Passer au contenu principal
Suivez-nous

Dialogue - septembre 2016

Conseil du mois sur le MDC
Dre Karen Ethans, FRCPC, et Dr Tim Deutscher, FRCPC

Une « consultation informelle » virtuelle peut favoriser votre stratégie de DPC

Conseil du mois sur le MDC - Dre Karen Ethans, FRCPC, et Dr Tim Deutscher, FRCPC

Nos collègues en médecine physique et réadaptation se trouvent un peu partout au pays. Comme il peut n’y avoir qu’un seul physiatre dans la ville ou dans une grande partie de la province, il peut être difficile d’avoir accès à des activités de développement professionnel continu (DPC) et d’obtenir les crédits pour le programme de MDC.

Nous devons donc être créatifs.

De la « consultation informelle » au service en ligne

Notre spécialité a relevé le défi de communiquer avec des collègues de régions éloignées en revoyant le concept traditionnel de la consultation informelle; d’autres spécialités pourront s’en inspirer. Nous avons créé un service de consultation en réadaptation sur Yahoo Groups et consultons maintenant nos collègues du « forum virtuel sur les lésions de la moelle épinière ». Cet outil nous permet de communiquer et d’échanger avec des collègues de partout au pays qui possèdent une expertise en matière de lésions de la moelle épinière.

Une nouvelle façon de mener à bien un projet de formation personnel

Notre projet de service de consultation en ligne en réadaptation permet aussi aux physiatres de mener à bien des projets de formation personnels dans le cadre du programme de MDC. Les médecins peuvent poser des questions liées à la prise en charge des patients sur le site. Le service transmet ensuite la question à tous les médecins qui font partie du groupe. Le médecin qui a posé la question peut consulter les réponses, recueillir des renseignements supplémentaires ou lancer d’autres consultations. Il peut fournir des soins de grande qualité à son patient tout en assurant son développement professionnel continu. Il lui reste simplement à consigner son projet de formation personnel dans son portfolio électronique MAINPORT, en inscrivant la question ainsi que ses réflexions et résultats d’apprentissage afin de réclamer deux crédits par heure consacrée à l’enrichissement de ses connaissances.

Une méthode sûre, rapide, efficace et gratuite pour obtenir des conseils

Depuis la création du service en 2001, les membres du forum ont envoyé environ 2000 messages et tenu près de 300 conversations. Les médecins spécialistes peuvent ainsi consulter des experts pour obtenir des conseils : c’est rapide, efficace, et gratuit! Nous recommandons à nos collègues d’autres disciplines d’en faire autant, que ce soit en médecine ou en chirurgie, en particulier lorsque de grandes distances les séparent partout au Canada.

— La Dre Karen Ethans, FRCPC, est physiatre et travaille à Winnipeg (Manitoba). Elle est directrice de l’Unité des blessés médullaires au Centre des sciences de la santé de Winnipeg et professeure adjointe à l’Université du Manitoba, Section de médecine physique et réadaptation, Département de médecine interne.

— Le Dr Tim Deutscher, FRCPC, est physiatre. Il travaille à Nanaimo (C.-B.) et à l’Université de la Colombie-Britannique. Il a mis le service sur pied, et agit en tant que modérateur.

Envoyez un courriel à un enseignant du DPC

Envoyez-nous un conseil sur le MDC

Associés, avez-vous un bon conseil au sujet du MDC que vous aimeriez partager avec les autres?

Associés, avez-vous un bon conseil au sujet du MDC que vous aimeriez partager avec les autres? Envoyez votre conseil à communications@collegeroyal.ca. Si nous l’utilisons dans un numéro futur de Dialogue, nous vous ferons parvenir gratuitement un article de notre Collection d’armoiries.


 

Retour à la page d’accueil de Dialogue

Création d’une application en 10 étapes — la démarche de l’équipe de ShareSmart

Grace Ligad, IA., région de Calgary, et Ryan C. Frank, MD, FCRS(C), collaborent avec leurs collègues au moyen de l’application ShareSmart.
Grace Ligad, IA., région de Calgary, et Ryan C. Frank, MD, FCRS(C), collaborent avec leurs collègues au moyen de l’application ShareSmart.

Qui aurait cru que tant d’Associés créaient des applications mobiles? Pas nous! Après avoir publié un article sur les efforts du Dr Brian Rotenberg pour envoyer des renseignements sur les soins aux patients par messagerie texte de façon sécuritaire au moyen d’une application dont il a participé à la mise au point, nous avons appris que plusieurs Associés avaient emprunté la même voie pour résoudre certains dilemmes cliniques.

Ce mois-ci, nous avons rencontré Rena Tabata, MSc, Justin Yeung, MD, FRCSC, Demetrios Rizis, MD, FRCSC, et Robert Jung, JD, membres de l’équipe à l’origine de ShareSmart, une application de messagerie texte et de partage d’images en pleine croissance qui compte maintenant plus de 3200 utilisateurs.

L’application PageMe du Dr Rotenberg a été conçue pour des échanges efficaces et la suppression automatique des messages après un délai donné; ShareSmart permet plutôt de stocker l’information pendant plusieurs années sur des serveurs canadiens sécurisés et fait office de dossier médical officiel, conformément aux lois provinciales/territoriales et aux politiques des ordres des médecins.

Comment l’équipe a-t-elle donc réussi à mettre en marché leur idée?

Logo ShareSmart (Think Tank Innovations Ltd.)
Logo ShareSmart (Think Tank Innovations Ltd.)

Proposer ShareSmart aux boutiques d’applications : quelques étapes clés

Le Dr Yeung de Calgary (Alberta) et le Dr Rizis de Montréal (Québec) sont des chirurgiens plasticiens spécialisés en chirurgie de la main. Leur discipline requiert beaucoup de clichés « avant et après », de même qu’un suivi visuel de la guérison; ils enseignent avec des photos de patients et ils prennent en charge un volume important de patients au sein d’équipes interdisciplinaires. Or, la méthode employée actuellement pour photographier les patients et clavarder en temps réel semblait décalée par rapport à l’omniprésence des téléphones intelligents et des fonctions dont ils sont dotés. Ils souhaitaient donc alléger le processus tout en se protégeant sur le plan juridique.

« Si nous avions voulu employer la technologie actuelle pour nous prémunir contre d’éventuels problèmes liés à la protection des renseignements personnels, il nous aurait fallu installer une caméra dans une pièce verrouillée, obtenir le consentement écrit des patients, télécharger les photos sur un serveur sécurisé, effectuer des copies de secours du contenu de ce serveur, effacer les photos de la caméra et remettre cette dernière dans le local fermé », explique le Dr Yeung. « ShareSmart découle de notre volonté de créer une application qui conviendrait au déroulement de nos activités cliniques. »

Un professionnel de la santé photographie un nourrisson à l’UNSI avec l’application sécurisée ShareSmart.
Un professionnel de la santé photographie un nourrisson à l’UNSI avec l’application sécurisée ShareSmart.

Démarche des développeurs d’application

*Nous avons recueilli les commentaires suivants auprès des Drs Justin Yeung et Demetrios Rizis.

  1. Faire des recherches (existe-t-il déjà une application qui puisse répondre à nos besoins?)

    « Nous aurions volontiers payé pour utiliser un produit existant, mais les seuls que nous avons trouvés étaient associés à des serveurs en Australie et aux États-Unis (nous aurions alors été exposés à des considérations liées à la souveraineté des données et à des risques de sécurité associés au stockage par des tiers). En outre, ils n’offraient pas toutes les fonctions essentielles que nous recherchions dans notre contexte de la médecine. Nous voulions que l’application respecte les pratiques exemplaires de la photographie clinique, notamment un flux permettant d’obtenir le consentement du patient avant la prise de photos, la capacité d’obtenir différents niveaux de consentement et le codage des données de sorte à associer le consentement aux images numériques. »
  2. Former une équipe multidisciplinaire

    « Nous avons dressé la liste des personnes dont nous pensions avoir besoin : des spécialistes des lois sur la protection des renseignements personnels, des développeurs d’applications sécuritaires, ainsi que Rena Tabata, qui en sait beaucoup sur l’éthique des affaires et de la santé. Ces gens faisaient presque tous partie de nos réseaux; nous avons fait notre choix en fonction de nos affinités professionnelles et de la gamme de compétences pour assurer une certaine complémentarité. »
  3. Définir la portée de l’application (parler à des gens, dresser une « liste de souhaits »)

    « L’utilité d’une application se confirme lorsque la clientèle visée participe à sa conception. Dans le cas de ShareSmart, un groupe de médecins, d’infirmières, de physiothérapeutes, de pharmaciens, de dentistes et de chirurgiens stomatologistes s’est réuni pendant de nombreuses heures afin de déterminer leur utilisation actuelle du cellulaire et des photos (où ils les stockent, à qui ils les envoient, etc.). Puis, nous avons tenté de comprendre ce qui, pour eux, représentait des lacunes dans la technologie existante. »
  4. Peaufiner, peaufiner et encore peaufiner

    « Nous nous sommes réunis pendant quelques jours pour examiner la première ébauche du projet, qui dépassait les 40 pages et énumérait tous les éléments à inclure ou à exclure de l’application. Nous avons élaboré une vingtaine de versions revues par nos conseillers-professionnels de la santé afin de nous assurer que l’application conviendrait à chacun de ces corps de métier. Des compromis ont été faits de part et d’autre pour faire en sorte qu’une seule application satisfasse tout le monde — il a fallu des mois pour y arriver!

    En parallèle, et sur la recommandation des commissaires à la protection des renseignements personnels, nous avons collaboré avec des experts en sécurité de l’infrastructure des serveurs pour constituer un réseau de serveurs dans différentes provinces et assurer le bon fonctionnement de notre application (p. ex., stockage protégé de données à long terme). »
  5. Étudier les aspects juridiques (le produit respecte-t-il les lois sur la protection des renseignements personnels?)

    « Nous avons demandé à quatre avocats de se prononcer. Bien que certaines fonctions nous aient semblé pratiques, ils nous ont parfois recommandé de les laisser tomber afin de ne pas provoquer d’éventuelles poursuites. Nous avons donc entouré l’application et le serveur de multiples mécanismes de sécurité. Nous avons aussi passé la Loi sur l’accès à l’information du Canada au peigne fin pour nous assurer d’être entièrement protégés. »
  6. Consulter, encore et toujours

    « Nous nous sommes présentés à des congrès sur la protection des renseignements personnels et la santé mobile. Nous cherchions ainsi à connaître l’opinion des gens de l’industrie et à voir si un autre produit nous permettrait de revoir la possibilité d’adopter une technologie existante. »
  7. Trouver des fonds

    « Nous avons demandé à nos amis et aux membres de nos familles d’appuyer notre projet parce que nous voulions créer l’application dans les plus brefs délais et avec le moins de contraintes possibles. »
  8. Développer l’application

    « Nous avons fait appel à trois groupes de développeurs chevronnés pour nous aider à mettre le produit au point. »
  9. Réaliser des tests bêta et améliorer le produit

    « De nombreux testeurs bêta ont essayé notre application et ils nous ont confié qu’ils pourraient vraiment en bénéficier. Nous avons donc décidé de la lancer sur le marché dès que les fonctions de base seraient à point. Nous avons fait des mises à jour bimensuelles, peaufiné les fonctions existantes et intégré de nouvelles fonctions à valeur ajoutée. »
  10. Faire connaître l’application

    « Nous devons continuer de mobiliser les gens et les établissements pour voir si des intervenants plus influents, intelligents et dotés en ressources que nous croient que ce produit constitue une initiative nécessaire pour le Canada. Nous poursuivons les échanges avec les intervenants afin de satisfaire à leurs objectifs et à la rétroaction des utilisateurs. »

Le présent article n’a pas pour but de démontrer l’appui du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada à l’égard de l’application ShareSmart; il vise plutôt à présenter un aperçu du travail réalisé par des Associés. Vous aimeriez nous faire part d’un projet ou d’une étude d’intérêt général? Écrivez-nous à l’adresse communications@collegeroyal.ca


 

Retour à la page d’accueil de Dialogue

Chercheurs, envoyez votre lettre d’intention avant le 30 septembre 2016

Chercheurs, envoyez votre lettre d’intention avant le 30 septembre 2016

Nous faisons appel à la perspicacité des chercheurs canadiens pour contribuer au développement et à l’avancement de l’approche par compétences en formation médicale. Présentez votre demande ou faites connaître la possibilité d’obtenir une subvention du Collège royal pour un projet de recherche en phase avec la mission sur l’approche par compétences en formation médicale.

Les demandes sollicitées à la première étape doivent être présentées avant le 30 septembre. Un montant maximal de 35 000 $ est attribué par projet, pour une période de deux ans. Apprenez-en davantage ou soumettez votre demande.

Processus de demande en deux étapes

Nous avons mis en place un processus original en deux étapes :

  • Étape 1 : Les candidats devront soumettre une lettre d’intention dans laquelle ils décriront le concept du projet de recherche aux fins d’examen initial par le comité de sélection.
  • Étape 2 : Seuls les candidats retenus seront invités à soumettre une demande formelle selon les lignes directrices établies.

Soumettez votre lettre d’intention d’ici le 30 septembre

Les chercheurs intéressés doivent remplir le formulaire de lettre d’intention (format PDF) et l’envoyer à l’adresse strategicgrants@collegeroyal.ca d’ici le vendredi 30 septembre 2016 (les demandes reçues après cette date seront rejetées).


 

Retour à la page d’accueil de Dialogue

Pourquoi devenir mentor? Des médecins primés vous répondent

Pourquoi devenir mentor? Des médecins primés vous répondent

Les lauréats du prix du Mentor de l’année 2016 ont été choisis! Ces excellents modèles et enseignants d’exception encouragent le changement et l’amélioration continue dans le développement de carrière de leurs étudiants, de leurs résidents et de leurs collègues. Nous leur avons demandé d’expliquer ce qu’est le mentorat pour eux. Voici leurs réponses…


 

Retour à la page d’accueil de Dialogue

Voici leurs réponses…

Voici leurs réponses…

Nous sommes ravis d’annoncer les noms de nos lauréats du Prix (régional) d’excellence - Spécialiste de l’année 2016! Ils sont des modèles d’excellence en matière de soins aux patients, de services et de contributions dans les collectivités. Faites leur connaissance et découvrez ce qui les distingue…


 

Retour à la page d’accueil de Dialogue

Suivez en direct les cinq séances plénières dynamiques de la CIFR 2016!

Suivez en direct les cinq séances plénières dynamiques de la CIFR 2016!

Vous ne pourrez pas vous rendre à Niagara Falls pour assister à la Conférence internationale sur la formation des résidents de 2016, du 29 septembre au 1er octobre? Ne vous en faites pas; cette année, vous pourrez visionner la conférence la plus importante consacrée entièrement à la formation des résidents à partir de chez vous!

Ceux qui sont curieux d’en savoir plus sur les conférences, les discussions entre experts et les débats axés sur le thème de 2016, « La qualité avant tout : la résidence en phase avec les soins aux patients », pourront suivre les transmissions en direct des cinq séances plénières dans le confort de leur foyer.

  • Plénière d’ouverture :

    L’enseignement en matière de qualité des soins de santé : l’évolution de la médecine factuelle
    Jeudi 29 septembre 2016 (de 16 h à 17 h 30)

    Conférencier : Dr Kaveh G. Shojania (Université de Toronto, Canada)

  • Panel plénier :

    Établir des liens entre l’éducation et la qualité (application des connaissances) – Peut-on vraiment y arriver?
    Vendredi 30 septembre 2016 (de 8 h à 9 h 15)

    Conférenciers : Dr Christopher P. Landrigan (Harvard Medical School, É.-U.); Dre Wendy Levinson (Université de Toronto, Canada); Dr Brian Wong (Université de Toronto, Canada); Dre Emma Vaux (Royal Berkshire NHS Foundation Trust, R.-U.)

  • Débat plénier :

    Que doit-on privilégier, les stages longitudinaux ou les stages d’une période?
    Samedi 1er octobre 2016 (de 8 h à 9 h)

    Conférenciers : Dre Fiona Moss (Royal Society of Medicine, R.-U.); Dr Salvatore M. Spadafora (Université de Toronto, Canada)

  • Séance plénière :

    Top research in residency education
    Samedi 1er octobre 2016 (de 9 h à 10 h)

    Présidée par : Dr Stan Hamstra (Accreditation Council for Graduate Medical Education, É.-U.)

  • Plénière de clôture :

    Un service de soins de santé amélioré grâce à la formation des résidents
    Samedi 1er octobre 2016 (de 16 h à 17 h 30)

    Conférencier : Dr Paul B. Batalden (Dartmouth College, É.-U.)

Pour les visionner : Visitez le site Web de la CIFR quelques minutes avant la ou les séances de votre choix et suivez les instructions.

Vous ne pouvez les regarder en direct? Vous pourrez visionner toutes les webémissions sur la page YouTube de la CIFR après la conférence.



Profitez des conseils d’un expert en éducation médicale! (Programme de mentorat de la CIFR)

Profitez des conseils d’un expert en éducation médicale! (Programme de mentorat de la CIFR)

Vous êtes un médecin en début de carrière intéressé à discuter avec un expert en éducation médicale et à recevoir de précieux conseils personnalisés sur le développement professionnel? Le programme de mentorat de la CIFR 2016 est pour vous!

Inscrivez-vous dès maintenant pour être jumelé au mentor de votre choix.

Cette année, ce programme a été amélioré afin de veiller à ce que les mentorés reçoivent des conseils d’éducateurs chevronnés du monde entier sur l’enseignement, l’évaluation, le leadership et la recherche en éducation, etc.

Visitez le site Web de la CIFR et consultez la liste des mentors disponibles. Les places sont limitées — vous devez absolument vous inscrire à l’avance.



Engagez-vous à améliorer la qualité des soins de santé : inscrivez-vous à la conférence Construire une passerelle vers la qualité

Engagez-vous à améliorer la qualité des soins de santé : inscrivez-vous à la conférence Construire une passerelle vers la qualité

Vous vous intéressez à l’amélioration de la qualité et à la sécurité des patients dans le cadre de la formation médicale?

Nous vous invitons à amorcer les premières étapes en vue d’offrir un système de soins de santé plus sécuritaire et transparent, en assistant à la conférence Construire une passerelle vers la qualité (les 28 et 29 septembre 2016 à Niagara Falls, au Canada).

Cette conférence spéciale de deux jours s’adresse à un auditoire interdisciplinaire et interprofessionnel composé de maîtres à penser, de résidents, de cliniciens de première ligne, de décideurs et de patients de partout dans le monde.

Ensemble, vous aurez la possibilité de dresser une liste de recommandations pour orienter la transformation de la formation sur la sécurité des patients et l’amélioration de la qualité.

Visitez le site Web de la CIFR pour en savoir plus sur cette formidable activité préconférence, et pour vous y inscrire.


 

Retour à la page d’accueil de Dialogue

Entrevue : Comment intégrer l’interprofessionnalisme à la simulation

Entrevue : Comment intégrer l’interprofessionnalisme à la simulation

Chaque année, des centaines d’éducateurs en simulation, chercheurs, infirmières, médecins et autres intervenants du milieu de la simulation assistent à notre sommet. Le thème de 2016, « La simulation extrême », fait ressortir davantage l’importance des points de vue des équipes interprofessionnelles dans l’application des connaissances en simulation médicale.

Inscrivez-vous maintenant! Nos ateliers et séances plénières vous feront découvrir des aspects de la recherche, de l’apprentissage et de la pratique en simulation dans divers milieux et contextes.Soyez des nôtres les 14 et 15 octobre à St. John’s (T.-N.-L.)! De bons rabais sont encore offerts.

Entrevue exclusive

Vous voulez élargir vos horizons? Ne manquez pas cet atelier suscitant un vif intérêt :

Offrez des séances de simulation interprofessionnelles (samedi 15 octobre, de 10 h 30 à 12 h).

Vous apprendrez :

  • À définir la simulation interprofessionnelle;
  • Vous découvrirez aussi des pièges courants, les possibilités de la création d’un scénario de simulation interprofessionnelle, et des solutions à ces pièges.

L’atelier sera animé par Michelle Chiu, MD, FRCPC, professeure adjointe et directrice de la simulation du Département d’anesthésiologie et de médecine de la douleur à l’Université d’Ottawa, et Purnima Rao, MD, FRCPC, anesthésiologiste et conférencière à l’Université d’Ottawa.

Dans cette entrevue exclusive, les Dres Chiu et Rao nous en ont récemment donné un aperçu.

L’atelier que vous animerez durant le sommet de 2016 est consacré entièrement à la simulation interprofessionnelle. Pourquoi vous semble-t-il si important d’intégrer cette approche à l’enseignement/la formation et aux soins aux patients dans le contexte actuel des soins de santé?

Dres Chiu et Rao : Nous faisons équipe dans la pratique pour prendre soin des patients; la formation en équipe axée sur la simulation s’inscrit dans cette logique. Elle accroît la fidélité sociologique de nos séances. Nous organisons couramment des séances de simulation interprofessionnelle avec des infirmières du bloc opératoire, des chirurgiens, des anesthésiologistes et des assistants en anesthésie. Créer ensemble notre programme de simulation nous a permis d’établir des relations réciproques fructueuses et de constater toute l’étendue des leçons à tirer de chacun.  

À quoi les participants peuvent-ils s’attendre durant votre atelier?

Nous espérons qu’ils seront prêts à collaborer avec des membres de différents centres, disciplines et professions. Ils auront la chance de participer à une discussion sur l’importance de la simulation interprofessionnelle, de faire connaître les défis auxquels ils ont été confrontés ou qui peuvent se présenter en organisant des séances de simulation interprofessionnelle, et auront obtenu des conseils pour assurer le succès de leur programme.

« La simulation extrême » est le thème du sommet de cette année. Qu’est-ce qu’il signifie pour vous, dans le contexte de votre pratique professionnelle?

Pour nous, il signifie repousser les limites de la formation par simulation, que ce soit dans la diversité des apprenants, le nombre de participants, la créativité dans la simulation hybride et la conception de scénarios, ou l’intégration de l’évaluation par simulation à toutes les étapes de la formation et du développement professionnel continu.  

Vous voulez en savoir plus au sujet de l’apprentissage interprofessionnel? Inscrivez-vous aux ateliers suivants :

  • La simulation en chirurgie : tactiques et ressources pédagogiques
  • Utilisations actuelles et futures de la réalité virtuelle
  • Élaborer un module de base intensif de simulation pour l’approche par compétences en formation médicale
  • Comment réaliser sa première simulation haute-fidélité
  • Évaluation axée sur le patient : recourir aux patients standardisés

Visitez le site Web du Sommet de simulation pour en savoir plus et pour consulter la liste des ateliers et des conférenciers. N’oubliez pas, l'inscription en ligne se poursuivra jusqu’au 22 septembre 2016. Les étudiants, les résidents et les non-médecins peuvent profiter de rabais spéciaux.


 

Retour à la page d’accueil de Dialogue

Membres à la une

Doctor walking down a hospital hallway

« C’est comme une aiguille dans une botte de foin, sauf qu’il s’agit de votre langue. »

– Ian Dempsey, MD, FRCSC (oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale)
Citation tirée de Canadian surgeons urge people to throw out bristle BBQ brushes
(Yahoo! News)

 

« Cet engouement entraînera une fois de plus une nouvelle série de blessures. »

– Louis Hugo Francescutti, MD, FRCPC (santé publique et médecine préventive)
Citation tirée de Edmonton-based public health expert warns of distracted driving risk due to Pokémon Go
(Edmonton Journal))

 

« C’est très efficace. Il nous reste maintenant à enseigner au reste du monde à réaliser cette intervention. »

– Jeffrey Harris, MD, FRCSC (oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale)
Citation tirée de Canadian doctors first to implant cancer patients’ thyroids in their arms
(CTV News)

 

« J’imagine que les seules créatures animées dans le village olympique seront probablement les athlètes. »

– Jay Keystone, MD, FRCPC (médecine interne)
Citation tirée de Crazy’ mosquito swarms inside Rio’s Olympic venues spur Canadians MD to urge Zika protection
(National Post)

 

« C’est un changement de paradigme. »

– Arun Ravindran, MBBS, FRCPC (psychiatrie)
Citation tirée de For mild depression, try jogging, yoga, or any form of aerobic exercise before drugs, psychiatrists say
(National Post)

 

« Cher Dr Tay, merci de m’avoir aidé à devenir la personne que je suis aujourd’hui. »

– Traduction libre de l’inscription effectuée dans un livre envoyé par le premier ministre Justin Trudeau à Taylor Statten, MD, FRCPC (pédiatrie, psychiatrie), aujourd’hui décédé.
Citation tirée de Child psychiatrist Dr. Taylor Statten II was an inspiration to young campers
(The Globe and Mail)

 

« Je crois qu’il est juste de dire que le marché des drogues illicites a pris des proportions effrayantes en Amérique du Nord. »

– Hakique Virani, MD, FRCPC (médecine communautaire)
Traduction libre d’une citation tirée de l’article Street drugs ‘never more scary,’ says doctor
(Radio Canada International)

 

Prix et distinctions honorifiques

Congratulations to all of our Fellows who have recently received an award.

  • Félicitations au Dr Brian Hodges, FRCPC (psychiatrie), qui a reçu le prix de recherche en formation médicale 2016 du Karolinska Institutet. Ce prix reconnaît l’excellence de ses travaux de recherche originale, qui ont clairement influencé la pratique et la formation médicales (source).
  • Félicitations à John Veinot, MD, FRCPC (anatomo-pathologie), lauréat du Prix de leadership en médecine de l’Hôpital d’Ottawa (source).
  • Félicitations à Jeffrey Zorn, MD, FRCPC (urologie) et Carlo Panaro, MD, FRCSC (chirurgie orthopédique). Leurs noms apparaîtront sur le mur de la renommée du sport de l’Université de l’Alberta (source).

 

Retour à la page d’accueil de Dialogue

En souvenir

Stethoscope

Gordon Michael Froggatt, MBBS, FRCPC, est décédé le 15 juillet 2016 à Toronto, en Ontario, à l’âge de 79 ans. Le Dr Froggatt a obtenu sa certification en médecine interne auprès du Collège royal en 1969. Ancien cardiologue à l’hôpital Sunnybrook de Toronto, il a enseigné la médecine à l’Université de Toronto. En savoir davantage sur le Dr Froggatt »

Ely Garfinkle, MDCM, FRCPC, est décédé le 27 juillet 2016 à Ottawa, en Ontario, à l’âge de 67 ans. Le Dr Garfinkle a obtenu sa certification en psychiatrie auprès du Collège royal en 1981. Sa famille et ses amis se souviendront de lui pour son intelligence, son humour, sa force et sa bravoure. En savoir davantage sur le Dr Garfinkle »

Christine Gauthier, MD, FRCPC, est décédée le 22 juin 2016 à Sherbrooke, au Québec, à l’âge de 51 ans. La Dre Gauthier a obtenu sa certification en médecine interne auprès du Collège royal en 1991. Elle a travaillé aux hôpitaux de Sherbrooke et Magog, et elle a été professeur adjointe de clinique à la Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke. En savoir davantage sur la Dre Gauthier »

Ruebin Kaufman, MD, FRCPC, est décédé le 9 juin 2016 à Winnipeg, au Manitoba, à l’âge de 86 ans. Le Dr Kaufman a obtenu sa certification en médecine interne auprès du Collège royal en 1964. Il a pratiqué la médecine pendant plus de 60 ans, notamment à l’Unité des soins intensifs de l’Hôpital St-Boniface et au Eaton Place Medical Centre. En savoir davantage sur le Dr Kaufman »

Andrew Koval, MD, FRCPC, est décédé le 2 août 2016 à Howe Island (près de Kingston), en Ontario, à l’âge de 89 ans. Le Dr Koval a obtenu sa certification en médecine interne auprès du Collège royal en 1958. Il a travaillé à l’Hôtel-Dieu pendant plus de 30 ans et, de 1983 à 1989, il a siégé comme bénévole au comité d’examen en médecine interne du Collège royal. En savoir davantage sur le Dr Koval »

Frank Krar, MD, FRCSC, est décédé le 28 juillet 2016 à Hamilton, en Ontario, à l’âge de 90 ans. Le Dr Krar a obtenu sa certification en obstétrique et gynécologie auprès du Collège royal en 1958. Il a pratiqué la médecine pendant 50 ans à Hamilton, où il a donné naissance à quelque 10 000 bébés. Il a aussi enseigné à l’école de médecine de l’Université McMaster. En savoir davantage sur le Dr Krar »

Ernest Mastromatteo, MD, FRCPSC, est décédé le 13 juillet 2016 à Toronto, en Ontario, à l’âge de 92 ans. Le Dr Mastromatteo a reçu le titre d’Associé honoraire du Collège royal en 2007. Il était considéré comme un pionnier en matière de santé et sécurité au travail en Ontario. L’Association canadienne de la médecine du travail et de l’environnement a créé le prix Mastromatteo Oration en son honneur en 1991. En savoir davantage sur le Dr Mastromatteo »

John Robert McIver, MBChB, FRCPC, est décédé le 27 juin 2016 à Vancouver, en Colombie-Britannique, à l’âge de 90 ans. Le Dr McIver a obtenu sa certification en radiologie diagnostique auprès du Collège royal en 1961. Pendant de nombreuses années, il a enseigné et travaillé à Ottawa et Vancouver. Pendant son service durant la guerre de Corée, il a négocié sa libération lors d’une prise d’otages, ce qui l’a rendu célèbre en quelque sorte. En savoir davantage sur le Dr McIver »

John James (J.J.) McKiggan, MD, FRCPC, est décédé le 6 août 2016 à Halifax, en Nouvelle-Écosse, à l’âge de 79 ans. Le Dr McKiggan a obtenu sa certification en médecine interne auprès du Collège royal en 1965. Avant de se retirer de la pratique professionnelle en 2014, il a exercé pendant 20 ans à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, puis au Gladstone Medical Center. En savoir davantage sur le Dr McKiggan »

Sheldon (Shelly) Charles Naiman, MD, FRCPC, est décédé le 24 juillet 2016 à Ottawa, en Ontario, à l’âge de 78 ans. Le Dr Naiman a obtenu sa certification en médecine interne auprès du Collège royal en 1967. Enseignant exemplaire, il s’est spécialisé en hématologie et il a contribué à la proposition originale du programme de greffe de moelle osseuse à l’Hôpital général de Vancouver. En savoir davantage sur le Dr Naiman »

Albert (Allie) Benjamin Ostrander, MD, FRCSC, est décédé le 26 juin 2016 à Invermere, en Colombie-Britannique, à l’âge de 98 ans. Le Dr Ostrander a obtenu sa certification en chirurgie générale auprès du Collège royal en 1952. Il a exercé en chirurgie générale et en médecine familiale. Avant de prendre sa retraite en 1983, il travaillait à la Commission des accidents du travail de l’Alberta. En savoir davantage sur le Dr Ostrander »

Frank Anthony Perera, MBChB, FRCPC, est décédé le 18 juillet 2016 à Ladysmith, en Colombie-Britannique, à l’âge de 88 ans. Le Dr Perera a obtenu sa certification en médecine interne auprès du Collège royal en 1962. Toute sa carrière durant, il a soigné les gens de Powell River, Victoria et Fort St. John, puis il a pris sa retraite à Ladysmith. En savoir davantage sur le Dr Perera »

Louis-Joseph Roy, CM, MD, FRCSC, est décédé le 29 juillet 2016 à Québec, au Québec, à l’âge de 86 ans. Le Dr Roy était titulaire d’un certificat en chirurgie générale. Ancien président de l’Association médicale du Québec, il a reçu l’Ordre du Canada en 1991 pour son « importante contribution à l’administration hospitalière et à la santé au travail » et, à titre de médecin, pour avoir contribué « au bien-être intellectuel et culturel des résidents de la rive nord de Québec ». En savoir davantage sur le Dr Roy »

Andrew Royko, MD, FRCPC, est décédé le 17 juillet 2016 à Markham, en Ontario, à l’âge de 81 ans. Le Dr Royko a obtenu sa certification en anesthésiologie auprès du Collège royal en 1966. Il a travaillé pendant plus de 30 ans au North York Branson Hospital, puis il a exercé au Shouldice Hospital de 1997 à 2005. En savoir davantage sur le Dr Royko »

Leon (Lee) David Solomon, MD, FRCSC, est décédé le 3 juillet 2016 à Montréal, au Québec, à l’âge de 79 ans. Le Dr Solomon a obtenu sa certification en ophtalmologie auprès du Collège royal en 1971. Pendant de nombreuses années, il a exercé dans une clinique privée à Montréal. Son décès demeure une grande perte pour sa famille et ses amis. En savoir davantage sur le Dr Solomon »

Taylor Statten II, CM, MD, FRCPC, est décédé le 19 juillet 2016 à Toronto, en Ontario, à l’âge de 101 ans. Le Dr Statten a obtenu sa certification auprès du Collège royal en 1948 (pédiatrie) et en 1952 (psychiatrie). Reconnu comme étant l’un des premiers pédopsychiatres au Canada, il a eu une influence positive sur des générations entières de campeurs aux Taylor Statten Camps, fondés par son père. En savoir davantage sur le Dr Statten »

Reginald Herbert Yabsley, MD, FRCSC, est décédé le 12 juin 2016 à Halifax, en Nouvelle-Écosse, à l’âge de 79 ans. Le Dr Yabsley a obtenu sa certification en chirurgie orthopédique auprès du Collège royal en 1965. Il a dirigé le Département de chirurgie orthopédique de l’Hôpital général Victoria de Halifax pendant 20 ans. Parmi ses nombreuses réalisations, il a supervisé la création du premier programme de formation agréé en orthopédie à l’Université Dalhousie. En savoir davantage sur le Dr Yabsley »


 

Retour à la page d’accueil de Dialogue