec des experts de partout au pays, s’adresse aux Associés qui œuvrent en soins aigus.


Lorsque l’état de votre patient s’aggrave et que sa vie est en danger, votre capacité de reconnaître les signes et d’intervenir rapidement pourrait lui sauver la vie.

Mais comment pouvez-vous vous préparer à faire face à ce genre de situation?

Notre nouveau guide vous y aidera.

Idéal pour l’autoapprentissage ou le milieu clinique, il peut contribuer à transformer la culture du travail d’équipe, à accroître la sécurité des patients, peut-être même à sauver des vies.

Le guide explique :

  • comment amorcer la réanimation, utiliser l’équipement de protection individuelle, établir et maintenir des liens thérapeutiques et commencer à examiner les objectifs de soins;
  • des mesures plus avancées pour prendre en charge des patients en insuffisance ou en choc respiratoire;
  • comment cibler, prioriser et enchaîner les tâches lorsque la vie des patients est en danger;
  • des interventions pharmaceutiques pertinentes et courantes.
Découvrez Naviguer l’urgence médicale

Témoignages

« Il a toutes les qualités d’un manuel de soins intensifs moderne : disponible en ligne, rempli de cartes interactives, de vidéos et surtout, le contenu a été révisé par des pairs. Il deviendra un outil indispensable pour nos résidents stagiaires, stagiaires de surspécialité en médecine de soins intensifs, intensivistes traitants et tous nos collègues non-médecins qui œuvrent auprès de nos patients et de leurs familles. » - Alison Fox-Robichaud, BSc, MSc, MD, FRCPC, professeure au Département de médecine et médecin, Centre des sciences de la santé de Hamilton

« Ce guide est magnifique, unique, complet, concis. Les cartes reproduisant le processus mental sont une innovation et simulent la réflexion lors de situations cliniques. Il sera fort utile, que vous soyez novice ou expert dans ce domaine. Des experts cliniques ont fourni toutes les composantes requises, assorties de données probantes, présentées par des enseignants chevronnés : que souhaiter de plus? » - Peter G. Brindley, MD, FRCPC, FRCP (Edin), FRCP (Lond), professeur de médecine de soins intensifs, d’éthique médicale et d’anesthésiologie, Université de l’Alberta


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Conseil du mois sur le MDC (février 2018)
Par Glenn Posner, FRCSC

Votre centre de simulation local : source de crédits de la section 3

MOC Tip of the Month

Glenn Posner

La formation par simulation a beaucoup évolué depuis mon adhésion à titre d’Associé. À l’époque, je devais convaincre des médecins traitants occupés de son utilité, mais aujourd’hui, plusieurs voient en elle une façon de réduire des erreurs médicales évitables.

Dans ce conseil du mois, vous découvrirez comment améliorer votre pratique et obtenir des crédits de la section 3 du programme de MDC grâce à votre centre de simulation local. L’esprit novateur des spécialistes du Centre de compétences et de simulation de l’Université d’Ottawa (où je suis directeur médical) pour assurer leur développement professionnel continu (DPC) saura également vous inspirer.

(Soyez à l’affût d’un autre Conseil du mois sur le MDC, publié plus tard cette année, sur ce que vous pouvez faire si vous ne vivez pas à proximité d’un centre de simulation.)

Quatre façons d’améliorer votre pratique grâce à un centre de simulation

  1. Développez vos compétences techniques : désirez-vous maîtriser une nouvelle technique clinique? Vérifiez si votre centre de simulation local offre un cours à ce sujet. Vous pourrez vous exercer sur des mannequins ou des cadavres, dans un milieu d’apprentissage sécuritaire. Les chirurgiens le font très souvent.
  2. Évaluez vos aptitudes à l’enseignement : Enseignez-vous dans un centre de simulation? Distribuez des formulaires d’évaluation à la fin de vos cours et faites appel aux commentaires de vos étudiants. Vous pouvez aussi demander à un collègue en qui vous avez confiance de vous observer pendant que vous enseignez. Que ce soit pendant le cours ou la séance de débreffage, invitez-les à vous observer, à évaluer vos compétences et à vous faire part de leurs commentaires à la fin.
  3. Créez un scénario de simulation en milieu clinique : Désirez-vous réaliser un scénario de simulation dans votre milieu de travail? L’équipe des centres de simulation peut fournir des conseils et de l’équipement. Ces centres créent couramment des scénarios pour diverses disciplines. Leur directeur médical pourra vous aider à trouver la solution qui vous convient. Je réclame des crédits de la section 3 grâce à des simulations réalisées dans mon département (d’obstétrique et de gynécologie à l’Université d’Ottawa).
  4. Si votre département n’a pas recours à la simulation, vantez-en les mérites : Soyez le pionnier de votre département! Contactez votre centre de simulation local et vérifiez si vous et votre équipe pouvez recourir à la simulation pour évaluer votre rendement. Qu’il s’agisse d’élaborer un seul scénario ou un programme de simulation permanent, vous pouvez y contribuer, quelle que soit votre discipline.

Dans tous ces exemples, vous pouvez obtenir trois crédits de la section 3 (observation directe) pour chaque heure passée à réfléchir aux commentaires formulés au sujet de votre rendement durant la simulation par des apprenants, des collègues, des instructeurs, des observateurs directs ou lors des séances de débreffage.

Des utilisations novatrices

Voici comment différents spécialistes utilisent notre centre de simulation pour obtenir des crédits de la section 3 :

  • Anesthésiologie : Le Département d’anesthésiologie de l’Université d’Ottawa a demandé à ses anesthésiologistes d’exécuter les mêmes scénarios que ceux effectués par les résidents. Les anesthésiologistes ont ensuite participé à une séance de débreffage animée par des membres juniors du corps professoral (dont ils ont fort probablement assuré la formation durant leur résidence). Il s’agit, selon moi, de l’une des plus grandes innovations dont j’ai été témoin à ce jour en matière de DPC.
  • Psychiatrie : Les psychiatres donnent chaque année un cours sur la thérapie électroconvulsive; il est très populaire et se déroule durant une fin de semaine.
  • Médecine interne : Les spécialistes en médecine interne peaufinent leurs compétences en soins intensifs et revoient les protocoles d’ACLS dans un centre de simulation.
  • Chirurgie orthopédique : Des chirurgiens orthopédiques de partout au pays suivent un important cours offert les fins de semaine sur la chirurgie de la cheville ou du genou pour parfaire leurs techniques d’arthroscopie.
  • Neurochirurgie : Nous organisons également des cours qui permettent aux neurochirurgiens de s’exercer sur des cadavres en laboratoire.

Je vous recommande fortement de communiquer avec votre centre de simulation local. La simulation est une excellente façon d’améliorer le travail en équipe ou d’appliquer une nouvelle technique, car elle fournit un milieu sécuritaire propice à l’acquisition de nouvelles compétences.


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Découvrez notre investissement dans trois médecins et leur recherche

Deux de ces chercheurs s’intéressent au rôle des évaluations individualisées dans la formation de chirurgiens compétents; la troisième, au travail d’équipe dans la salle d’opération. Tous espèrent apporter une contribution marquante.

Faites la connaissance des lauréats de la Bourse d’études Robert Maudsley en pédagogie médicale 2018.

Cette bourse d’études aide les spécialistes à acquérir les connaissances et les compétences qui leur permettront de créer des programmes de formation, d’élaborer des méthodes d’évaluation et de réaliser des recherches pouvant s’appliquer à la formation médicale. Les lauréats doivent être inscrits à un programme de maîtrise ou de doctorat en éducation ou dans un domaine lié de près à la formation médicale.

Cette bourse est l’une des façons dont le Collège investit dans les leaders de demain de la recherche en formation médicale spécialisée.

Prémisses de leurs recherches :

  • « La salle d’opération est un milieu complexe et dynamique qui fait appel à plusieurs membres d’une équipe, apprenants et leaders », affirme Farhana Shariff, BSc, MDCM, FRCSC, candidate à la maîtrise en enseignement aux professionnels de la santé, boursière de recherche en enseignement clinique, Division de chirurgie générale, Centre for Health Education Scholarship, Université de la Colombie-Britannique. « Les situations de crise y créent beaucoup de stress et exigent un travail d’équipe coordonné et efficace. »
  • « En soi, la chirurgie est un domaine à haut risque, qui exige des compétences variées », soutient Lauren Gordon, MD, MSc (informatique), candidate au doctorat en génie biomédical et résidente, Division de chirurgie vasculaire, Université de Toronto. « Tandis que la chirurgie générale et la chirurgie vasculaire effectuent leur transition vers l’approche par compétences en formation médicale, nous devons établir des points de référence pour assurer la compétence des étudiants diplômés dans ces deux disciplines. »
  • « La normalisation de la formation en chirurgie peut réduire les complications liées aux interventions chirurgicales, les taux de morbidité et de mortalité chez les patients et le coût des soins de santé », de dire Alexander Winkler-Schwartz, MDCM, candidat au doctorat en neuroscience et résident en neurochirurgie, Université McGill, Montréal

Pour en savoir plus
Consultez notre page Web pour en savoir plus sur les projets de recherche des bénéficiaires de notre bourse d’études et sur les répercussions que leurs travaux peuvent avoir sur la formation des futurs spécialistes.


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Prix du Mentor de l’année et Prix d’excellence — Spécialiste de l’année : aidez-nous à choisir les lauréats de 2018

Envoyez vos mises en candidature avant le vendredi 9 mars 2018.

  • Mentor de l’année
  • Prix d’excellence — Spécialiste de l’année

Songez à proposer la candidature d’une personne digne d’estime à l’un de ces prix prestigieux. Ils sont attribués chaque année à des candidats provenant de nos cinq régions (jusqu’à 10 prix en tout).

Vous vous demandez de quelle région vous faites partie? Vérifiez-le en consultant la page d’accueil des comités consultatifs régionaux (CCR).

À propos de ces prix régionaux

Le prix du Mentor de l’année souligne le rôle important d’Associés du Collège royal dans le développement professionnel des étudiants, des résidents et d’autres Associés. Tous les Associés du Collège royal sont admissibles à ce prix, quel que soit leur milieu de pratique (p. ex., pratique privée, pratique en milieu communautaire ou universitaire). Pour obtenir plus de renseignements ou effectuer une mise en candidature »

Le Prix d’excellence – Spécialiste de l’année souligne la contribution remarquable d’Associés du Collège royal qui ont fourni des soins et des services exceptionnels à leurs patients et à la collectivité dans laquelle ils exercent leurs fonctions. Le candidat doit être un modèle d’excellence en matière de soins aux patients. Tous les Associés du Collège royal sont admissibles à ce prix, quel que soit leur milieu de pratique. Pour obtenir plus de renseignements ou effectuer une mise en candidature »

Si vous avez des questions, écrivez-nous à awards@collegeroyal.ca.


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Subventions pour la recherche : envoyez votre demande avant le 8 mars

Vous avez jusqu’au jeudi 8 mars 2018 pour soumettre une demande dans l’une des deux catégories suivantes :

  • Subvention pour la recherche en éducation médicale
  • Subvention CanMEDS du Collège royal et d’Associated Medical Services (AMS) pour le développement de la recherche

Que vous soyez éducateur médical ou chercheur à temps plein, envisagez de soumettre une demande pour bénéficier de l’une de ces subventions.

Remarque : Les Associés du Collège royal doivent participer au projet de recherche pour être admissibles à ces subventions.

À propos de ces subventions pour la recherche

La Subvention pour la recherche en éducation médicale. appuie des travaux de recherche de qualité portant sur la formation médicale postdoctorale et le développement professionnel continu. Le montant de la subvention se situe entre 5000 $ et 50 000 $ par projet. Pour obtenir plus de renseignements ou effectuer une demande »

La Subvention CanMEDS du Collège royal et d’AMS pour le développement de la recherche soutient le développement de la recherche ou la mise en œuvre de projets qui appuient la formation et l’évaluation fondées sur les compétences des spécialistes. Nous souhaitons recevoir spécialement cette année des propositions de projets qui font progresser la compassion et l’empathie par l’intermédiaire des rôles CanMEDS transversaux, afin de réaliser le mandat de responsabilité sociale des spécialistes en matière de formation et de développement professionnel continu. Le montant de la subvention peut aller jusqu’à 25 000 $ par projet. Pour obtenir plus de renseignements ou effectuer une demande »

Si vous avez des questions, écrivez-nous à researchgrants@collegeroyal.ca


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Membres à la une

« Nous sommes en mesure de fabriquer des composés qui ciblent cette protéine particulière, que l’on retrouve près de 10 fois plus souvent chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer que dans le reste de la population. » Sultan Darvesh, MD, FRCPCDiscovery at Dalhousie brain tissue lab could lead to Alzheimer treatment », CBC News).

« L’objectif de la stratégie de préservation ex vivo n’est pas tant de pouvoir évaluer des organes, ce qui, à court terme, est important, mais plutôt de déterminer si nous pouvons fabriquer de meilleurs organes. Pouvons-nous vraiment arriver à transplanter un organe en meilleur état que celui dans lequel nous l’avons reçu? » Shaf Keshavjee, MD, FRCSC (Donor kidneys revitalized for transplant at Toronto General Hospital », CBC News).

« Les démangeaisons dont souffrent ces voyageurs qui reviennent des tropiques l’hiver sont si intenses que l’une des façons de les soulager est de sortir dehors pieds nus dans la neige. » Jay Keystone, MD, FRCPCHookworm-related skin infection a risk with travel to tropics: expert », Roundhouse Radio 98.3 Vancouver).

« Les connaissances en santé mentale sont le fondement de la promotion, de la prévention et de la prestation de soins de grande qualité dans ce domaine. » Stan Kutcher, MD, FRCPCSTAN KUTCHER: Let’s talk about how our culture compounds mental health crises », Chronicle Herald).

« En tant que spécialiste, cela vient améliorer le type de patients que je reçois dans ma clinique, et trie en quelque sorte tous ceux que je n’ai pas à voir en personne, ce qui me permet d’effectuer un meilleur travail à l’hôpital. » Lillian Lai, MD, FRCPCThe doctor will email you now: CHEO pilot reduced unnecessary referrals », CBC News | Ottawa).

« Nous sentions que nous devions tenter de faire quelque chose. Elle m’a amené à me dépasser — elle nous a tous amenés — à nous dépasser pour elle. » Toni Zhong, MD, FRCSCA Toronto doctor promised to help this acid attack survivor. One year later, she’s leaving Toronto with a new esophagus », Toronto Star).

« Il est aberrant qu’une femme au Canada n’ait aucun problème, alors qu’une autre femme dans un pays en développement vit l’enfer. Perdre un bébé est déjà trop difficile. » Alvin Zipursky, MD, FRCPCShe was ‘the woman who loses all the babies.’ Then she learned what might have saved them », Toronto Star).

Distinctions honorifiques et récompenses

Joseph Mikhael, MD, FRCPC, est devenu le médecin en chef de l’International Myeloma Foundation.

Nominations au sein de l’Ordre du Canada à la fin de 2017.

  • Paul W. Armstrong, OC, MD, FRCPC
  • Elizabeth Ann Eisenhauer, OC, MD, FRCPC
  • Thomas Erskine Feasby, CM, MD, FRCPC
  • Howard Vance Gimbel, CM, MD, FRCSC, AOE
  • Martin Edwin Gleave, CM, MD, FRCSC
  • Ivan Barry Pless, OC, MD, FRCPC
  • Kathleen Isabel Pritchard, CM, MD, FRCPC
  • Eric Schloss, CM, MD, FRCPC

La princesse royale a remis au professeur Peter Brindley, MD, FRCPC, le Travelling Fellowship Award de l’Intensive Care Society lors de la State of the Art Conference, qui s’est tenue l’an dernier à Liverpool.


Retour à la page d’accueil de Dialogue

En souvenir

Stethoscope

William Hugh Ainslie, MD, FRCSC, est décédé le 14 décembre 2017 à in Niagara Falls, en Ontario, à l’âge de 87 ans. Le Dr Ainslie a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1961. Pour en savoir plus sur le Dr Ainslie.

Dean David Bell, MD, FRCPC, est décédé le 3 décembre 2017 à Winnipeg, au Manitoba, à l’âge de 58 ans. Le Dr Bell a obtenu le certificat du Collège royal en anesthésiologie en 1989. Pour en savoir plus sur le Dr Bell.

Michael H.J. Bense, MBChB, FRCSC, est décédé le 12 décembre 2017 à St. John’s, Terre Neuve, à l’âge de 70 ans. Le Dr Bense a obtenu le certificat du Collège royal en ophtalmologie en 1986. Pour en savoir plus sur le Dr Bense.

Basilon Cole, MD, FRCSC, est décédé le 10 novembre 2017 à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse, à l’âge de 71 ans. Le Dr Cole a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1985. Pour en savoir plus sur le Dr Cole (et pour lire un hommage dans les médias locaux).

Conway Joseph Don, MBBS, FRCPC, est décédé le 23 novembre 2017 à Ottawa, en Ontario, à l’âge de 94 ans. Le Dr Don a obtenu le certificat du Collège royal en radiologie diagnostique en 1958. Pour en savoir plus sur le Dr Don.

George William A. Dyke, MD, FRCPC, est décédé le 8 décembre 2017 à Mississauga, en Ontario, à l’âge de 65 ans. Le Dr Dyke a obtenu le certificat du Collège royal en anesthésiologie en 1981. Pour en savoir plus sur le Dr Dyke.

John Munroe Ferguson, MDCM, FRCSC, est décédé le 6 novembre 2017 à Beaconsfield, au Québec, à l’âge de 90 ans. Le Dr Ferguson a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1958. Pour en savoir plus sur le Dr Ferguson.

Jacques Genest, MD, FRCPC, est décédé le 5 janvier 2018 à Montréal, au Québec, à l’âge de 98 ans. Le Dr Genest a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1945. Pour en savoir plus sur le Dr Genest.

Veronica Halmos, MD, FRCPC, est décédée le 27 décembre 2017 à North York, en Ontario, à l’âge de 88 ans. La Dre Halmos a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1960. Pour en savoir plus sur la Dre Halmos.

Gerald Arthur Hanks, MD, FRCSC, est décédé le 2 janvier 2018 à Port Williams, en Nouvelle-Écosse, à l’âge de 92 ans. Le Dr Hanks a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1965. Pour en savoir plus sur le Dr Hanks.

James Anthony J. Hartford, MD, FRCPC, est décédé le 5 janvier 2018, à London, en Ontario, à l’âge de 67 ans. Le Dr Hartford a obtenu le certificat du Collège royal en psychiatrie en 1984. Pour en savoir plus sur le Dr Hartford.

Neville Clegg Jones, MD, FRCSC, est décédé le 17 novembre 2017 à Vancouver, en Colombie-Britannique, à l’âge de 96 ans. Le Dr Jones a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie plastique en 1962. Pour en savoir plus sur le Dr Jones.

Lawrence Lacey, MD, FRCPC, est décédé le 26 novembre 2017 à Richmond Hill, en Ontario, à l’âge de 74 ans. Le Dr Lacey a obtenu le certificat du Collège royal en pathologie générale en 1974.

Francis K. Lee, MD, FRCPC, est décédé le 5 novembre 2017 à North York, en Ontario, à l’âge de 57 ans. Le Dr Lee a obtenu le certificat du Collège royal en psychiatrie en 1998. Pour en savoir plus sur le Dr Lee.

William Robert J. Martin, MD, FRCSC, est décédé le 26 décembre 2017 à l’île Galiano, en Colombie-Britannique, à l’âge de 90 ans. Le Dr Martin a obtenu le certificat du Collège royal en ophtalmologie en 1962. Pour en savoir plus sur le Dr Martin.

James Patrick McAuley, MD, FRCSC, est décédé le 28 décembre 2017 à London, en Ontario, à l’âge de 61 ans. Le Dr McAuley a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie orthopédique en 1985. Pour en savoir plus sur le Dr McAuley.

Eva Susan McMaster, MD, FRCPC, est décédée le 31 décembre 2017 à Ottawa, en Ontario, à l’âge de 108 ans. La Dre McMaster a obtenu le certificat du Collège royal en santé publique en 1956. Pour en savoir plus sur la Dre McMaster.

Jean-Marc Pépin, MD, FRCPC, est décédé le 22 décembre 2017 à Sherbrooke, au Québec, à l’âge de 87 ans. Le Dr Pépin a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1959. Pour en savoir plus sur le Dr Pépin.

Anthony Petrasek, MD, FRCPC, est décédé le 8 décembre 2017 à Etobicoke, en Ontario, à l’âge de 92 ans. Le Dr Petrasek a obtenu le certificat du Collège royal en anesthésiologie en 1960. Pour en savoir plus sur le Dr Petrasek.

Francis Hewetson Prouse, MD, FRCSC, est décédé le 4 décembre 2017 à Mississauga, en Ontario, à l’âge de 95 ans. Le Dr Prouse a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie orthopédique en 1957. Pour en savoir plus sur le Dr Prouse.

Jules Racicot, MD, FRCSC, est décédé le 29 novembre 2017 à Lévis, au Québec, à l’âge de 87 ans. Le Dr Racicot a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1961. Pour en savoir plus sur le Dr Racicot.

Charles Robert Rally, MDCM, FRCPC, est décédé le 16 novembre 2017 à Vancouver, en Colombie-Britannique, à l’âge de 89 ans. Le Dr Rally a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1957. Pour en savoir plus sur le Dr Rally.

Peter Rosenbaum, MDCM, FRCSC, est décédé le 28 octobre 2017 à Montréal, au Québec, à l’âge de 91 ans. Le Dr Rosenbaum a obtenu le certificat du Collège royal en ophtalmologie en 1960. Pour en savoir plus sur le Dr Rosenbaum.

Luis Carreno-Segura, FRCPC, FRCSC, est décédé le 1er décembre 2017 à Etobicoke, en Ontario, à l’âge de 90 ans. Le Dr Carreno-Segura a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1958. Pour en savoir plus sur le Dr Carreno-Segura.

David Arnold Stinson, MD, FRCPC, est décédé le 5 novembre 2017 à Antigonish, en Nouvelle-Écosse, à l’âge de 92 ans. Le Dr Stinson a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1957. Pour en savoir plus sur le Dr Stinson.

Jerzy Szeps, FRCPC, FRCSC, est décédé le 22 novembre 2017 à Baden, en Ontario, à l’âge de 91 ans. Le Dr Szeps a obtenu le certificat du Collège royal en ophtalmologie en 1967. Pour en savoir plus sur le Dr Szeps.

Yves Tessier, MD, FRCPC, est décédé le 18 novembre 2017, à Québec, au Québec, à l’âge de 76 ans. Le Dr Tessier a obtenu le certificat du Collège royal en cardiologie en 1970. Pour en savoir plus sur le Dr Tessier.

Edemariam Tsega, MDCM, FRCPC, est décédé le 1er janvier 2018 à Hamilton, en Ontario, à l’âge de 79 ans. Le Dr Tsega a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1970. Pour en savoir plus sur le Dr Tsega.

Jean Veilleux, MD, FRCPC, est décédé le 28 octobre 2017 à Québec, au Québec, à l’âge de 87 ans. Le Dr Veilleux a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1961. Pour en savoir plus sur le Dr Veilleux.

Guy Roger West, MD, FRCPC, est décédé le 3 décembre 2017 à Calgary, en Alberta, à l’âge de 82 ans. Le Dr West a obtenu le certificat du Collège royal en neurologie en 1972. Pour en savoir plus sur le Dr West.

Lawrence Allen Wilson, MD, FRCSC, est décédé le 18 décembre 2017 dans la région de l’Okanagan, en Colombie-Britannique, à l’âge de 69 ans. Le Dr Wilson a obtenu le certificat du Collège royal en ophtalmologie en 1979. Pour en savoir plus sur le Dr Wilson.

Brian K. Wolfe, MD, FRCPC, est décédé le 10 novembre 2017 à Duncan, en Colombie-Britannique, à l’âge de 60 ans. Le Dr Wolfe a obtenu le certificat du Collège royal en radiologie diagnostique en 1987. Pour en savoir plus sur le Dr Wolfe.

Richard (Dick) Wylie, MD, FRCSC, est décédé le 31 décembre 2017 à St. Thomas, en Ontario, à l’âge de 78 ans. Le Dr Wylie a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1969. Pour en savoir plus sur le Dr Wylie.


 

Retour à la page d’accueil de Dialogue