Champ de pratique

Cliquez ici pour consulter l’Énoncé de position — Assurer des soins de qualité en toute sécurité : l'évolution des champs de pratique des professionnels de la santé

Le champ de pratique est un terme complexe et polyvalent que l’on emploie dans divers contextes. Il peut définir la vie professionnelle d’une personne ou les disciplines en soi. Le champ de pratique englobe des activités cliniques et non cliniques. En médecine, le champ de pratique peut désigner :

Ce que font réellement les médecins

Les caractéristiques propres à la pratique actuelle des médecins, qui évolue tout au long de leur carrière. Le champ de pratique englobe l’ensemble des activités professionnelles, comme les soins aux patients, la recherche, l’enseignement et l’administration.

Ce que les médecins peuvent faire

Les compétences générales qu’acquièrent les médecins durant la formation, la pratique et le développement professionnel continu.

Ce que l’on permet aux médecins de faire

Les activités professionnelles que prévoient la certification et les titres des médecins. Selon la réglementation qui régit la pratique des médecins (p. ex., exigences relatives au permis d’exercice et aux privilèges, interventions protégées et restreintes).

Ce que devraient faire les médecins

La responsabilité des médecins de mettre en pratique les valeurs et les principes du généralisme et de la responsabilité sociale. Adapter leur profil de pratique à l’évolution des besoins en santé de la population et des attentes du public.

Ce qui devrait guider les limites appropriées pour les médecins et les autres professionnels de la santé

Le maintien de la sécurité et du bien-être des patients lorsque les fournisseurs de soins de santé ont de nouveaux rôles, activités et services.

Cliquez ici pour consulter l’Énoncé de position sur l’évolution des champs de pratique qui engage les organismes de réglementation et les gouvernements à respecter un ensemble de principes pour gérer l’évolution des champs de pratique de l’ensemble des professionnels de la santé.

** Adaptation d’une recherche réalisée par Sophia M. Kam, PhD(C). Coauteurs : Elizabeth F. Wenghofer, PhD; Rachel H. Ellaway, PhD; Michael T. Yeo, PhD

Le champ de pratique des médecins peut varier de nombreuses façons

  • Les médecins peuvent élargir leur champ de pratique et offrir un nouveau type de soins qu’ils n’offraient pas auparavant.
  • Les médecins peuvent exercer généralement comme ils l’ont toujours fait, mais préciser leur champ de pratique en cessant d’offrir certains types de soins médicaux.
  • Ils peuvent aussi réduire considérablement leur champ de pratique pour se concentrer dans un domaine de soins spécialisé et un ensemble de services médicaux plus restreints.
Flèche vers le bas

Les médecins plus âgés sont plus enclins à réduire leur champ de pratique

Environ 6 % des médecins âgés de 45 ans et moins ont déclaré avoir réduit leur champ de pratique comparativement à un peu plus de 12 % de leurs collègues âgés de 55 à 64 ans.

Flèche vers le haut

Les médecins plus jeunes sont plus enclins à élargir leur champ de pratique

Environ 11 % des médecins âgés de 45 ans et moins ont déclaré avoir élargi leur champ de pratique comparativement à un peu plus de 5 % de leurs collègues âgés de 55 à 64 ans.

Proportion de médecins ayant réduit ou élargit leur champ de pratique

Proportion de médecins ayant réduit ou élargit leur champ de pratique au cours des deux dernières années, selon le groupe d’âge, Canada, 2013. Source : AMC, CMFC et Collège royal, 2013, Sondage national des médecins 1

Quels facteurs déterminent le champ de pratique en médecine spécialisée?

Des facteurs extrinsèques et intrinsèques influencent le champ de pratique des médecins; on peut les résumer ainsi :

  • Les facteurs et qualités des fournisseurs de soins (médecins) qui contribuent à un milieu de pratique (p. ex., étape de la carrière, sexe, certification, années de pratique, expérience antérieure);
  • Les facteurs et caractéristiques environnementaux (pratique) du milieu de pratique immédiat, susceptibles de changer selon le lieu de pratique (p. ex., géographie, besoins des patients, de la communauté, de la société, ressources disponibles, exigences des ordres de médecins ou relatives à la délivrance de permis, affectation hospitalière).

Évolution des champs de pratique chez les professionnels de la santé

L’évolution des champs de pratique des professionnels de la santé, incluant les médecins, entraîne de nouveaux niveaux de compétence et permet une plus grande latitude en matière de diagnostic et de traitement. Par exemple, le Collège des médecins de famille du Canada offre des certificats de compétence additionnelle dans sept domaines, notamment la médecine des toxicomanies, la médecine d’urgence, les soins aux personnes âgées et les soins palliatifs 2. Aussi, les programmes de domaine de compétence ciblée (DPC) du Collège royal reconnaissent des domaines de soins spécialisés tels que la médecine transfusionnelle, la médecine hyperbare et la transplantation d’organes 3. Les infirmières et infirmiers autorisés du Manitoba peuvent demander des tests diagnostiques et prescrire des médicaments à certains patients 4. Les pharmaciens peuvent désormais prescrire des médicaments, administrer des drogues par injection, et demander puis interpréter des tests de laboratoire dans certaines provinces 5. Les infirmières et infirmiers praticiens de la Colombie-Britannique sont autorisés à prescrire des médicaments pour traiter la dépendance aux opioïdes 6. L’Alberta permet aux professionnels paramédicaux d’administrer une vaste gamme de tests diagnostiques comme les analyses sanguines et les échographies mobiles 7. Au Canada, les médecins, le personnel infirmier et les pharmaciens participent à l’aide médicale à mourir (AMM) 8.

L’Énoncé de position sur l’évolution des champs de pratique engage les organismes de réglementation et les gouvernements à respecter un ensemble de principes pour gérer l’évolution des champs de pratique des professionnels de la santé. L’énoncé présente des principes clés. Par exemple, il encourage des consultations et une collaboration sincères avec les patients et les fournisseurs de soins lorsque des changements sont apportés aux champs de pratique. Il propose aussi que le champ de pratique soit solidement ancré dans la formation de base et l’éducation des praticiens, et qu’il soit bonifié tout au long de leur carrière avec le développement professionnel continu. Cette évolution assure le maintien de la sécurité et du bien-être des patients lorsque les fournisseurs de soins de santé acquièrent de nouveaux champs de pratique.

Ressources clés :



Références :

  1. Association médicale du Canada, Collège des médecins de famille du Canada, Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Sondage national des médecins de 2013
  2. Collège des médecins de famille du Canada. Certificats de compétence ajoutée en médecine familiale
  3. * Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Information par discipline
  4. College of Registered Nurses of Manitoba. Champ de pratique des infirmières/infirmiers autorisés (prescripteurs autorisés) (PDF)
  5. Association des pharmaciens du Canada. Champ d’exercice des pharmaciens au Canada
  6. College of Registered Nurses of British Columbia. Normes sur la prescription des agonistes des récepteurs opioïdes par infirmières/infirmiers praticiens bientôt en vigueur
  7. Gouvernement de l’Alberta. Nouvelles ressources et options de traitement pour les professionnels paramédicaux et les patients
  8. Gouvernement du Canada. Loi modifiant le Code criminel et apportant des modifications connexes à d’autres lois (aide médicale à mourir)