Passer au contenu principal
Suivez-nous

Sept livres qui vous accompagneront tout au long de l’été

Il reste un peu moins de sept semaines avant la fin de semaine de la fête du Travail. Êtes vous en quête de lectures qui vous inspireront pendant le reste de l’été? Ne cherchez plus! Voici sept livres recommandés par vos collègues.

Quel est le meilleur livre que vous avez lu dernièrement? Nous voulons le connaître : communications@collegeroyal.ca


Sept livres en sept semaines

  1. SEMAINE 1 : The Goldfinch, Donna Tartt (Little, Brown)

    « Ouvrage méticuleux et sublime, lisez-le avant qu’on en fasse un film. » - J. Walker, chirurgien généraliste
  2. SEMAINE 2 : Beneath a Scarlet Sky, Mark T. Sullivan (Lake Union Publishing)

    « Fascinant et captivant, ce livre raconte l’histoire d’une famille milanaise qui a résisté à la présence nazie lors de la Deuxième Guerre mondiale, et ce que l’un de ses fils a fait à 18 ans. Il est inspiré de faits réels, ignorés auparavant. Il est plutôt rare que l’action décrite dans un livre se déroule dans le nord de l’Italie durant la Deuxième Guerre mondiale. » - Andrew Menkes, MD, FRCPC, FAAD, dermatologue, Mt View, Californie
  3. SEMAINE 3 : The Hundred Secret Senses, Amy Tan (Ivy Books)

    « Un récit bien ficelé qui explore l’identité culturelle et la complexité de nos relations familiales. L’auteure ajoute une touche de mysticisme d’un autre monde pour assaisonner le tout. » - Vami Rajeswaran, MD, R3, médecine interne, Toronto
  4. SEMAINE 4 : Snow Falling On Cedars, David Guterson (Vintage)

    « On croit que ce livre porte sur un meurtre non élucidé, mais il porte plutôt sur l’influence des préjugés sur le système judiciaire. Il relate les effets persistants de l’internement de citoyens d’origine japonaise lors de la Seconde Guerre mondiale. C’est un roman très détaillé et très bien écrit. » - Doug Hedden, MD, FRCSC, directeur exécutif, Bureau de la pratique professionnelle et des services aux membres, Collège royal
  5. SEMAINE 5 : A Deadly Operation (a.k.a. The Karamanov Equations), Marshall Goldberg (Dufour Editions)

    « Une grande énigme médicale; l’auteur en a écrit plusieurs, dont Critical List. » - M. Jason, MD, FRCS, Am Bd, urologue, Winnipeg, Manitoba
  6. SEMAINE 6 : Cutting for Stone, Abraham Verghese (Knopf)

    « L’écriture très forte va droit au cœur et relie la médecine mondiale à des thèmes comme l’amour, l’amitié, le rôle parental, la vie familiale, la religion, la politique et le sacrifice. Ce livre fait vivre toute une gamme d’émotions; il restera gravé dans votre mémoire. » - Allan Jeffrey Hunt, MBBS, FRCPC, pathologiste, Service de médecine légale de l’Ontario

    *** Ce roman populaire a fait partie de notre palmarès en 2017.
  7. SEMAINE 7 : Extreme Ownership: How U.S. Navy SEALs Lead and Win, Jocko Willink and Leif Babin (St. Martin’s Press)

    « Entre des récits de la guerre en Iraq et de consultations professionnelles dans le monde des affaires, ce livre décrit des concepts de leadership et de responsabilité extrême, deux valeurs très présentes en médecine. » - Jacinthe Lampron, MD, FRCSC, chirurgienne traumatologue, Hôpital d’Ottawa

Remarque : Tous les livres dans cette liste ont été recommandés par des Associés; leur présence n’implique aucune approbation des livres comme tels ou de leur contenu par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

Vous voulez d’autres suggestions?

Consultez le palmarès de lectures estivales suggérées par vos collègues en 2017, ainsi que les récentes recommandations publiées par The New York Times.

Aussi : Un radiologiste à la retraite relate le destin d’un mystérieux personnage

Aussi : Un spécialiste de la C.-B. relate des faits historiques liés aux épidémies de maladies infectieuses au Canada


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Conseil du mois sur le MDC — obtenez des crédits pour ces activités courantes!

C’est l’été, le temps de relaxer!

Nous savons que vous effectuez développement professionnel continue pendant toute l’année. Pour certains, l’été est plus propice à l’apprentissage, car leur pratique ralentit. Voici quelques conseils pour inscrire quelques activités d’autoapprentissage à votre horaire (sans vous priver de ces moments de détente dont vous avez tant besoin).

Vous vous adonnez probablement déjà à ces activités, alors n’oubliez pas de réclamer vos crédits de MDC!

  • Plongez-vous dans vos lectures d’articles de revue : Lire des articles de revue exige beaucoup de temps. Que ce soit au chalet ou dans votre cour, faites comme plusieurs de vos collègues et profitez-en pour vous mettre à jour dans vos lectures de volumes/d’articles fondés sur la pratique (Lecture de revues; deux crédits par volume ou un crédit par article).
  • Remettez-vous à la rédaction de votre manuscrit : Profitez-en aussi pour vous consacrer à la rédaction de ce manuscrit que vous avez peut-être remise à plus tard ou de la demande de subvention que vous aimeriez soumettre de nouveau. Le temps que vous consacrez à l’évaluation critique de la littérature médicale sur votre sujet de recherche peut être pris en considération dans le cadre d’un projet de formation personnel (PFP) (deux crédits par heure). Vous pouvez aussi inscrire le temps que vous passez à déterminer les pistes à explorer et à formuler une question de recherche et une hypothèse.
  • Prenez une longueur d’avance en élaborant un programme d’études : Pensez à ce qui vous attend à l’automne. Souvent, d’importants changements sont apportés à un programme d’études après une visite d’agrément. Votre discipline peut aussi réexaminer ses normes spécifiques d’agrément en vue de sa transition vers l’approche par compétences en formation médicale. L’été est le moment rêvé pour élaborer un programme d’études, des programmes et d’autres activités de formation avant que les comités se réunissent de nouveau à l’automne (Élaboration de programme d’étude; 15 crédits par année).
  • Réfléchissez à vos évaluations (pour obtenir d’autres crédits de la section 3) : Examinez les évaluations formelles de vos activités d’enseignement ou les commentaires que des pairs vous ont envoyés au sujet d’un manuscrit que désirez faire publier. Profitez de l’été pour réfléchir à ces commentaires et élaborer un plan d’action, qui peut comprendre d’autres activités de développement professionnel continu (Évaluations de la pratique; trois crédits par heure). Vous pouvez également vous inscrire à nos deux nouveaux programmes d’autoévaluation en ligne.
  • Lisez un bon livre : On ne sait jamais où l’on trouve l’inspiration. Les œuvres de fiction et autres peuvent souvent donner des idées de projet de formation personnel (PFP) (deux crédits par heure). Par exemple, le dialogue entre deux personnages peut vous amener à réfléchir à des façons d’améliorer la maîtrise de certains rôles CanMEDS, p. ex., communicateur et professionnel. La biographie d’un leader peut vous amener également à acquérir de nouvelles compétences en leadership.

Vous êtes en quête de lectures? Consultez nos palmarès de suggestions de lectures estivales publiés en 2018 et 2017.

La lecture, la rédaction d’un manuscrit, l’élaboration d’un programme d’études et l’examen de vos évaluations sont d’excellentes façons de vous livrer ‒ sous le signe de la détente ‒ à vos activités de MDC. Si vous souhaitez recommander d’autres activités de MDC pour l’été, écrivez-nous à communications@collegeroyal.ca. Nous en ferons profiter tous les Associés!


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Un radiologiste à la retraite relate le destin d’un mystérieux personnage

MOC Tip of the Month

Pour le Dr Éric Nicolas, FRCPC, un radiologiste à la retraite qui a œuvré à l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe (Québec), la retraite marque le début d’un nouveau chapitre, plein de potentiel. Il consacre une partie de son temps et de son énergie à la rédaction de romans.

Il est l’auteur du roman Le secret perdu des Jésuites Tome I : Charland et les guerres américaines. Ce roman historique inspiré de faits véridiques relate le destin mystérieux d’un Canadien qui, par son action, a contré les projets d’invasion des Américains en 1775 et en 1812.

Nous avons communiqué avec l’auteur pour en savoir plus au sujet de son roman et de son processus de rédaction.

Book cover
  1. Qu’est-ce qui vous a inspiré à écrire ce livre?
  2. J’ai découvert en 2002 une médaille décernée à un militaire pour sa participation à la bataille de Waterloo dans les rangs de l’armée anglaise en juin 1815. Il s’agissait d’un Canadien français de Montréal, supposément décédé en 1813, soit presque deux ans avant la bataille. Ceci m’a beaucoup intrigué et j’ai fait des recherches qui ont mené à la rédaction de ce livre. C’est un roman historique de 604 pages qui apporte des réponses au mystère Louis Charland, nom du mystérieux personnage à l’origine de mon roman historique. Cette personne a réellement existé et est née en 1772; quant à la date de sa mort, il faudra lire le livre pour en apprendre davantage, mais est-elle vraiment morte? Fiction ou réalité? Au lecteur d’en juger...

  3. Combien de temps avez-vous consacré à la recherche avant de commencer la rédaction?
  4. Les recherches ont commencé en 2002 et se poursuivent encore aujourd’hui. En fait, mon livre, publié en 2017, est le premier d’une trilogie. J’écris le tome II actuellement.

  5. Qu’est-ce qui a été le plus long, créer les personnages ou l’intrigue?
  6. Ni l’un ni l’autre, car les personnages du livre ont réellement existé et les événements historiques évoqués sont authentiques.

  7. De quelle passage ou section du livre êtes-vous le plus fier?
  8. Les cahiers de Louis Charland, le héros du livre. On a découvert ces cahiers mystérieux en 2014 dans une cache secrète d’un édifice du Vieux-Montréal, où Charland les avait dissimulés. Ce qu’on y apprend au sujet de ce personnage oublié vient bouleverser l’historiographie officielle.

  9. Qu’avez-vous choisi de ne pas laisser dans ce livre?
  10. Comme j’ai publié les mémoires retrouvés d’une autre personne, je n’ai retranché aucun détail. Qu’ils soient historiques, fantastiques, irrévérencieux, sordides, inconcevables, étranges voire érotiques, je les ai laissés, dans un souci d’authenticité et de respect de la liberté d’expression, si chère aux auteurs.

  11. Avez-vous écrit d’autres livres et avez-vous d’autres projets d’écriture?
  12. En 2013, j’ai écrit et publié un essai historique de 500 pages intitulé Les Voltigeurs canadiens : héros oubliés de la guerre de 1812. Je rédige actuellement le tome II du Secret perdu des Jésuites, qui est assez avancé et dont je prévois la publication durant le premier trimestre de 2019. J’ai aussi écrit un autre roman, qui sera probablement publié après ma trilogie du Secret perdu des Jésuites, qui relatera l’évolution de Louis Charland à travers notre histoire.

  13. Lorsque vous écrivez, vous sentez-vous énergisé ou épuisé?
  14. Énergisé, indéniablement. L’écriture m’entraîne dans des univers étrangers et c’est passionnant, car c’est un peu vivre d’autres vies à travers les personnages du livre. C’est un sentiment exaltant et très personnel que la lecture, à elle seule, permet de ressentir, mais avec beaucoup de nuances.

  15. Quels sont les auteurs que vous aimez le plus lire et qui vous inspirent?
  16. J.R.R. Tolkien pour Le seigneur des anneaux, J.K. Rowling pour Harry Potter et Georges Simenon pour l’ensemble de son œuvre. J’aime les livres en général, tous auteurs et genres confondus. Ne dit-on pas que le livre est le seul ami qui jamais ne vous trahira?

  17. En quoi la publication de votre livre a-t-elle changé votre processus de rédaction?
  18. En publiant le tome I, je voulais présenter notre histoire d’une autre façon que celle qu’on apprend par nos études et par la lecture de livres d’histoires traditionnels. Les jeunes se désintéressent de l’histoire peut-être parce que celle-ci ne les rejoint pas. J’essaie de rejoindre un large public en présentant l’histoire tout en mettant l’accent sur les personnages. La petite histoire dans la grande, en quelque sorte. C’est une autre façon de voir.

  19. Combien d’heures par jour consacrez-vous à l’écriture?
  20. Ça dépend des jours. Je travaille mes textes presque tous les jours, mais le temps exact que j’y consacre est peu important. J’ai couru toute ma vie comme médecin spécialiste et maintenant que je suis à la retraite, je savoure chaque précieux moment que celle-ci m’apporte, mais à présent, je prends mon temps... En terminant, j’aimerais mentionner à mes collègues médecins du Collège royal que la carrière médicale est passionnante et merveilleuse, mais que la retraite du monde médical n’est pas la fin de quelque chose, mais surtout le début d’un autre chapitre qui vous appartient maintenant entièrement. Bonne lecture!

Pour de plus amples détails sur le livre et sa disponibilité, veuillez contacter le Dr Nicolas à enicolas@cgocable.ca.


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Un spécialiste de la C.-B. relate des faits historiques liés aux épidémies de maladies infectieuses au Canada

Cet article a été rédigé à partir de questions posées dans la langue maternelle de l’auteur de ce roman. Celui-ci n’est disponible qu’en anglais pour le moment.

Avez-vous été témoin de l’éclosion d’une épidémie au Canada?

Le Dr Nevio Cimolai, FRCPC, a écrit The Great Canadian Outbreaks. Ce recueil de nouvelles qui allie la réalité et la fiction fait état de 10 épidémies de maladies infectieuses qui ont frappé différentes régions à diverses époques de l’histoire canadienne.

Le Dr Cimolai est microbiologiste médical. Il est affilié à l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver, et au Children’s and Women’s Health Centre de Colombie-Britannique depuis plus de trois décennies.

Nous avons communiqué avec lui pour en savoir plus au sujet de son roman et de son processus de rédaction.

Book cover
  1. Qu’est-ce qui vous a inspiré à écrire ce livre?
  2. Les épidémies de maladies infectieuses sont courantes au Canada et dans le monde entier. Je comptais au départ brosser un tableau purement théorique des épidémies au Canada à travers l’histoire, mais j’ai vite réalisé que le lectorat serait considérablement restreint si je m’engageais dans un projet d’une telle envergure. Compte tenu du rôle important de la communauté lorsqu’une épidémie fait rage, j’ai pensé qu’un vaste auditoire donnerait plus de visibilité au personnage — et avec raison.

  3. Combien de temps avez-vous consacré à la recherche avant de commencer la rédaction?
  4. Je connaissais bien la plupart des aspects scientifiques liés au sujet traité dans ces nouvelles. Dans chaque cas, j’ai dû effectuer des recherches sur les lieux et les dates précises où les incidents sont survenus. Je savais où et quand plusieurs des incidents s’étaient produits.

  5. Qu’est-ce qui a été le plus long, créer les personnages ou l’intrigue
  6. L’approche adoptée dans chaque nouvelle n’était jamais la même. La situation évoquée a évolué d’une façon très particulière. L’intrigue était basée sur des faits historiques réels en grande partie, mais les personnages étaient fictifs. Je me suis donné la liberté de créer les personnages de façon à ce que les lecteurs s’intéressent aux événements; ceux-ci entrent en jeu dans le « développement » des personnages et de l’action.

  7. De quel passage ou section de recueil de nouvelles êtes-vous le plus fier?
  8. J’aime toutes les nouvelles qui font partie de ce recueil.

  9. Qu’avez-vous choisi de ne pas laisser dans ce recueil de nouvelles?
  10. Une grande partie de ce qui a été supprimé au départ, pour assurer une certaine concision.

  11. Avez-vous écrit d’autres livres et avez-vous d’autres projets d’écriture?
  12. Tous les autres livres que j’ai écrits relèvent du domaine universitaire et ont été publiés dans des revues et ouvrages scientifiques ou médicaux.

  13. Lorsque vous écrivez, vous sentez-vous énergisé ou épuisé?
  14. Écrire sur des sujets qui m’étaient moins familiers m’a demandé plus d’énergie.

  15. Quels sont les auteurs que vous aimez le plus lire et qui vous inspirent?
  16. J’ai toujours été inspiré par les auteurs anglais qui ont une approche pragmatique et philosophique. Si je devais choisir les deux qui m’ont le plus influencé, je dirais Robert Browning et George Eliot (de son vrai nom Mary Ann Evans). Par contre, mon style est loin d’être le leur.

  17. En quoi la publication de votre recueil de nouvelles a-t-elle changé votre processus de rédaction?
  18. Même si je visais à informer les lecteurs au sujet des épidémies, un grand nombre de ces nouvelles m’ont permis de faire connaître des éléments essentiels de l’histoire médicale canadienne, liés aux maladies infectieuses et à la microbiologie médicale. Par exemple, les recherches scientifiques novatrices menées au Canada au sujet de l’E. coli (« maladie du hamburger ») ressemblent à celles qui ont à la création de l’insuline par Banting et Best. Même si la réalité et la fiction s’entremêlent dans ces nouvelles, le processus créatif s’éloigne d’une œuvre purement basée sur des faits.

  19. Combien d’heures par jour consacrez-vous à l’écriture?
  20. J’ai écrit ce recueil durant mes loisirs et ce fut agréable. Je l’ai écrit chez moi et durant des vols qui m’ont mené à l’étranger. Certaines nouvelles auraient d’ailleurs pu « obtenir la citoyenneté » dans plusieurs pays différents lorsque je les ai écrites. Le milieu où s’est déroulée l’écriture n’était jamais le même, d’un nouvelle à l’autre.

Pour de plus amples détails sur le livre et sa disponibilité, veuillez contacter le Dr Cimolai à greatcanadianoutbreaks@gmail.com


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Points saillants de la réunion du Conseil de juin 2018

Lors de cette réunion tenue les 21 et 22 juin, le Conseil a adopté un nouveau plan stratégique et renouvelé son engagement en santé autochtone, à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, en approuvant la version révisée de l’Énoncé des valeurs et des principes en matière de santé des Autochtones.

Voici d’autres points inscrits à l’ordre du jour :


Plan stratégique 2018-2020

Le Conseil a approuvé officiellement le plan stratégique du Collège royal 2018-2020, « Une meilleure formation, de meilleurs soins ». Le plan décrit quatre priorités stratégiques axées sur les services aux patients et aux populations, et repose sur une gestion responsable. Il est appuyé par un plan opérationnel qui définit les initiatives stratégiques selon leur priorité. Le déroulement de ces initiatives fera l’objet d’un suivi et de rapports trimestriels au Conseil, qui préciseront les paramètres et les mesures de rendement, les risques et les mesures d’atténuation ainsi que le statut général des initiatives.

Collège royal International

Constitué en 2010, Collège royal International (CRI), organisme de bienfaisance enregistré sans but lucratif et filiale du Collège royal, affiche une réussite financière modérée. Sa croissance constante exige un soutien judicieux. Dans le cadre de ce soutien, des consultants externes ont contribué à l’examen de la gouvernance de CRI. Lors de la réunion du Conseil, les membres ont examiné la cadre de gouvernance révisé de CRI et un modèle de leadership élaboré par la haute direction en collaboration avec le conseil d’administration de CRI, le Bureau du Conseil et le Comité de la gouvernance du Collège royal.

Guidés par le principe selon lequel « la forme suit la fonction », les membres du Conseil ont discuté en petits groupes du modèle proposé et conseillé la haute direction. Cette rétroaction permettra de soumettre plus de détails cet été sur le modèle proposé à l’examen du conseil d’administration de CRI en septembre, puis du Conseil, en octobre.

Énoncé des valeurs et des principes en matière de santé des Autochtones (2018)

Les membres du Conseil ont approuvé à l’unanimité la deuxième édition de l’Énoncé des valeurs et des principes en matière de santé des Autochtones (2018), qui tient compte des changements survenus en santé autochtone depuis l’approbation de l’énoncé initial, en 2013.

Le Conseil a également reçu une mise à jour sur l’initiative visant à intégrer la santé des Autochtones au contenu obligatoire de la formation médicale postdoctorale, le Conseil ayant approuvé la recommandation à cet effet en octobre 2017. Le Bureau de l’innovation des systèmes de santé et des relations externes et le Bureau de l’éducation spécialisée collaborent avec le Comité consultatif sur la santé des Autochtones afin de rédiger le plan de mise en œuvre provisoire. Les résidents et les étudiants en médecine seront notamment mis à contribution lorsque le plan sera suffisamment avancé.

La compétence par conception

Le Conseil a appris que La compétence par conception (CPC) va bon train et qu’un certain nombre de programmes et de membres de la communauté de la formation médicale postdoctorale (FMPD) y participent activement. Huit disciplines spécialisées ou surspécialisées ont amorcé la mise en œuvre de la CPC.

Il a été informé aussi que certains intervenants s’intéressent beaucoup aux répercussions de la CPC sur les ressources humaines et financières. La haute direction examine des façons de fournir plus rapidement de meilleures informations dans ce domaine afin de mieux comprendre la situation. Le Comité sur les effectifs en santé (CES) (comité permanent relevant de la Conférence fédérale, provinciale et territoriale des sous-ministres de la Santé) fait partie des intervenants qui se sont informés sur les coûts et le financement de la CPC.

Le Conseil est d’avis que l’intérêt manifesté par le CES et la présence de représentants du Collège royal lors d’une récente réunion de ce comité a permis d’établir un dialogue important entre notre organisation et les ministères de la Santé provinciaux. Il a souligné la nécessité de renforcer la communication avec les doyens des facultés et les vice-doyens aux études postdoctorales.

Politique relative à la certification universitaire

Le Conseil a approuvé la nouvelle politique relative à la certification universitaire. Le programme de certification universitaire vise à aider les universités et les facultés de médecine canadiennes à recruter des spécialistes exceptionnels du monde entier par le biais d’une voie spéciale d’accès au certificat du Collège royal. Les changements à la politique précisent les conditions d’admissibilité à cette voie d’accès au certificat, les rôles et les responsabilités liés au processus de demande, et permettront aux doyens et vice-doyens ainsi qu’aux comités du Collège royal de mieux comprendre la politique.

Étude sur les effectifs médicaux spécialisés et l’emploi

Le Collège royal a récemment lancé la version 2.0 de la Base de connaissances sur les effectifs médicaux (BCEM). Un aperçu des effectifs médicaux du Canada selon des critères de référence internationaux a été présenté aux membres du Conseil, qui ont été invités à formuler des commentaires sur des thèmes ressortis des données. Le Conseil a reconnu l’importance de ces travaux, la discussion étant axée sur la nécessité de diffuser ces données de manière réfléchie, car elles peuvent être facilement mal interprétées sans une compréhension suffisante du contexte.

Mise à jour sur les groupes de travail du Conseil

Le Conseil a reçu des mises à jour sur les activités de trois de ces groupes :

  • Le groupe de travail sur la recherche et l’érudition (première réunion au printemps 2017) a déposé un rapport d’étape sur les travaux menés à ce jour. Il a fait part de ses premières observations et sollicité une rétroaction. Il devrait soumettre un rapport final au printemps 2019.
  • Le Conseil a approuvé le mandat du groupe de travail sur la réaffirmation périodique de la compétence professionnelle (décrit dans le numéro de mars 2018 de Dialogue). La durée prévue de son mandat est de 12 à 18 mois.
  • On élabore actuellement le mandat du groupe de travail chargé d’examiner les bouleversements créés par l’évolution de la technologie en formation médicale et en soins de santé (dont il a aussi été question dans le numéro de mars 2018 de Dialogue). La durée prévue de son mandat est de 12 à 18 mois.

Gestion équilibrée

La haute direction a préparé et présenté au Conseil de nouvelles prévisions financières sur trois ans, comprenant des mesures de réduction des dépenses ainsi qu’une réduction cumulative de trois millions de dollars du budget d’exploitation de 2018-2019. Même si les réductions couvraient certaines fonctions opérationnelles, elles visaient particulièrement le recrutement et les déplacements. De plus, le Conseil a longuement discuté des frais des examens et d’examen des titres. L’enjeu était de déterminer si les examens devaient être autofinancés ou subventionnés à même les cotisations annuelles, compte tenu des difficultés financières des candidats aux examens. Après y avoir mûrement réfléchi, le Conseil a approuvé l’augmentation des frais des examens et d’examen des titres en 2019-2020, en fonction de l’indice du coût de la vie. Cette décision sera réexaminée chaque année. La grille tarifaire de 2019-2020 sera publiée au début de l’automne.

Nomination d’une nouvelle membre au Conseil

Le Conseil a nommé Taryn Taylor, MD, PhD, FRCSC, afin de pourvoir le poste devenu vacant à mi-mandat dans la région 3, division de la chirurgie, jusqu’en février 2019. La candidature de la Dre Taylor pourra alors être proposée lors des élections au Conseil en 2019 afin d’exercer un mandat de quatre ans. En prévision de ces élections, le Conseil a également approuvé une nouvelle version de la matrice de compétences du Conseil, qui renseignera le Comité des candidatures au sujet des compétences actuelles et souhaitées au sein du Conseil aux fins du recrutement visant à pourvoir des postes vacants.

La prochaine réunion du Conseil du Collège royal aura lieu les 24 et 25 octobre 2018.

Veuillez transmettre vos questions sur les activités du Conseil à l’adresse governance@collegeroyal.ca


Retour à la page d’accueil de Dialogue

Membres à la une


« Le cathéter ER-REBOA™ nous permet d’enrayer en moins d’une minute l’hémorragie à n’importe quel endroit sous la région abdominale et sous la région pelvienne. » Andrew Beckett, MD, FRCSC (Première canadienne : un dispositif de contrôle des hémorragies sauve la vie des patients gravement blessés, Radio-Canada)

« Nous espérons sensibiliser les Canadiens. Nous voulons que le prochain guide alimentaire soit fondé sur des données probantes. » Miriam Berchuk, MD, FRCPC (Why you can't put down those barbecue chips, CBC News).

« Nous avons pu sauver la vie de nombreux patients grâce aux avancées en médecine de soins intensifs, mais nous ne devons pas laisser la technologie nous empêcher de déterminer le moment où la mort survient. » Sonny Dhanani, MD, FRCPC (Opinion: Why we need a clear definition of when death occurs, The Globe and Mail).

« En général, les aiguilles que l’on trouve dans la collectivité comportent un risque d’infection nettement inférieur à celles que l’on trouve en milieu médical, par exemple…. Le soleil et d’autres facteurs environnementaux éliminent les virus qui s’y logent. » Nick Etches, MD, FRCPC (No easy answer for opioids, Lethbridge Herald).

« Il va sans dire que nous devons faire preuve d’une plus grande délicatesse lorsque nous annonçons des décès, et être conscients des répercussions possibles de ces annonces. » Sidney Kennedy, MBChB, FRCPC (Anthony Bourdain's and Kate Spade's suicides highlight grim reality of mental illnesses that don't discriminate, Ottawa Citizen).

« Il faut d’abord se demander jusqu’à quel point les troubles du sommeil se font sentir avant de réaliser qu’ils sont bien présents, et d’évaluer s’ils auront des répercussions à long terme sur les enfants. » Piush Mandhane, MD, FRCPC (Short sleep, snoring may affect infants' learning skills: University of Alberta study, Edmonton Journal).

« Aucun pays ni aucun groupe d’érudits ou de chercheurs ne trouvera la solution à lui seul. » Howard Njoo, MD, FRCPC (A century-old cure may help ward off superbugs, the ‘global climate change of health’, CTV News).

« Je crois que les preuves scientifiques et les données probantes d’autres pays démontrent que cette approche différente, une politique sur les médicaments plus axée sur la santé publique, vaut au moins la peine d’être explorée. » Eileen de Villa, MD, FRCPC (Chief medical officer calls for decriminalization of all drugs for personal use, Toronto Star).

« Ce qu’il faut retenir, c’est que la plupart des nouveaux pathogènes seront tout à fait imprévisibles. » Theresa Tam, MD, FRCPC (‘You can never be completely prepared’: How scientists spot the next pandemic, Global News).

« Dans des cas de cancers de la peau, un patient sur deux répond bien à cette thérapie. Un patient sur cinq a une réponse complète et durable, ce qui est déjà encourageant. » Simon Turcotte, MD, FRCSC (Lutte contre le cancer: une technique prometteuse testée au CHUM, La Presse).


Nominations au sein de l’Ordre du Canada

Félicitations! Les Associés suivants ont été nommés membre ou promus compagnon ou officier de l’Ordre du Canada.

Consultez le site Web du gouverneur général pour en savoir plus sur les récipiendaires.

COMPAGNONS DE L’ORDRE DU CANADA

  • Roberta Lynn Bondar, CC, OOnt, MD, FRCPC

OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

  • Jane Green, OC, ONL, MD, FRCPC
  • Peter Henry St George-Hyslop, OC, MD, FRCPC

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

  • Mohit Bhandari, CM, MD, FRCSC
  • John Conly, CM, MD, FRCPC
  • W. Dale Dauphinee, CM, MD, FRCPC
  • Allan Steven Detsky, CM, MD, FRCPC
  • Abraham Fuks, CM, MD, FRCPC
  • Mitchell Halperin, CM, MDCM, FRCPC
  • K. Wayne Johnston, CM, MD, FRCSC
  • Bruce McManus, CM, MD, FRCPC
  • Bryce Taylor, CM, MD, FRCSC
  • James Patterson Waddell, CM, MD, FRCSC

Retour à la page d’accueil de Dialogue

En souvenir

Remarque : Les hyperliens donnent accès à des rubriques nécrologiques hébergées sur des sites Web externes.

Ruth Elizabeth Alison, MD, FRCPC, est décédée le 26 mai 2018, à Toronto, en Ontario, à 91 ans. La Dre Alison a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1959. Pour en savoir plus sur la Dre Alison.

Ted (Teodor) Bojanowski, MD, FRCSC, est décédé le 25 avril 2018 à Belcarra, en Colombie‑Britannique, à 64 ans. Le Dr Bojanowski a obtenu le certificat du Collège royal en oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale en 1987. Pour en savoir plus sur le Dr Bojanowski.

E. D. (Doug) Crawshaw, MD, FRCSC, est décédé le 4 mai 2018 à Riverview, au Nouveau Brunswick, à 80 ans. Le Dr Crawshaw a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie orthopédique en 1970. Pour en savoir plus sur le Dr Crawshaw.

Robert Henry Cummings, MD, FRCPC, est décédé le 13 mai 2018 à Oshawa, en Ontario, à 86 ans. Le Dr Cummings a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1964. Pour en savoir plus sur le Dr Cummings.

Donald James Delahaye, MDCM, FRCPC, est décédé le 11 mai 2018 à Battersea, en Ontario, à 91 ans. Le Dr Delahaye a obtenu le certificat du Collège royal en pédiatrie en 1955. Pour en savoir plus sur le Dr Delahaye.

Robert Jackson Duke, MD, FRCPC, est décédé le 16 mai 2018 à Sturgeon Falls, en Ontario, à 72 ans. Le Dr Duke a obtenu le certificat du Collège royal en neurologie en 1974. Pour en savoir plus sur le Dr Duke.

Michael (Mike) Falla, MBChB, FRCSC, est décédé le 22 avril 2018 à Cambridge, en Ontario, à 89 ans. Le Dr Falla a obtenu le certificat du Collège royal en obstétrique et gynécologie en 1971. Pour en savoir plus sur le Dr Falla.

John A. Hunt, MBBS, FRCPC, est décédé le 2 juin 2018 à West Vancouver, en Colombie-Britannique, à 91 ans. Le Dr Hunt a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1969. Pour en savoir plus sur le Dr Hunt.

David R. Johns, MD, FRCSC, est décédé le 28 mai 2018 à Barrie, en Ontario, à 78 ans. Le Dr Johns a obtenu le certificat du Collège royal en obstétrique et gynécologie en 1971. Pour en savoir plus sur le Dr Johns.

Garth Edward Johnson, MD, FRCSC, est décédé le 8 mai 2018 à Gloucester, en Ontario, à 76 ans. Le Dr Johnson a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie orthopédique en 1971. Pour en savoir plus sur le Dr Johnson.

Daniel Benjamin Konrad, MD, FRCSC, est décédé le 16 mai 2018 à Prince George, en Colombie-Britannique, à 87 ans. Le Dr Konrad a obtenu le certificat du Collège royal en ophtalmologie en 1974. Pour en savoir plus sur le Dr Konrad.

Stanley Robert Iwan, MD, FRCSC, est décédé le 2 avril 2018 à Guelph, en Ontario, à 87 ans. Le Dr Iwan a obtenu le certificat du Collège royal en neurochirurgie en 1965. Pour en savoir plus sur le Dr Iwan.

Lynn Francis W. Loach, MD, FRCPC, est décédé le 26 mai 2018 à Toronto, en Ontario, à 84 ans. Le Dr Francis a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1964. Pour en savoir plus sur le Dr Loach.

Norman John Lush, MD, FRCPC, est décédé le 11 mai 2018 à St. John’s, Terre-Neuve, à 88 ans. Le Dr Lush a obtenu le certificat du Collège royal en neurologie en 1966. Pour en savoir plus sur le Dr Lush.

Émile Marcotte, MD, FRCPC, est décédé le 9 avril 2018 à Montréal, au Québec, 86 ans. Le Dr Marcotte a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1963. Pour en savoir plus sur le Dr Marcotte.

Gordon Mathieson, MBChB, FRCPC, est décédé le 17 mai 2018 à St. John’s, Terre-Neuve, à 91 ans. Le Dr Mathieson a obtenu le certificat du Collège royal en neuropathologie en 1968. Pour en savoir plus sur le Dr Mathieson.

Maryse Mercier, MD, FRCPC, est décédée le 9 avril 2018 à Victoriaville, au Québec, à 54 ans. La Dre Mercier a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1990. Pour en savoir plus sur la Dre Mercier.

William George (Bill) Mills, MD, FRCPC, est décédé le 10 mai 2018 à Navan, en Ontario, à 71 ans. Le Dr Mills a obtenu le certificat du Collège royal en radiologie diagnostique en 1979. Pour en savoir plus sur le Dr Mills.

Richard Gerald Orlaw, MD, FRCPC, est décédé le 10 mai 2018 à Kelowna, en Colombie-Britannique, à 80 ans. Le Dr Orlaw a obtenu le certificat du Collège royal en psychiatrie en 1973. Pour en savoir plus sur le Dr Orlaw.

Karen Elaine Pape, MD, FRCPC, est décédée le 2 juin 2018 à Toronto, en Ontario, à 73 ans. La Dre Pape a obtenu le certificat du Collège royal en pédiatrie en 1976. Pour en savoir plus sur la Dre Pape.

Hirsch Rastogi, MBBS, FRCPC, est décédé le 27 mai 2018 à Ancaster, en Ontario, à 80 ans. Le Dr Rastogi a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1966. Pour en savoir plus sur le Dr Rastogi.

Irving Rother, MD, FRCPC, est décédé le 29 mai 2018 à Toronto, en Ontario, à 98 ans. Le Dr Rother a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1949. Pour en savoir plus sur le Dr Rother.

Harry Leslie Rounthwaite, MDCM, FRCSC, est décédé le 3 mai 2018 à Sarnia, en Ontario, à 94 ans. Le Dr Rounthwaite a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie générale en 1955. Pour en savoir plus sur le Dr Rounthwaite.

Edward Anthony Sabga, MD, FRCSC, est décédé le 23 avril 2018 à Kingsville, en Ontario, à 82 ans. Le Dr Sabga a obtenu le certificat du Collège royal en obstétrique et gynécologie en 1968. Pour en savoir plus sur le Dr Sabga.

Donald John Scott, MD, FRCPC, est décédé le 26 avril 2018 à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse, à 82 ans. Le Dr Scott a obtenu le certificat du Collège royal en radiologie diagnostique en 1971. Pour en savoir plus sur le Dr Scott.

Walter Maynard (Bud) Shaw, MDCM, FRCPC, est décédé le 27 avril 2018 à Oshawa, en Ontario, à 94 ans. Le Dr Shaw a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne (1952) et en médecine nucléaire (1976). Pour en savoir plus sur le Dr Shaw.

Maggie Shu, MD, FRCPC, est décédée le 20 mai 2018 à Toronto, en Ontario, à 49 ans. La Dre Shu a obtenu le certificat du Collège royal en pédiatrie en 2002. Pour en savoir plus sur la Dre Shu.

Mark Anthony A. Solomon, MD, FRCPC, est décédé le 19 mai 2018 à Ottawa, en Ontario, à 82 ans. Le Dr Solomon a obtenu le certificat du Collège royal en psychiatrie en 1983. Pour en savoir plus sur le Dr Solomon.

John Staton Speakman, MD, FRCSC, est décédé le 13 mai 2018 à Toronto, en Ontario, à 90 ans. Le Dr Speakman a obtenu le certificat du Collège royal en ophtalmologie en 1957. Pour en savoir plus sur le Dr Speakman.

John Templeton, MBChB, FRCSC, est décédé le 30 avril 2018 à Stone, Staffordshire, au Royaume-Uni, à 80 ans. Le Dr Templeton a obtenu le certificat du Collège royal en chirurgie orthopédique en 1970.

Jack Ven Tu, MD, FRCPC, est décédé le 30 mai 2018 à Toronto, en Ontario, à 53 ans. Le Dr Tu a obtenu le certificat du Collège royal en médecine interne en 1992. Pour en savoir plus sur le Dr Tu.

David Malcolm Lewis (Malcolm) Williams, MD, FRCSC, est décédé le 23 avril 2018 à Kingston, en Ontario, à 85 ans. Le Dr Williams a obtenu le certificat du Collège royal en oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale en 1969. Pour en savoir plus sur le Dr Williams.

Irvin Isidor Wolkoff, MD, FRCPC, est décédé le 22 mai 2018 à Campbellcroft, en Ontario, à 66 ans. Le Dr Wolkoff a obtenu le certificat du Collège royal en psychiatrie en 1981. Pour en savoir plus sur le Dr Wolkoff.

Shu Hyun Yoon, MD, FRCSC, est décédé le 30 mai 2018 à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, à 89 ans. Le Dr Yoon a obtenu le certificat du Collège royal en urologie en 1966. Pour en savoir plus sur le Dr Yoon.


Retour à la page d’accueil de Dialogue